chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Schattenvald - Der Winterkönig

Chronique

Schattenvald Der Winterkönig (EP)
Der Winterkönig est un EP, oui, mais un EP de plus de 50 minutes. Donc vous allez avoir de quoi vous mettre sous la dent, surtout si vous ne connaissiez pas ces Allemands puisqu’à 4 titres inédits ont été ajoutés les 3 de la démo de 2002 : Nachtvolk. Et oui, bien que sa réputation ne soit pas vraiment arrivée jusqu’à nos oreilles, SCHATTENVALD existe depuis 1998. Ce n’est qu’après quelques démos que le premier album avait pu paraître, en 2007, en autoproduction avant d’être enfin réédité sur un label en 2013, à l’occasion de la sortie du 4ème opus.

Cette fois-ci nos gaillards n’ont pas eu la patience ou l’inspiration suffisante pour proposer un album complet. Il faudra se contenter d’un matériel qui attisera la curiosité et introduira bien à leur monde. Et leur monde est loin de 2016. Leur musique est restée coincée quelque part entre 1998 et 2005 avec un black atmosphérique qui mise tout sur les ambiances. Ils nous emportent dans un monde médiéval, comme le montre le visuel, avec des armes proches de celles des débuts de LUNAR AURORA, proposant eux aussi un équilibre entre agressivité et passages planants. Les mélodies sont bonnes, quoique trop étirées. « Einzig Die Stimment Verstummen Nicht » et « Der Winterkönig (Teil 2) font chacun 11 minutes. Ils auraient pu être amputés de 2 ou 3 pour éviter trop de répétitions. Car c’est le petit défaut, difficile d’être aussi hypnotique qu’un BURZUM. La lassitude pointe légèrement son nez sur les parties instrumentales trop longues.

La présence de la vieille démo est l’occasion de voir que SCHATTENVALD est assez fidèle à ses débuts. Son style n’a pas vraiment évolué, si ce n’est que les mélodies étaient moins marquées auparavant. On remarquera aussi que la production était encore plus étouffée. Qualité auditive minimale... Mais ça a son charme aussi.

Le dernier morceau est un inédit sur lequel aucune information n’est donnée, mais qui se démarque par l’apport d’une voix plus claire et de riffs plus envolés. Un clavier ajoute à nouveau de la légèreté. Il rappelle WINDIR, encore un point positif.

Il y a eu d'originalité, mais c’est un style de musique que j’aurai du mal à dénigrer, tant j'y ai été sensible et qu'il est devenu rare. Du black atmosphérique simple, qui n’est pas prétentieux, qui parle à l’âme sans se poser de questions sur la façon d’y parvenir, qui alterne ou mêle rapidité et sensibilité. Du black qui ne ravira ni les fans de trve parce qu’il incorpore trop de légèreté, ni aux amateurs de post black parce qu’il reste trop traditionnel. Plutôt conseillé aux nostalgiques comme moi alors.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Solarian citer
Solarian
23/05/2020 18:43
note: 4.5/5
Gros coup de cœur concernant ce maxi sur lequel j'ai d'ailleurs bien fait de me pencher enfin (mieux vaut tard que jamais^^) !
Le V était bien sympa malgré une batterie souvent à la rue. En revanche, les 3 pistes principales dont il est ici question m'ont mis une belle mandale (le reste issu d'une démo n'étant pas du même calibre malgré un charme certain).
Bon, même si je continue d'affirmer que le gros point faible du bonhomme est le manque de maîtrise de ses fûts (ça passe quand même mieux sur celui-là), la musique, elle, devient ici totalement addictive en dépit d'un classicisme assumé, versant même dans le kitch mais au sens le plus noble du terme.

Des mélodies somptueuses empreintes de mélancolie, de nostalgie; une sensibilité atmosphérique carrément poignante, une ambiance crépusculaire constamment balayée par un souffle épique majestueux venant fouetter les joues, le tout sublimé par ce grain artisanal aux relents d'humus et de rouille fleurant bon l'underground le plus sincère...
Non franchement ce Der Winterkönig est pour moi une perle rare de BM atmo à l'ancienne, car dans le style, des trucs aussi émouvants et inspirés ne courent plus vraiment les rues...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Schattenvald
Black Metal Atmosphérique
2016 - Obscure Abhorrence Productions
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4.5/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Schattenvald
Schattenvald
Black Metal atmosphérique - 1998 - Allemagne
  

tracklist
01.   Der Winterkönig (Teil 1)
02.   Einzig die Stimmen verstummen nicht
03.   Der Winterkönig (Teil 2)
04.   Im Nachtenschein
05.   Mitternacht
06.   Der Nachteswanderer
07.   Tale of Asgard's Foray

Durée : 51:43

line up
parution
13 Février 2016

voir aussi
Schattenvald
Schattenvald
V

2017 - Kristallblut Records
  

Essayez aussi
Diabolical Masquerade
Diabolical Masquerade
Nightwork

1998 - Avantgarde Music
  
Sol Sistere
Sol Sistere
Unfading Incorporeal Vacuum

2016 - Hammerheart Records
  
Annorkoth
Annorkoth
The Last Days

2019 - Northern Silence Productions
  
Manetheren
Manetheren
Time

2012 - Debemur Morti Productions
  
Wederganger / Laster
Wederganger / Laster
Split (Split-CD)

2016 - Ván Records
  

Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique