chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
94 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ruinous - Graves Of Ceaseless Death

Chronique

Ruinous Graves Of Ceaseless Death
Décidemment le blondinet Alex Bouks ne supporte pas l’inactivité, en effet celui-ci traîne dans le milieu Death Américain depuis tellement longtemps qu’il pourrait facilement faire office de vétéran au sein de celui-ci. Puisqu’après avoir fondé GOREAPHOBIA, usé sa guitare au sein d’INCANTATION, et s’être fait recruter tout récemment par IMMOLATION, le voilà qui trouve encore le moyen de se lancer dans un nouveau projet avec deux acolytes de renom qu’il a côtoyé au sein de FUNEBRARUM, le chanteur/guitariste Matt Medeiros et le batteur Shawn Eldridge (actuellement dans ABYSMAL GATES). Autant dire qu’avec un bagage et un vécu pareil du trio on sait à l’avance à quoi s’attendre au niveau musical, c’est-à-dire du bon gros Metal de la mort qui tâche et qui suinte l’humidité par tous les pores. Après une signature chez Dark Descent (qui confirme la qualité générale de son catalogue), les voilà déjà avec un premier opus sorti dans la foulée de leur création (sans être passés par la case démo ou EP), où les mecs frappent fort et nous envoient la dernière grosse baffe de l’année.

Car en un peu plus de trois-quarts d’heure on se retrouve balloté entre passages rapides furibards et parties lourdes et lentes aux influences Doom, le tout avec une construction et un jeu relativement simples et à l’accroche immédiate, comme on peut le constater avec « The Tombs Of Blasphemy » qui envoie du bois d’entrée avec sa vitesse, sa double qui sait se mettre en valeur et ses quelques blasts bien troussés pour aérer et diversifier tout l’ensemble, où n’oublient pas de se mêler un peu de mid-tempo pour headbanguer comme il faut et offrir une grosse variété à cette première compo. D’ailleurs sur la plupart de celles qui vont suivre le trio va appliquer la même recette, d’abord avec l’excellent « Dragmarks », suivi de « Plague Maiden » aux breaks joués sur les toms (et où l’on remarque encore plus le mixage très en avant de la batterie) et où le solo joué sur un tempo très ralenti fait mouche. « Torn Forever From The Light » qui conclut le disque reprend tous ses éléments pour offrir un mélange affuté et efficace, dont le rendu explosera encore plus lors des concerts, mais là-aussi la bande a su se faire brillante car le reste va soit à l’essentiel soit dans quelquechose de plus travaillé et poussé.

Pour ce premier point on peut citer directement « Transfixed On The Gate » qui ne fait pas dans la dentelle et se retrouve joué à fond tout du long, sans lever le pied une seule seconde, et qui montre que même sans grands ralentissements ou nombreuses variations l’ensemble garde sa cohérence et sa ligne de conduite, à l’instar de « Ravenous Eternal » qui en moins de trois minutes même la concurrence à distance respectable grâce à un sprint effréné sans lassitude aucune. Mais quand on base prioritairement son style et son jeu sur la vitesse il faut savoir se calmer et ralentir, et c’est également la force de cette galette qui montre toute sa lourdeur et sa noirceur intégrale. Celle-ci se montre omniprésente avec « Procession Of Ceaseless Sorrows » qui s’ouvre sur un riff d’une froideur extrême couplée à un son bien gras et dégoulinant, avant que la batterie ne rentre en piste via un tempo doomesque à souhait qui ne changera pratiquement pas sur la durée, hormis une très légère poussée sur la fin. On ne peut encore une fois qu’applaudir le résultat tant les gars évitent la monotonie, tout comme avec « Through Stygian Catacombs » pièce-maîtresse de l’album avec ses onze minutes qui vont filer comme l’éclair passant sans difficultés du doom le plus massif aux blasts les plus rapides, tout en n’oubliant pas les montées progressives, les passages de double ravageurs et les nombreux changements de tempos. Malgré sa durée qui peut rebuter ce petit bijou s’écoute sans peine et jamais l’impression de s’ennuyer ne se fait sentir.

Avec sa production en reverb’ impeccable où chaque instrument est bien audible, et ses nombreux changements de chants entre voix growlées d’outre-tombe et criardes imposantes, l’ensemble se révèle une excellente surprise très sombre qui peut presque rivaliser avec ses ainés nationaux. Bien que ça ne sorte pas des sentiers battus et balisés des formations où a joué son géniteur par le passé, RUINOUS nous offre quand même un vrai bon moment où l’on sent que la bande se fait plaisir et prend son pied à jouer ses compositions qui ne révolutionnent en rien le genre, mais qui fait le boulot comme il se doit avec passion et intégrité.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
27/12/2016 13:36
note: 7.5/10
Chouette album mais que je n'ai pas encore suffisamment creusé. En tout cas, Alex sait y faire en matière de riff, ça c'est sûr.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ruinous
Death Metal
2016 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  6.75/10
Webzines : (7)  7.51/10

plus d'infos sur
Ruinous
Ruinous
Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   The Tombs of Blasphemy
02.   Transfixed on the Gate
03.   Dragmarks
04.   From Flames of Malice Born
05.   Procession of Ceaseless Sorrows
06.   Ravenous Eternal
07.   Plague Maiden
08.   Through Stygian Catacombs
09.   Torn Forever from the Light

Durée : 47 minutes

line up
parution
11 Novembre 2016

Essayez aussi
Imprecation
Imprecation
Damnatio Ad Bestias

2019 - Dark Descent Records
  
Immolation
Immolation
Hope And Horror (EP)

2007 - Listenable Records
  
Troglodyte
Troglodyte
Don't Go In The Woods

2012 - Autoproduction
  
Tomb Mold
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / The Moulting (Compil.)

2017 - Blood Harvest Records
  
Vader
Vader
The Art Of War (EP)

2005 - Regain Records
  

Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique