chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
128 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

White Death - White Death

Chronique

White Death White Death
Premier instant découverte, WHITE DEATH tire son nom d’un sniper finlandais ayant marqué la seconde guerre mondiale. Son véritable nom est Simo Hayha.

Deuxième instant découverte, WHITE DEATH est un jeune groupe formé en 2013, qui sort son premier album en 2017 et dont l’ensemble des membres restants au moment où je vous écris ont un nom qui commence par la lettre « V ». Vritrahn au chant, Volochai aux guitares, Vaërlv aux guitares et clavier, Vohla à la basse. Info sans aucun intérêt, je le concède. Seul le batteur avait l’originalité de la lettre « A » : Avenger, mais cet agité également membre de GOATMOON version live n’est pas resté après l’enregistrement du premier méfait, sans titre.

Voilà, le décor est planté ? Non pas vraiment, pas encore, et pourtant le principal a été dit et c’est la nationalité de nos bonhommes : finlandaise. Ah oui, on va tout de suite mettre une bonne grosse étiquette, WHITE DEATH fait du trve black mélodique à la finlandaise. Et avec les grosses, très grosses ficelles même de ses compatriotes !

Et s’il faut décrire cette musique en une phrase, disons qu’une seule écoute suffit pour être accroché, et scotché en même temps. C’est même la première qualité de ces 8 pistes. Des titres courts qui ne dépassent pas les 5 minutes à l’exception des 5:16 de « Warpath » et qui vont droit au but, tout de suite, qui déballent et déboulent continuellement. Les mélodies sont très claires, des claviers ont été ajoutés pour dynamiser puis dynamiter le tout, les vocaux sont ultra criards et ultra entrainants.

Ah ça, c’est un album qui dépote sévère. Difficile de résister à l’entrain général, à ces ambiances guerrières joyeuses qui trottent ensuite longtemps dans la tête. Le plus accrocheur est peut-être bien le plus long. Ce « Warpath » fait un de ces biens aux oreilles ! C’est malsain de constater à quel point l’efficacité est immédiate. Et tous les titres sont comme ça, à ne pas se poser des questions mais à te violer les orifices auditifs. Tous sauf le dernier, « White Death's Power », le seul à avoir quelques nuances comme cette introduction acoustique et des variations dans le chant, clair par moment.

Mais... Il y a un mais... C’est tout de même écœurant par moment, les synthés extrêmes, les mélodies déchainées, les vocaux qui agressent sans cesse... Ça déborde de partout, c’est presque grossier. Pour ne pas dire maladroit. Non, ça n’enlève pas grand chose au plaisir évident qui ne dure en plus que 34 minutes au total, mais je me retrouve souvent à me demander si c’est raisonnable. Comme si je vidais tout un pot de Nutella en une seule fois... C’est trop, non ? Surtout que la formule va parfois un peu trop à la facilité. Quelques riffs qui tournent et retournent sur eux-mêmes pendant tout un morceau.

Donc, un grand oui, évidemment, pour ce début des Finlandais les plus envolés, les plus directs, les plus tonitruants du moment, mais un petit sentiment de culpabilité qui traine au fond du cœur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
07/05/2017 12:36
Sakrifiss a écrit : dantefever a écrit : Ça me donne envie tiens !

Tu as essayé finalement ?
Ca dépote.


Ouai j'ai essayé, mais pas convaincu ... Comme tu le disais, c'est trop facile. Décidément moi et le BM finlandais ... A part Havukruunu, Satanic Warmaster, le premier Horna et Behxen j'arrive pas y trouver mon compte ... Et ça me fait bien chier parce qu'en soi c'est une "formule BM" qui est taillée pour me plaire
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
06/05/2017 11:03
C'est vachement bien, ça rappelle les vieux souvenirs de Sargeist, Craft, Graven et consorts.

Après, je comprends ce que tu veux dire par "écœurant" mais je suis assez fan de ce qui dégouline partout perso. D'ailleurs, j'adore "Let The Devil In" de Sargeist pour cette raison, parce qu'il en fait trois fois trop partout.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
06/05/2017 02:41
note: 8/10
dantefever a écrit : Ça me donne envie tiens !

Tu as essayé finalement ?
Ca dépote.
dantefever citer
dantefever
02/05/2017 21:08
Ça me donne envie tiens !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
White Death
Trve black mélodique
2017 - Werewolf Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  8.25/10
Webzines : (9)  7.2/10

plus d'infos sur
White Death
White Death
Trve black mélodique - 2013 - Finlande
  

tracklist
01.   Born from the Unholy Fire
02.   Immortal Hunter of the Moon
03.   Kaste
04.   Goat Emperor
05.   Warpath
06.   Cunt
07.   Commandant
08.   White Death's Power

Durée : 34:24

line up
parution
17 Avril 2017

Essayez aussi
Black Funeral
Black Funeral
Ankou and the Death Fire

2016 - Dark Adversary Productions
  
Satanic Warmaster
Satanic Warmaster
Fimbulwinter

2014 - Werewolf Records
  
Nakkiga
Nakkiga
Amerasu

2013 - Darkwood
  
Baptism
Baptism
As the Darkness Enters

2012 - Northern Heritage
  
Plaga
Plaga
Trąby Zagłady / Pożeracze Słońc (Compil.)

2014 - Hellfire Records
  

Helloween
Helloween (EP)
Lire la chronique
Deathspell Omega
The Furnaces of Palingenesia
Lire la chronique
Krallice
Krallice
Lire la chronique
Noctem
The Black Consecration
Lire la chronique
Úlfarr
Hate & Terror - The Rise Of...
Lire la chronique
Bodyfarm
Dreadlord
Lire la chronique
Witch Vomit
Buried Deep In A Bottomless...
Lire la chronique
Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast