chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
198 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Demonical - Chaos Manifesto

Chronique

Demonical Chaos Manifesto
Oh que oui, j’étais paré à dégoupiller une critique acerbe sur ce nouvel album de Demonical (groupe qui me tient à cœur depuis 2009), m’attendant au pire après les immondices pondues par Centinex et un EP Black Flesh Redemption ô combien médiocre (œuvre la plus faible de la bande d’Avesta à ce jour). On retrouve ainsi la tête pensante Martin Schulman et ses acolytes de Centinex Kennet Englund et Alexander Högbom... Ce dernier remplace le frontman historique Sverker "Widda" Widgren (coupable aussi de l’étron Centinex puisqu’il est à la guitare), quant au lead guitariste « guest » du précédent EP, Eki Kumpulainen (ex-In Aeternum), il devient désormais membre permanent. Pas franchement rassurant sur le papier.

Et pourtant comme l’indique la note en gras à droite, ce n’est pas si mauvais ! Point de Six Feet Under suédois sous Prozac ici (Centinex)… Ouf. Demonical garde son « swedeath » à la dominante up-tempo « uppercut » et aux mélodies aggripantes. On retrouve donc la fibre Dismember (HM-2 mélodique) remise au goût du jour (violence et production imposante) avec de nombreux passages frôlant le death mélodique. Une tournure « catchy » (ancrée depuis Death Infernal) d’avantage accentuée et pas si vilaine, se fondant plutôt bien avec le reste et ses airs d’Evocation des beaux jours (les refrains de « Torture Parade » et « Unfold Thy Darkness » ou « Death Unfaithful »). Quasi sans temps mort, la galette s’enfile aisément et possède même quelques passages ravageurs rappelant presque Hellsworn (le break « casse nuque » à 2:06 de « Sung To Possess »). M’est avis que le nouveau guitariste a mis son nez dans les compositions et aider un Schulman en panne d’inspiration depuis le départ de Johan Jansson. Des morceaux plus fouillés (soli plutôt impressionnants pour le style d’ailleurs) et ambiancés à la saveur froide à la frontière mélancolique (« From Nothing » ou le break de « Death Unfaithful »).

Cette note aurait pu évidemment être plus importante. Malheureusement Demonical peinera encore à livrer de réels hits ou des morceaux plus rafraîchissants. La seule touche « exotique » réside ici dans le morceau en suédois « Välkommen Undergång » (accompagné du chanteur d’Alfahanne). Pas si vilain pour un titre mid-tempo. Le chant dans leur langue natale fonctionne même mieux qu’en anglais je trouve, un petit côté « guerrier » en sus (la comparaison avec Amon Amarth devient encore plus crédible). Alexander possède un coffre bien plus imposant que Sverker et proposera surtout des modulations criardes bien venues. Pour le reste, toujours ce sentiment de réchauffé et de passages prévisibles. Je pense au break de « Towards Greater Gods » (très proche de « Journey » de Mörk Gryning) ou l’intro de « Torture Parade », copier-coller sans gêne de « Under A Blood Red Sky » de Dismember… Et puis pour ma critique habituelle de modeste batteur, je regrette toujours le jeu groovy et cradingue (« naturel » en somme) de Ronnie Bergerståhl ou les blasts hyper soniques de Fredrik Widigs… Une rythmique mollassonne et assez pauvre ici.

Dans la continuité de Darkness Unbound et bien meilleur que l’EP Black Flesh Redemption, Demonical fait ici le strict minimum et ira même balancer quelques repompes difficile à accepter de la part de membres aussi expérimentés. Sans faire l’oreille attentive ou tenter de réécouter les précédents méfaits, le death metal livré fait malgré tout le job, surtout après une année 2017 relativement pauvre qualitativement pour le genre. Raz-de-marée HM-2, grognements et lot de mélodies titilleuses conséquent au menu pour 36 minutes étonnamment fluides. Reste que la nouvelle concurrence risque de littéralement éclipser ce Chaos Manifesto, les LIK et Wombbath en ligne de mire. Il va falloir proposer une musique d’un autre calibre pour capter notre attention sur la durée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Sim citer
Sim
11/03/2018 11:02
D'accord merci, je ne connaissais pas !
Mitch citer
Mitch
10/03/2018 17:13
note: 7/10
Tu peux ajouter Puteraeon, Gods Forsaken et Under The Church dans la case "swedeath 2017". Clin d'oeil
Sim citer
Sim
10/03/2018 15:39
Ah oui pardon j'avais mal compris la phrase donc... Je suis d'accord, j'ai bien aimé le Cut up et le Skelethal. Sinon je crois qu'il y a eu un Paganizer.
Mitch citer
Mitch
09/03/2018 09:51
note: 7/10
Du bon "swedeath" en 2017 ? J'en vois pas des masses...
Sim citer
Sim
08/03/2018 23:07
2017 une année relativement pauvre qualitativement pour le genre ?! Perso j'en suis encore à rattraper mon retard dans des sorties Death de l'année dernière ! J'ai eu pas mal de bonnes surprises personnellement. Espérons pour toi que 2018 te plaise davantage !
Jean-Clint citer
Jean-Clint
06/03/2018 09:08
note: 7/10
Sympatoche ces deux extraits à défaut d'être vraiment marquant. Le groupe est en roue libre depuis déjà pas mal de temps, mais ça se laisse écouter facilement ... et puis c'est toujours beaucoup mieux que les derniers et calamiteux albums de CENTINEX !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Demonical
Death Metal
2018 - Agonia Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (8)  7.55/10

plus d'infos sur
Demonical
Demonical
Death Metal - 2006 - Suède
  

vidéos
Sung to Possess
Sung to Possess
Demonical

Extrait de "Chaos Manifesto"
  

tracklist
01.   A Void Most Obscure  (04:04)
02.   Towards Greater Gods  (04:37)
03.   Sung to Possess  (03:22)
04.   Välkommen undergång  (06:02)
05.   Torture Parade  (03:31)
06.   From Nothing  (06:14)
07.   Unfold Thy Darkness  (04:14)
08.   Death Unfaithful  (04:06)

Durée : 36:10

line up
parution
23 Mars 2018

voir aussi
Demonical
Demonical
Darkness Unbound

2013 - Cyclone Empire Records
  
Demonical
Demonical
Servants Of The Unlight

2007 - Cyclone Empire Records
  
Demonical
Demonical
Black Flesh Redemption (EP)

2015 - Agonia Records
  
Demonical
Demonical
Death Infernal

2011 - Cyclone Empire Records
  
Demonical
Demonical
Hellsworn

2009 - Cyclone Empire Records
  

Essayez aussi
Bolt Thrower
Bolt Thrower
The IVth Crusade

1992 - Earache Records
  
Sarcophagy
Sarcophagy
The Summoning

2012 - Sevared Records
  
Abyssal
Abyssal
Novit Enim Dominus Qui Sunt Eius

2013 - Autoproduction
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Eaten Back To Life

1990 - Metal Blade Records
  
Tormented
Tormented
Rotten Death

2009 - Iron Fist Productions
  

The True Werwolf
Devil Crisis
Lire la chronique
Sons Of A Wanted Man
Kenoma
Lire la chronique
Sijjin
Angel Of The Eastern Gate (...
Lire la chronique
Seder
Sunbled
Lire la chronique
Wormhole
The Weakest Among Us
Lire la chronique
Wombbath
Choirs Of The Fallen
Lire la chronique
Deathmaze
Eau Rouge
Lire la chronique
Pearl Jam
Vs.
Lire la chronique
Ad Vitam Infernal
Infernal Comedy
Lire la chronique
Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Beneath The Massacre
Fearmonger
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nefarious Dusk
The Wanderer of the Cold North
Lire la chronique
Nova
Veniamo Dal Cielo
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
Helloween
Keepers of the Seven Keys p...
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Black Mold
Tales of Degradation (Démo)
Lire la chronique