chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
93 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Gontyna Kry - Ignipoten

Chronique

Gontyna Kry Ignipoten
Tiens, le club des revenants au bout de 10 ans s’aggrandit ! Après DEINONYCHUS et NORTT, c’est au tour des vilains Polonais de GONTYNA KRY de faire leur retour. Et sans prévenir en plus. Beaucoup de fans ont dû passer à côté de l’annonce de ce 4ème album, sorti en mars 2018 dans une surprenante clandestinité, pour ne pas dire dans le secret absolu. Ou alors il faut vraiment que je revoie mes sources. Bref, GONTYNA KRY est là, 10 ans après un Arystokracja ducha qui en avait convaincu beaucoup, dans un style black symphonique très rêche.

À l’origine, GONTYNA KRY est « vilain » parce qu’il fait partie de ces formations qui ont participé à l’aventure The Night ans The Fog. Un de leurs titres se trouvait carrément sur le premier volume de ce rassemblement de groupes acceptant le lien avec le NSBM. C’était en 1999 aux côtés de THOR’S HAMMER, ABSURD, VELES, FULLMOON ou encore KRISTALLNACHT. En 1999 et donc avant même le premier album, qui date lui de 2001. En plus de 20 ans d’existence, le line-up a beaucoup bougé et il ne reste désormais plus que Warterz Neur de la formation originelle. Certains ont pu le découvrir chez PERUNWIT, AETHERES ou encore LECHIA. Il est apparemment accompagné uniquement de Piaty, de SUNWHEEL, pour quelques lignes de chant. Je dis « apparemment » parce que le livret ne contient aucune information à ce sujet. On y trouve les paroles des chansons, en polonais, mais pas d’autre information.

Maintenant, si GONTYNA KRY est « vilain », c’est plus dans le sens qu’il vient de proposer un album d’une inutilité affligeante. Oui, c’est totalement subjectif. L’appréciation de la musique, quelle qu’elle soit, implique toujours du subjectif. Mais alors que je cherche - et trouve - toujours du positif dans un album, et que j’essaie d’orienter le potentiel auditeur intéressé vers un album, Ignipoten m’a totalement désespéré. Et j’ai mis du temps à me rendre compte de la raison exacte. J’ai trouvé ça mauvais, sans plaisir, et fastidieux. Les compositions ne veulent rien dire. Il y a beaucoup d’agressivité, mais qui ne fait pas froncer le moindre sourcil. Ça bourrine sec mais la plupart des riffs sont chiants. Et puis qu’est-ce que c’est surchargé... La batterie (une BAR en plus) qui ne s’arrête pas, les vocaux rêches qui grincent, les guitares qui jouent aux héros et se lancent dans des soli sans saveur... Tout ça en même temps par moment... On se demande fréquemment si l’on est pas en train d’écouter deux albums en même temps. « Oh, j’avais laissé Youtube en même temps que le CD ! ». Mais non, c’est bien un seul titre qu’on écoute. Il y a bien entendu quelques passages exceptions, qui donnent tout de même envie de taper un peu du pied, mais ils ne durent pas, et surtout ils ne rattrapent pas le reste.

Et puis au fil des écoutes j’ai compris ce qui me dérangeait le plus : le style pratiqué. Le black sympho qui était déjà léger est encore moins mis en avant que par le passé, et ce sont des influences death qui prennent de la place... Le death... Et là je vais faire une digression, mais on peut tout à fait être fan de black metal sans aimer les autres branches du metal. Et moi je ne supporte ni le death, ni le thrash, ni tout ce que vous voulez d’autre. J’apprécie quelques formations, et j’ai les discographies complètes de HYPOCRISY, MEGADETH ou encore GWAR et IRON MAIDEN, mais ce sont des « groupes » que j’aime, pas un « style ». Au contraire du black où là je peux manger et manger tout et n’importe quoi, et aller « mettre des bonnes notes à des albums vraiment moyens, tu me déçois, je ne sais pas si je peux faire confiance en tes conseils parce que quand tu mets 9 moi je voudrais mettre 6 ».

GONTYNA KRY fait beaucoup appel au death, plus qu’au black désormais, mais je pense que même un fan de death ne sera pas vraiment convaincu. Le groupe ne fait pas mouche. L’album est chiant, mais désagréable également la plupart du temps...

A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gontyna Kry
Black Death
2018 - Wolfspell Records
notes
Chroniqueur : 4/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Gontyna Kry
Gontyna Kry
Black Death - 1993 - Pologne
  

écoutez
tracklist
01.   Ignipoten I
02.   Ogniem zwyciężamy
03.   Etos zdobywców
04.   Kratofania kuźni stworzenia
05.   Odrodzenie
06.   Ignipoten II
07.   Wskrzeszając dawny płomień
08.   Praźródło
09.   Ignipoten III
10.   Pogański monumentalizm
11.   W hołdzie ziemi
12.   Niegasnąca siła

Durée : 54:32

line up
parution
20 Mars 2018

Essayez plutôt
King Of Asgard
King Of Asgard
...to North

2012 - Metal Blade Records
  
Lord Belial
Lord Belial
Kiss The Goat

1995 - No Fashion Records
  
Pseudogod
Pseudogod
Sepulchral Chants (Compil.)

2015 - Relapse Records
  
Necrophobic
Necrophobic
Bloodhymns

2002 - Hammerheart Records
  
Blood Of The Wolf
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination

2018 - Autoproduction
  

KEN Mode
Loved
Lire la chronique
Mara
Thursian Flame
Lire la chronique
Cardiac Arrest + Deadfuck + Pulsating Cerebral Slime
Lire le live report
Nahtrunar
Mysterium Tremendum
Lire la chronique
Hyperdontia
Nexus Of Teeth
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast
S.U.T.U.R.E.
Sacrificed Universe. Tormen...
Lire la chronique
Anachronism
Orogeny
Lire la chronique
Vetrarnott
Scion (EP)
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier
Au-Dessus
Au-Dessus (Rééd.)
Lire la chronique
Slave Hands
World Rid of All Living
Lire la chronique
French Black Metal : Les illuminés
Lire le podcast
Dauþuz
Des Zwerges Fluch (EP)
Lire la chronique
A Portrait of Flesh and Blood
Gallery of Sorrow
Lire la chronique
MoM hors-série - Metal et sport partie 2
Lire le podcast
Krisiun
Scourge Of The Enthroned
Lire la chronique
Derdian
DNA
Lire la chronique
Kroda
Selbstwelt
Lire la chronique
Hyrgal pour la réédition de l'album "Serpentine"
Lire l'interview
Ultra-Violence
Operation Misdirection
Lire la chronique
Caedes Cruenta / Cult Of Eibon
The Wizard of Yaddith / The...
Lire la chronique
Mare
Ebony Tower
Lire la chronique
Thou
Magus
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 17 - Entretien avec un Bourreau.
Lire le podcast
Riot V
Armor Of Light
Lire la chronique
Curse Upon A Prayer
The Three Woes (EP)
Lire la chronique
Ritual Death / Aosoth
Ritual Death / Aosoth (Spli...
Lire la chronique
Moonsorrow
Varjoina kuljemme kuolleide...
Lire la chronique
Siege Of Power
Warning Blast
Lire la chronique