chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
117 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sarkrista - Summoners of the Serpents Wrath

Chronique

Sarkrista Summoners of the Serpents Wrath
Certains sont peut-être passés au travers de ce groupe allemand ? Il a sorti en 2013 un premier album qui a convaincu les fans de black pétaradant aux mélodies déchainées. Il avait poursuivi avec quelques splits, en compagnie de SIELUNVIHOLLINEN, UNHUMAN DISEASE ou encore SAD. Le revoilà en 2017 avec un deuxième album, sorti cette fois-ci chez Purity Through Fire, qui s’était déjà occupé de la version vinyle du premier. Un label qui a la même nationalité que lui, un retour à la maison après avoir été découvert par les Coréens désormais fermés de Misanthropic Art Productions. La disparition de ces derniers est d’ailleurs une perte tant il trouvait des formations de qualité à suivre. Enfin, tant mieux si les orphelins ont trouvé une nouvelle maison car SARKRISTA rassure et confirme son potentiel avec Summoners of the Serpents Wrath.

Car oui, pas besoin de faire languir plus longtemps, ces 9 pistes sont convaincantes. Un peu trop classiques, un peu en manque de personnalité, mais avec une efficacité bluffante. Je l’ai déjà dit, mais c’est du black rapide et emporté par des mélodies claires. Un résultat qui peut rappeler MGLA ou certains possédés finlandais, mais qui m’a surtout fait penser aux excités portugais de INTHYFLESH. Une fois que le morceau est lancé, il ne nous lâche plus. Il fait taper du pied et remuer la tête. Il secoue, il fait un ménage crânien sans faute.

Mais SARKRISTA fait partie de ces faux méchants, qui intimident mais seulement d’apparence. Le logo, la pochette, le visuel veulent nous faire croire à des tordus maléfiques, et la base musicale aussi. Mais finalement, il ne faut pas gratter beaucoup pour enlever cette croûte. Les guitares sont dans les aigus, les trémolos sont légion, et puis il y a aussi des changement de rythme, des breaks qui insistent alors sur des sensations plus fragiles. On a même de légers claviers par moment, ou de la guitare acoustique ailleurs. Du piano ! Carrément ! C’est sur les deux dernières minutes de « He, Who Liveth and Reigneth Forevermore ». Le pathos agit à 100% ! Surtout qu’on passe à ce moment-là d’un long râle d’agonie sur une guitare mourante à ces notes mélancoliques. Très bel effet ! Impossible de rester de marbre. (Titre en écoute à droite)

Mais attention, que ces explications ne donnent pas l’impression que le groupe en abuse. Ce n’est pas le cas. Il est majoritairement speed, agressif, envolé. Avec des airs de CIRITH GORGOR, mais également à conseiller aux fans de CELESTIA, formation française qui a annoncé son retrait de la scène mais doit tout de même proposer une dernière sortie dans les mois qui viennent... Consolons-nous avec ces Allemands qui font le travail, boostent au maximum. Petites cerises sur le gâteau, des invités au chant : Le grand Wrath de DODSFERD sur « The Lurking Giants », et deux Finlandais (Ah, ah !!!) : Vulcan Sacrilege alias Adelwolf de NATTFOG sur « The Sea Pt2 (My Cold Grave) et Hoath Cambion de SACRIFIGIUM CARMEN sur « Rituals of Flames and Skulls». Bon, j'aurais aimé qu'on les entende plus par contre, parce que là ils restent assez discrets, mais c'est faire un peu trop la fine bouche. Bon album qui perd un bon point pour quelques impressions de répétitions parasites.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Hallu citer
Hallu
16/07/2019 16:36
note: 7/10
En effet pour la prod' et le côté un peu dégueu et simpliste ça fait penser à du BM finlandais. C'est assez efficace, mais je trouve les chants faiblards et comme tu dis ça manque de personnalité. Faut que le batteur se calme sur la "crash" aussi lol.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sarkrista
Black metal mélodique
2017 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  7.5/10
Webzines : (5)  8.07/10

plus d'infos sur
Sarkrista
Sarkrista
Black metal mélodique - 2011 - Allemagne
  

tracklist
01.   Intro
02.   The Lurking Giant
03.   The Gathering of Blackest Shadows
04.   Summoners of the Serpents Wrath
05.   Ascending from the Deep
06.   He, Who Liveth and Reigneth Forevermore
07.   The Sea Pt. 2 (My Cold Grave)
08.   Black Devouring Flames
09.   Rituals of Flames and Skulls

Durée : 50:21

line up
parution
6 Mars 2017

Essayez aussi
In Flames
In Flames
Lunar Strain

1994 - Wrong Again Records
  
Nahtrunar
Nahtrunar
Mysterium Tremendum

2018 - Symbolismus Werke
  
Legion of Doom
Legion of Doom
The Summoning of Shadows

2012 - Zyklon-B Productions
  
Panphage
Panphage
Jord

2018 - Nordvis Produktion
  
Windfaerer
Windfaerer
Tenebrosum

2015 - Autoproduction
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique