chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
111 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

White Death - White Death

Chronique

White Death White Death
Premier instant découverte, WHITE DEATH tire son nom d’un sniper finlandais ayant marqué la seconde guerre mondiale. Son véritable nom est Simo Hayha.

Deuxième instant découverte, WHITE DEATH est un jeune groupe formé en 2013, qui sort son premier album en 2017 et dont l’ensemble des membres restants au moment où je vous écris ont un nom qui commence par la lettre « V ». Vritrahn au chant, Volochai aux guitares, Vaërlv aux guitares et clavier, Vohla à la basse. Info sans aucun intérêt, je le concède. Seul le batteur avait l’originalité de la lettre « A » : Avenger, mais cet agité également membre de GOATMOON version live n’est pas resté après l’enregistrement du premier méfait, sans titre.

Voilà, le décor est planté ? Non pas vraiment, pas encore, et pourtant le principal a été dit et c’est la nationalité de nos bonhommes : finlandaise. Ah oui, on va tout de suite mettre une bonne grosse étiquette, WHITE DEATH fait du trve black mélodique à la finlandaise. Et avec les grosses, très grosses ficelles même de ses compatriotes !

Et s’il faut décrire cette musique en une phrase, disons qu’une seule écoute suffit pour être accroché, et scotché en même temps. C’est même la première qualité de ces 8 pistes. Des titres courts qui ne dépassent pas les 5 minutes à l’exception des 5:16 de « Warpath » et qui vont droit au but, tout de suite, qui déballent et déboulent continuellement. Les mélodies sont très claires, des claviers ont été ajoutés pour dynamiser puis dynamiter le tout, les vocaux sont ultra criards et ultra entrainants.

Ah ça, c’est un album qui dépote sévère. Difficile de résister à l’entrain général, à ces ambiances guerrières joyeuses qui trottent ensuite longtemps dans la tête. Le plus accrocheur est peut-être bien le plus long. Ce « Warpath » fait un de ces biens aux oreilles ! C’est malsain de constater à quel point l’efficacité est immédiate. Et tous les titres sont comme ça, à ne pas se poser des questions mais à te violer les orifices auditifs. Tous sauf le dernier, « White Death's Power », le seul à avoir quelques nuances comme cette introduction acoustique et des variations dans le chant, clair par moment.

Mais... Il y a un mais... C’est tout de même écœurant par moment, les synthés extrêmes, les mélodies déchainées, les vocaux qui agressent sans cesse... Ça déborde de partout, c’est presque grossier. Pour ne pas dire maladroit. Non, ça n’enlève pas grand chose au plaisir évident qui ne dure en plus que 34 minutes au total, mais je me retrouve souvent à me demander si c’est raisonnable. Comme si je vidais tout un pot de Nutella en une seule fois... C’est trop, non ? Surtout que la formule va parfois un peu trop à la facilité. Quelques riffs qui tournent et retournent sur eux-mêmes pendant tout un morceau.

Donc, un grand oui, évidemment, pour ce début des Finlandais les plus envolés, les plus directs, les plus tonitruants du moment, mais un petit sentiment de culpabilité qui traine au fond du cœur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
06/05/2017 11:03
C'est vachement bien, ça rappelle les vieux souvenirs de Sargeist, Craft, Graven et consorts.

Après, je comprends ce que tu veux dire par "écœurant" mais je suis assez fan de ce qui dégouline partout perso. D'ailleurs, j'adore "Let The Devil In" de Sargeist pour cette raison, parce qu'il en fait trois fois trop partout.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
06/05/2017 02:41
note: 8/10
dantefever a écrit : Ça me donne envie tiens !

Tu as essayé finalement ?
Ca dépote.
Dantefever citer
Dantefever
02/05/2017 21:08
Ça me donne envie tiens !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
White Death
Trve black mélodique
2017 - Werewolf Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  8.25/10
Webzines : (9)  7.2/10

plus d'infos sur
White Death
White Death
Trve black mélodique - 2013 - Finlande
  

tracklist
01.   Born from the Unholy Fire
02.   Immortal Hunter of the Moon
03.   Kaste
04.   Goat Emperor
05.   Warpath
06.   Cunt
07.   Commandant
08.   White Death's Power

Durée : 34:24

line up
parution
17 Avril 2017

Essayez aussi
Hån
Hån
Facilis Descensus Averni

2016 - Northern Silence Productions
  
Nakkiga
Nakkiga
Amerasu

2013 - Darkwood
  
Pure
Pure
J'aurais dû

2017 - Symbol of Domination Prod.
  
Asagraum
Asagraum
Dawn of Infinite Fire

2019 - Edged Circle Productions
  
Gestapo 666
Gestapo 666
Satanic Shariah

2019 - Drakkar Productions
  

French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Batisseurs de Cathédrales :...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique