chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Iron Maiden - Iron Maiden

Chronique

Iron Maiden Iron Maiden
1980 a été d’une importance incroyable dans le petit monde du Hard britannique et international, en effet durant cette année-là on a eu droit notamment aux mythiques « British Steel » de JUDAS PRIEST, « Ace of Spades » de MOTÖRHEAD, « Lightning to the Nations » de DIAMOND HEAD ou encore « Chinatown » de THIN LIZZY et « Back in Black » d’AC/DC … bref que du classique indémodable, et au milieu de cette fournée on trouvait dans les bacs à partir du 14 avril le premier album d’un jeune groupe prometteur dont la notoriété ne cessait de grandir qui se nommait IRON MAIDEN.

Formé dès 1975 par le bassiste surdoué Steve Harris, il lui faudra attendre quatre années (et de nombreux mouvements de personnel) avant de sortir sa première démo le rare et culte « The Soundhouse Tapes » (dont les 5000 exemplaires initiaux ont été vendus en quelques jours) où l’on trouvait déjà le fantasque et incontrôlable Paul Di’Anno au chant et le classieux et impeccable Dave Murray, celle-ci leur assurant une signature chez le label EMI qui sera le début d’une collaboration fructueuse aussi bien pour les musiciens que pour les boss de la maison de disques d’outre-manche. Du coup dans la foulée de ce deal les londoniens entraient aux Kingsway Studios avec désormais Dennis Stratton à la seconde guitare et surtout le regretté Clive Burr derrière son impressionnante batterie, les promesses entrevues auparavant vont totalement se confirmer.

Car la réputation scénique du combo était déjà établie au sein d’une scène locale et nationale en pleine ébullition, du coup rien d’étonnant qu’il ait eu un succès immédiat et il faut dire que si cet opus reprend des morceaux déjà présents sur la démo (« Prowler » et « Iron Maiden ») ceux-ci sont mieux mis en valeur par la puissance de la nouvelle formation et une production plus adéquate et très naturelle (bien qu’un peu rugueuse et dont le manque de puissance est assez notable) qui permet de distinguer clairement chaque note des guitaristes et la technique de son compositeur principal, puisque Steve Harris s’est chargé quasiment de l’intégralité des paroles et musique (tout comme pour son successeur « Killers »). Outre les compos déjà connues se sont greffées d’autres pépites mémorables comme le magnifique instrumental « Transylvania », le calme et superbe « Remember Tomorrow », le presque punk « Running Free » où le chanteur montre toute sa palette vocale via un texte pratiquement autobiographique (tant celui-ci est connu pour être instable et faire encore aujourd’hui les quatre-cent coups) et dont la qualité générale fait encore mouche aujourd’hui en concert. Cependant si la plupart des compos sentent encore l’influence brute des punks on voit poindre également celles plus longues et à tiroir qui feront la gloire du quintet quelques temps plus tard, avec sur cet opus le mémorable « Phantom of the Opera » qui est la pièce-maîtresse de l’ensemble dont le placement en son milieu ne fait que renforcer son impact et importance. Inspirée par le roman du même nom de Gaston Leroux sorti en 1910 elle montre déjà toute la panoplie créatrice de ses membres avec notamment des arrangements aux guitares d’une précision et technicité remarquable, conjuguée à la précision chirurgicale et toute en variations de son marteleur ainsi que des changements de tempos et breaks incessants où rarement le chanteur de la vierge de fer a été si convaincant.

Du coup même si elle est encore un peu imparfaite cette première galette avait énormément d’atouts pour que le succès soit au rendez-vous (notamment via cette première collaboration avec le dessinateur Derek Riggs et la création de la mascotte Eddie), d’ailleurs il n’y a qu’à voir que plus de trente-cinq après sa sortie plusieurs de ses morceaux font encore régulièrement la joie des fans lors des concerts du désormais sextet, et même si certains passages sont légèrement plus faibles que le reste on s’apercevait que l’on était en présence d’un futur grand, d’ailleurs il servira de tremplin à son successeur encore plus abouti qui arrivera dès l’année suivante, avec en prime l’impressionnant Adrian Smith qui remplacera au pied levé Denis Stratton viré peu de temps après l’enregistrement de cet album éponyme.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Dark Nico citer
Dark Nico
29/08/2016 16:29
note: 8.5/10
Thomas Johansson a écrit : Bon premier album dont je retiens surtout les superbes "Remember Tomorrow" et "Strange World". Les titres punk me touchent beaucoup moins par contre.

Pareil, j'ajouterai "Phantom Of The Opera"
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
27/08/2016 20:59
note: 8/10
Bon premier album dont je retiens surtout les superbes "Remember Tomorrow" et "Strange World". Les titres punk me touchent beaucoup moins par contre.
AxGxB citer
AxGxB
19/08/2016 18:53
note: 8.5/10
Cool de voir les premiers Maiden chroniqués. Vivement la suite. En tout cas, album bien cool en effet même si je préfères moi aussi "Killers".
hammerbattalion citer
hammerbattalion
19/08/2016 18:18
note: 9/10
Il a du marquer les esprits celui-là à sa sortie, tout du heavy-metal classique des aînés, mais comme tu dis cette touche punk et la virulence de Di Anno ont ce petit plus qui fait la différence. Je préfère largement Killers, mais bon, tout Maiden de 80 à 88 est intouchable alors...
Dantefever citer
Dantefever
19/08/2016 18:06
Chouette chronique pour un chouette album

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Iron Maiden
Heavy Metal
1980 - EMI
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (21)  8.57/10
Webzines : (6)  8.33/10

plus d'infos sur
Iron Maiden
Iron Maiden
Heavy Metal - 1975 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Prowler  (03:56)
02.   Sanctuary  (03:16)
03.   Remember Tomorrow  (05:28)
04.   Running Free  (03:18)
05.   Phantom Of The Opera  (07:20)
06.   Transylvania  (04:19)
07.   Strange World  (05:32)
08.   Charlotte The Harlot  (04:13)
09.   Iron Maiden  (03:36)

Durée : 40:58

line up
parution
14 Avril 1980

voir aussi
Iron Maiden
Iron Maiden
The Number Of The Beast

1982 - EMI
  
Iron Maiden
Iron Maiden
Fear Of The Dark

1992 - Sanctuary Records
  
Iron Maiden
Iron Maiden
Dance Of Death

2003 - Sanctuary Records
  
Iron Maiden
Iron Maiden
The Book Of Souls : Live Chapters (Live)

2017 - Sanctuary Records
  
Iron Maiden
Iron Maiden
The Final Frontier

2010 - EMI
  

Essayez aussi
Screamer
Screamer
Hell Machine

2017 - High Roller Records
  
Savage Master
Savage Master
Myth, Magic and Steel

2019 - Shadow Kingdom Records
  
Portrait
Portrait
Burn The World

2017 - Metal Blade Records
  
Diamond Head
Diamond Head
The Coffin Train

2019 - Silver Lining Music
  
Chevalier
Chevalier
Destiny Calls

2019 - Gates Of Hell Records
  

Goath
III : Shaped By The Unlight
Lire la chronique
Universally Estranged
Reared Up In Spectral Preda...
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Åskog
Varþnaþer
Lire la chronique
Zemial
The Repairer of Reputations...
Lire la chronique
Purification
Perfect Doctrine
Lire la chronique
Doom Snake Cult
Love Sorrow Doom
Lire la chronique
While Heaven Wept
Vast Oceans Lachrymose
Lire la chronique
Azarath
Saint Desecration
Lire la chronique
Armagedda
Svindeldjup Ättestup
Lire la chronique
Interview NERVOUS DECAY pour la sortie de l'album éponyme
Lire l'interview
Anatomia
Corporeal Torment
Lire la chronique
The Funeral Orchestra
Negative Evocation Rites
Lire la chronique
Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique