chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
116 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cultes Des Ghoules - Häxan

Chronique

Cultes Des Ghoules Häxan
Lorsqu’en 2008 les Polonais de Cultes Des Ghoules sortaient leur tout premier album, ces derniers avaient déjà derrière eux une tripotée de sorties dignes d’intérêt. Formé en 2004, le groupe qui réunissait à l’époque quelques membres de Bestial Raids autour d’un Mark Of The Devil déjà particulièrement charismatique a enchainé les sorties proposant ainsi trois démos (Rehearsal Tape, Angel Of Poison And Death, Treading The Darker Paths) et un EP (Odd Spirituality) en l’espace de seulement trois ans.
Une productivité à l’épreuve de ces aléas que peuvent rencontrer n’importe quel autre groupe puisque Cultes Des Ghoules devra faire face à quelques problèmes de line-up avec les départs de De Retz et Devil's Kin partis formés Doombringer. Malgré ces petits soucis bien vite réglés, les Polonais sortiront en 2008 leur premier album intitulé Häxan via Under The Sign Of Garazel Productions. Le début d’une longue et fructueuse collaboration aujourd’hui toujours d’actualité puisque le groupe s’apprête à sortir son troisième album, l’imposant Coven, Or Evil Ways Instead Of Love et ses quatre-vingt-dix-sept minutes...

Mais avant de se plonger dans cet album fleuve qui risque de me donner un peu de fil à retordre, revenons sur les cinquante-cinq minutes bien plus "modestes" de ce premier essai. Celui-ci s’inspire très largement (jusqu’à l’artwork) d’un film suédois de 1922 réalisé par Benjamin Christensen. Également intitulé Häxan (un mot suédois qui signifie "sorcière"), ce long métrage a pour sujet la sorcellerie à travers les âges. Un thème cher à Cultes Des Ghoules puisqu’il reste encore à ce jour son principal sujet de prédilection.

Sorti cinq ans avant Henbane, ce premier album posait déjà très solidement les fondations du Cultes Des Ghoules présenté précédemment en ces pages. Pour être honnête, il y a même très (très) peu de différences entre ces deux albums si ce n’est peut-être la production plus dépouillée du premier. Pour le reste, on trouve déjà tous les éléments qui caractérisent le groupe polonais à commencer par la voix incroyablement vicieuse de Mark Of The Devil. Pas loin d’être l’élément central du Black Metal de Cultes Des Ghoules, il porte à lui seul une très grande partie de l’atmosphère habitée et maladive véhiculée à travers ces cinq titres. Ses cris, ses râles, ses rires fous, son côté halluciné et complètement possédé font une fois de plus de sa prestation un moment absolument remarquable. On sent dans la voix du personnage une dévotion totale ainsi qu’une certaine fragilité psychologique non pas touchante mais d’un noir absolu et menaçant (sensation d’ailleurs soulignée par ces quelques samples dont celui absolument effrayant d’une Isabelle Adjani littéralement habitée dans le Possession d’Andrzej Żuławski - "The Impure Wedding"). De quoi vous glacer le sang...
Naturellement indissociable de la musique de Cultes Des Ghoules, cette voix si particulière n’est pourtant pas le seul élément marquant. On retrouve donc dès Häxan cette production faussement bancale et surtout particulièrement abrasive. Un côté très cru (plus que sur Henbane) qui confère au Black Metal des Polonais une aura toute particulière, à la fois cryptique et ritualiste. Cette production rachitique, presque famélique, met en lumière des compositions complexes qui n’ont rien de catchy. Au contraire, Cultes Des Ghoules est plutôt du genre à fermer les portes derrière lui plutôt qu’à laisser n’importe qui pénétrer son univers. Pour se faire, rien de plus simple, il suffit pour cela de quelques titres flirtant au-delà des dix minutes (trois dans le cas présent), d’une production arrachée rappelant ces démos enregistrées dans d’obscures caves et surtout de constructions surréalistes où s’enchaînent tout un flot de séquences qui semblent ne pas avoir de lien particulier entre elles. Difficile en effet de s’accrocher à quoi que ce soit avec ce genre de compositions à tiroirs sans véritables riffs fédérateurs. Et c’est peut-être ici la seule chose qui me fait préférer Henbane que je trouve plus marquant sur la longueur justement grâce à quelques riffs plus entêtants (à l’image de celui de "Vintage Black Magic"). Les plans s’enchaînent ainsi sans crier gare, passant de passages soutenus à base de blasts à de longues tirades mid-tempo bien plus sournoises et vicieuses avec par exemple entre les deux le sample d’un bébé qui pleure ("Baptised By Barron").

Il n’y a donc jamais rien eu de facile ni de gratuit dans le Black Metal de Cultes Des Ghoules. Ici, tout se mérite au prix d’une lutte acharnée et systématique qui vous fera très vite vous sentir faible et pris au piège d’une véritable tourmente. Il vous faudra alors aller chercher et gratter l’essence même de ce Black Metal pour espérer en saisir les moindres petits détails. Contraignante, hermétique, vicieuse et obscure, la musique des Polonais n’a rien d’une partie de plaisir et se subit autant qu’elle peut s’apprécier. Cultes Des Ghoules ou le Black Metal des fous.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Dantefever citer
Dantefever
06/09/2019 15:27
note: 8.5/10
Faut pas l'oublier celui-là, même si l'ombre des deux suivants est imposante. C'est difficile de faire plus noir et possédé comme musique.
Ber Val citer
Ber Val
17/11/2016 10:53
note: 9/10
cherokkee a écrit : Sinon, question bête, c'est quoi leur problème avec les concerts ?

Je ne sais pas, mais à mon avis, c'est sûrement dû à une certaine volonté à préserver leur côté underground peut-être ... Et sinon leur musique doit être super difficile à recréer en live aussi je pense.

Mais j'aimerai bien en voir aussi quand même haha !
cherokkee citer
cherokkee
16/11/2016 21:45
Excellent album, comme tout le monde j'ai été rebuté à la première écoute mais ça n'a pas duré longtemps ! Quasi aussi bien que Henbane. Sinon, question bête, c'est quoi leur problème avec les concerts ?
Stockwel citer
Stockwel
16/11/2016 09:40
J'ai adoré Henbane, mais celui-là j'ai vraiment du mal. La prod gâche tout, on n'entend pas les guitares, je trouve le rendu vraiment "faible" (faute de meilleur adjectif).
Même si la musique en elle-même est bonne, ça me pourrit vraiment l'écoute.
Kedran citer
Kedran
15/11/2016 21:20
note: 9/10
Je note merci
lkea citer
lkea
15/11/2016 18:38
Kedran a écrit : Je cherchais récemment d'ou venait le sample de fin d'album, merci pour l'info, ça me glace encore plus le sang maintenant.

Possession est un chef d’œuvre. Fonce.
|Raspoutine| citer
|Raspoutine|
15/11/2016 18:29
note: 9/10
Superbe album, qu'il faut digérer, apprivoiser, il faut sans doute un peu de temps pour l'apprécier à sa juste valeur. Chronique de bon augure qui annonce je l'espère celle du nouveau, je l'attends avec impatience pour pouvoir remplir mon top 2016 (ça veut tout dire sur ce que j'en pense hehe !)
Kedran citer
Kedran
15/11/2016 18:24
note: 9/10
Superbe chronique. Personnellement j'ai du mal à trancher entre celui-ci et son successeur (Spectres est hors concours).
Une vraie folie. Je cherchais récemment d'ou venait le sample de fin d'album, merci pour l'info, ça me glace encore plus le sang maintenant.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cultes Des Ghoules
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (9)  8.44/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Cultes Des Ghoules
Cultes Des Ghoules
Black Metal - 2004 - Pologne
  

tracklist
01.   Baptised By Barron  (12:51)
02.   The Covenant And The Sacrifice  (07:39)
03.   Stregoica Dance  (10:10)
04.   Scholomance  (08:28)
05.   The Impure Wedding  (16:12)

Durée : 55:20

line up
parution
13 Novembre 2008

voir aussi
Cultes Des Ghoules
Cultes Des Ghoules
Henbane

2013 - Under The Sign Of Garazel Productions
  
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal (Split 10")

2017 - Malignant Voices
  
Cultes Des Ghoules
Cultes Des Ghoules
Coven, Or Evil Ways Instead Of Love

2016 - Under The Sign Of Garazel Productions
  
Cultes Des Ghoules
Cultes Des Ghoules
Spectres Over Transylvania (EP)

2011 - Under The Sign Of Garazel Productions
  
Cultes Des Ghoules
Cultes Des Ghoules
The Rise Of Lucifer (EP)

2015 - Under The Sign Of Garazel Productions
  

Essayez aussi
Stromptha
Stromptha
Odium Vult

2018 - Ossuaire Records
  
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus (Split 12")

2018 - Final Agony Records
  
Ordinul Negru
Ordinul Negru
Sorcery of Darkness

2015 - Loud Rage Music
  
Spectral Wound
Spectral Wound
Infernal Decadence

2018 - Les Fleurs Du Mal Productions
  
Griffon / Darkenhöld
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)

2019 - Les Acteurs de l'Ombre
  

Paradise Lost
Shades of God
Lire la chronique
Okkultokrati
La Ilden Lyse
Lire la chronique
Deicide
Legion
Lire la chronique
Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique