chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
97 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Gyötrelem - Kárhozat

Chronique

Gyötrelem Kárhozat
Tout le monde connaît les Légions Noires françaises, d’autres ont dû entendre parler du Temple of Fulmoon de Pologne, et les plus au fait savent que la Russie renferme le Blazebirth Hall. Même le Japon y a eu droit avec son AAAA, dont le groupe le plus connu est ARKHA SVA. Oui, oui, je parle bien de collectifs black metal, de plusieurs groupes d’une même nationalité qui se déclarent liés les uns aux autres. Ils ne partagent pas nécessairement leurs membres, mais ils sont censés partager une même vision de la musique et surtout de tout ce qui l’entoure. Ce qui les rend fréquemment élitistes, avec un esprit conservateur. Eh bien, la Hongrie aussi a son collectif et il s’appelle le Inner Awakening Circle. 6 groupes. DUNKELHEIT, NIEDERGANG, KRIPTA, LEPRA, HELL ETERNAL, GRIMNESS et GYÖTRELEM. Pour l’instant aucun n’a été chroniqué sur Thrashocore. Ce qui vous prouve soit que le site est vraiment à la ramasse, soit que ce collectif n’est pas encore parvenu à se faire bien connaître.

Si vous avez opté pour la première proposition, soyez donc rassuré puisque je vais m’intéresser aux deux albums sortis en 2016 : ceux de NIEDERGANG et de GYÖTRELEM. En commençant par ce dernier. Formé en 2008, il est mené par Gloam, multi-instrumentiste et chanteur. Le nom du groupe signifie « agonie » et c’est un bon choix. On aurait d’ailleurs pu choisir « nerveux », « fougueux », « torturé » ou « misanthrope exaspéré » car son black metal fait venir tous ces termes à l’esprit. On s’approche du black dépressif, mais pas celui qui se morfond dans sa chambre en hésitant à se taillader les veines. Il ne se concentre pas sur l’issue à donner à son mal-être mais dépeint véritablement ses sentiments. Ces 8 pistes nous plongent dans son désespoir dérangé et parviennent à nous faire apparaître l’homme devant nous. Il se tord dans tous les sens comme s’il essayait de se débarrasser de liens invisibles qui le ligotent violemment. Mais plus il bouge, plus il se lacère le corps tout entier. Ces cordes nouées qui le serrent, ce sont celles de la vie, de l’absurdité de cet environnement artificiel que nous nous sommes créés.

Ce sont les vocaux qui sont les plus noirs. Des cris et des hurlements désespérés, qui tuent tout espoir. La musique par contre est plus envolée, et donne un contraste intéressant. Elle ne fait pas apparaître la lumière, mais en galopant rapidement la plupart du temps elle nous place plutôt sur un toboggan pentu, qui donne directement vers le précipice du vide éternel. C’est l’apocalypse, comme la pochette le suggère. Les quelques notes de clavier ajoutent une force émotionnelle. Elles ne fondent pas en mélodie, elles n’apportent pas de mélancolie, mais rendent la pente encore plus glissante.

C’est un album qui a une aura forte. Il n’a qu’un défaut, le fait de tourner en rond et d’être difficile à écouter d’une traite. La formule est effectivement répétée sur chaque piste, et les 48 minutes peuvent sembler trop longues. Cette sensation arrive en plus assez tôt, tout d’abord à cause de la deuxième piste, « Örök nyugalom », qui fait 9 minutes sans avoir un contenu assez varié pour le légitimer... Quelques coupures et l’album pouvait avoir une meilleure note.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

mayhem13 citer
mayhem13
22/03/2017 19:21
Idem que des vieux, rien du nouveau...
Sakrifiss citer
Sakrifiss
22/03/2017 17:10
J'ai trouvé que des extraits de vieux titres...
https://www.youtube.com/watch?v=TKizqu4HHQo

mayhem13 citer
mayhem13
21/03/2017 19:12
J'ai beau cherché, cet album est introuvable niveau écoute pour s'en faire une idée. Tu saurais pas où y jeter une oreille Sakri?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gyötrelem
Black Metal Torturé
2016 - Werewolf Promotion
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  6.2/10

plus d'infos sur
Gyötrelem
Gyötrelem
Black Metal Torturé - 2008 - Hongrie
  

écoutez
tracklist
01.   A káosz üdvözítőI
02.   Örök nyugalom
03.   Reménytelenség
04.   Utolsó perc
05.   Halálmerengés
06.   Az Univerzum peremén
07.   Kárhozat
08.   Mikor a csillagok végleg kihűlnek...

Durée : 48:24

line up
parution
22 Septembre 2016

Essayez aussi
Sytris
Sytris
Koszmar (EP)

2013 - Hell Is Here Production
  
Förgjord
Förgjord
Ilmestykset

2019 - Werewolf Records
  
Impavida
Impavida
Antipode

2019 - Ván Records
  
Dråpsnatt
Dråpsnatt
Skelepht

2012 - Frostscald Records
  
Sytris
Sytris
Confessions of the Fall

2012 - Hell Is Here Production
  

Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast
Bethlehem
Lebe Dich Leer
Lire la chronique
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
The Negative Bias
Narcissus Rising
Lire la chronique
Abysmal Grief
Blasphema Secta
Lire la chronique
Bastard Grave
What Lies Beyond
Lire la chronique
NONE # 1 - PATHOLOGY - Reborn to Kill
Lire le podcast
Sarcasm
Esoteric Tales Of The Unserene
Lire la chronique