chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
96 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arkona - Lunaris

Chronique

Arkona Lunaris
Jusqu’à récemment le dernier album en date d’ARKONA, Chaos. Ice. Fire, était sorti officiellement le 31 décembre 2013. Et puis en regardant à nouveau sur Metal Archives pour préparer cette chronique, voilà qu’il était présenté comme paru en janvier 2014. Bon, pourquoi pas. Mais cela change beaucoup de choses, car figurez-vous que cet album aurait mérité d’être dans le top de beaucoup de fans de black metal, mais que notre époque veut que tout le monde sorte son top 10, son top 50, son top 100 ou son « top j’ai tout écouté ce qui est sorti cette année donc je sais mieux que tout le monde » le plus tôt possible. Et donc avant la fin de l’année. Du coup la plupart des albums de décembre n’existent pas. Sortis trop tard pour être dans le top de l’année, trop tôt pour être dans le suivant. Il faut toujours aller vite, et en janvier on est déjà en train de rechercher les nouvelles sensations avant tout le monde. Bien sûr ce n’est pas le cas de tout le monde, beaucoup d’autres nous rabâchent que plus rien d’intéressant ne sort depuis les années 2000 et ils ne réécoutent plus que les « classiques ». Et puis il y a ceux qui ont fait l’effort de se pencher sur le retour des Polonais. Cela faisait 10 ans qu’ils n’avaient pas sorti d’album et ils revenaient en force, avec toute la puissance qu’on espérait. J’avais mis 9/10. Et pourtant, avec le recul, j’ai envie de baisser légèrement la note. Enfin, « envie »... C’est plutôt une obligation à cause du petit nouveau. Lunaris le bat. Énorme nouvel album. Je déteste le dire parce que j’en vois souvent l’écrire tous les mois à propos d’albums différents, mais c’est véritablement « l’un des albums de l’année » !

Cet album de 6 pistes pour 47 minutes contient tout ce qu’on attend du groupe, mais aussi tout ce qu’on peut attendre d’une musique aussi variée et complète que le black au niveau des sentiments exprimés. Il y a tout, vraiment tout. L’énergie, la hargne, la nostalgie, la bravoure, la mélancolie, la fierté, le désespoir qui fait vivre... Et encore tellement d’autres sensations qui sont contenues dans chaque recoin de cette œuvre...

Déjà, quand il veut, il défonce. Les rythmes sont en général endiablés et inarrêtables. « Droga do ocalenia », « Śmierć i odrodzenie» et « Lunaris » sont des monstres. Des monstres puissants qui vous poussent dans le dos de toutes leurs forces et qui vous lancent très loin. Mais là où ils font mieux que la plupart des autres groupes qui se contentent de bourriner et de vous écraser contre un mur, c’est qu’ARKONA vous pousse pour vous donner de l’élan, pour que vous vous mettiez à courir avec lui, à devenir fort à ses côtés, à devenir vous aussi le même monstre que lui. Et ce sentiment, il est créé par l’ajout de claviers mélodiques parfaits. Pas des mélodies qui apaisent ou veulent faire joli, mais bel et bien qui apportent de la tension, qui rendent un titre tragique, qui touchent au cœur. Ici ils vont rendre un passage plus épique, ailleurs plus guerrier. Et finalement ils donnent de la profondeur à l’ensemble. Ils peuvent être utilisés seuls sur une introduction pour créer un décor (« Śmierć i odrodzenie»), ou alors constituer un épilogue qui sublime la musique (« Lunaris »), mais la plupart du temps ils sont superposés aux autres instruments. Leur présence renforce finalement la puissance et participent au chaos apparent.

Impossible de résister à la force du groupe, qui s’est encore plus souvenu que lors du précédent album qu’un rythme moins effréné pouvait aussi très bien poser des atmosphères terrifiantes. « Ziemia», « Lśnienie » et « Nie dla mnie litość » jouent ainsi plus avec les nerfs et se montrent vicieux, sinueux, et plus inquiétants. Sur ce dernier, un long break voit le clavier prendre des airs d’orgue et donner l’impression que l’église a été envahie par les forces obscures. Satan est entré, gloire à son nom !

J’adorais ARKONA pour ses capacités à décalquer tout en ajoutant du clavier comme personne d’autre. J’ai toujours été fan des la compilation Raw Years 1993-95 et de l’album Imperium. J’avais peur que les gros changements de line up entraine un changement d’approche, mais Lunaris est finalement dans l’esprit de mes sorties préférées, mais avec une production plus moderne, qui met très bien en valeur toutes ses qualités. Le chanteur d'AZARATH et ANIMA DAMNATA (Necrosodom) est très bon, avec un timbre qui correspond tout à fait au style... C’est donc une évidence, cet album restera chez moi en haut du classement ! Définitivement l'un de mes groupes fétiches.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

cmtex citer
cmtex
19/11/2016 19:12
Rillettes a écrit : cmtex a écrit : Merde, j'ai pas fait le rapprochement avec Azarath. Ça serait bien qui ressorte un nouveau album tiens, si possible du même niveau que le dernier.

Ca fait un petit moment qu'ils sont entrés en studio, je crois bien qu'ils en sont au mixage et mastering.
Quant à égaler Blasphemers' Maledictions... Ca me paraît très difficile.


C'est une très bonne nouvelle ça. Je reste assez confiant pour la qualité futur de ce skeud ^^.

Concernant Arkona, je me suis procuré l'album, et franchement, avec Ultha, ce sont mes découvertes de l'année.
Inoxydable citer
Inoxydable
19/11/2016 14:57
Découvert en live, avec The Negation, c'était énorme...
Le chanteur est tellement baraque putain !
Sinon je suis d'accord avec la chronique, c'est un excellent album de BM d'un groupe qui sait rester UG et ça plaiz' à la merguez
Jean-Clint citer
Jean-Clint
14/11/2016 09:02
Excellent album en effet, probablement un des tout meilleur de leur discographie. Ca fait mal, ça joue bien et ça met la barre très haut sans en faire des tonnes !
Raziel citer
Raziel
13/11/2016 13:04
Arkona, comme tant d'autres grands noms de la scène slave, continue son sans faute.

Et démontre que, sans vendre ses fesses au plus offrant (c'est même la condition essentielle à la vérité), et sans moyens démesurés, on peut continuer à produire un BM haut de gamme, sans cesse renouvelé.
Rillettes citer
Rillettes
12/11/2016 22:01
cmtex a écrit : Merde, j'ai pas fait le rapprochement avec Azarath. Ça serait bien qui ressorte un nouveau album tiens, si possible du même niveau que le dernier.

Ca fait un petit moment qu'ils sont entrés en studio, je crois bien qu'ils en sont au mixage et mastering.
Quant à égaler Blasphemers' Maledictions... Ca me paraît très difficile.
targal6 citer
targal6
10/11/2016 16:58
Keyser a écrit : Necrosodom c'est aussi le chanteur d'Azarath. Et effectivement ça bute l'extrait!

Oui et de DEUS MORTEM/ANIMA DAMNATA. Le dernier maxi de D.M+ l'album butent aussi!
Orel Lion citer
Orel Lion
10/11/2016 10:31
note: 9/10
Excellent album. Comme tu le dis dans ta chro: il y a tout ce qu'il faut et de superbe manière. Le final est juste magnifique.
Funky Globe citer
Funky Globe
02/11/2016 00:40
Groupe monstrueux. Tous les enregistrements valent le coup, avec également une mention spéciale pour raw year.
cmtex citer
cmtex
30/10/2016 19:22
Merde, j'ai pas fait le rapprochement avec Azarath. Ça serait bien qui ressorte un nouveau album tiens, si possible du même niveau que le dernier.
Rillettes citer
Rillettes
30/10/2016 18:37
J'ai lu "Necrosodom" j'étais déjà convaincu
Keyser citer
Keyser
30/10/2016 18:34
note: 8.5/10
Necrosodom c'est aussi le chanteur d'Azarath. Et effectivement ça bute l'extrait!
cmtex citer
cmtex
30/10/2016 17:22
C'est des chroniques pareilles qui donnent envie d'être curieux. L'extrait est juste monstrueux, je connaissais pas du tout. Je vais m'acheter l'album. Merci pour la découverte.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arkona
Black metal destructeur et épique
2016 - Debemur Morti Productions
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (14)  8.75/10
Webzines : (5)  7.71/10

plus d'infos sur
Arkona
Arkona
Black metal destructeur et épique - 1993 - Pologne
  

écoutez
tracklist
01.   Droga do ocalenia
02.   Ziemia
03.   Śmierć i odrodzenie
04.   Nie dla mnie litość
05.   Lśnienie
06.   Lunaris

Durée : 47:35

line up
parution
4 Novembre 2016

voir aussi
Arkona
Arkona
Chaos. Ice. Fire

2013 - Hellfire Records
  

Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique