chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
158 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Thou - Inconsolable

Chronique

Thou Inconsolable (EP)
Il m’en a fallu, pour laisser une chance à ce nouvel EP de Thou. Peu satisfait de The House Primordial, inquiété par ses annonces à répétition d’EPs (trois au total, devant sortir à un mois d’intervalle) et d’un nouvel album, le manque de motivation devant l’impression que le groupe de Baton Rouge accumule pour mieux masquer une impossibilité de dépasser son œuvre-maîtresse (Heathen) a été difficile à surmonter.

Il m’en a fallu, et il m’en faut encore, pour donner à Inconsolable l’attention qu’il mérite. Thou décline une nouvelle fois son identité, expérimentant à tout-va là où le fanatique (un peu idiot avouons-le – comme tout fanatique) attend impatiemment une véritable suite à son album de 2014, et offre ainsi ce qu’il a sorti de plus directement pur, harmonieux d’allure, par huit morceaux électro-acoustiques succédant à un court essai où le drone avait place nette. Mélodies apaisantes, chants clairs caressant en long et large, ambiance forestière et sereine… En lisant cette description, avez-vous, comme moi, cette sale pensée hautaine face à l’énième rencontre d’une formation quittant l’agression pour aller vers la douceur comme on va à confesse, une rédemption type « un cœur bat sous la brute » ? Il m’en a fallu, et il m’en faut encore, pour ne pas me moquer, cette démarche m’ennuyant d’habitude.

Ce qui serait le cas durant ces trente-deux minutes si Thou n’avait pas ici, d’une certaine manière, retrouvé ce qui fait sa singularité. Oui, vous écouterez ici ce que la bande a sorti de plus soigné, caressant, enjôleur au point d’avoir la tête ailleurs, si précieux que l’on semble ne même pas être convié, laissant les différents invités venus apporter leurs voix à ces chapitres s’amuser avec ces sludgeux poétiques lors de leur fin de soirée où l’on sort les guitares sèches… Tromperie : frôlant le slowcore (« The Unspeakable Oath »), la ballade pop / folk (« Behind the Mask, Another Mask » ou encore « Fallow State »), Inconsolable finit par emmener avec lui dans une délicieuse fragilité, pellicule de terre semblant à deux doigts de buller à la surface de l’eau, comme un miroir de ce que Heathen cachait derrière l’amplification. Il suffit d’entendre « The Hammer », titre à la chaleur doom rinçant et consolant comme du Revelation, pour s’en convaincre ! Nouveau détour, mais destination connue, où l’on navigue une nouvelle fois dans ces atmosphères rêveuses, la réalité se rappelant en contrepoint dans une dureté sourde (les paroles prises au passage), les douleurs et questionnements s’habillant d’une symbolique ancestrale (« Find the Cost of Freedom »), l’arrivée du silence se vivant dans le regret, cet EP en étant bien un jusqu’à ce sentiment d’incomplétude qu’il transmet après les dernière notes de « Entombed in Man ».

Un disque qui est comme redécouvrir Thou, qui demande à refaire le chemin, passer d’une impression de beauté formelle et vide pour relever ce qui est de la fragrance au départ, puis de la sensation pure, celle d’une séduction des apparats masquant une profondeur particulière, entre mythologie et modernité, syncrétisme où le mystique rejoint le politique, dans un brouillard éternel où Orphée s’assoit mélancoliquement dans une verte prairie, le voyage prochain vers les Enfers à l’esprit… Certainement, sa courte durée, ces instants où l’on flotte en dehors de lui, ainsi qu’un morceau central illuminant le reste tout en le rejetant un peu trop dans l’ombre (« The Hammer » est particulièrement marquant), poussent à voir en Inconsolable un à-côté que seuls les amateurs de Thou prendront le temps d’apprécier. Mais que cela ne fasse pas oublier ce qu’il a de prenant et d’encourageant pour la suite, les Louisianais ayant encore visiblement de belles choses à transmettre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Caïn Marchenoir citer
Caïn Marchenoir
08/08/2019 22:32
Il est très bon cet EP, avec ce feeling qui rappelle les ep acoustiques d'Alice in Chains finalement - je parle du groupe avec Layne Staley au chant.
C'est effectivement plus dépouillé et plus léger que ce à quoi l'on a l'habitude avec Thou, mais c'est très bien fait, d'ailleurs la version électrifiée de Fallow State passe bien en live, si je ne m'abuse. Et je trouve que l'enchaînement des trois EP sur la compilation Ceremonies of Consolidation est assez cohérent. D'ailleurs, sur le second disque, à la suite de cet EP, il y a la démo du projet Rhea Sylvia qui est dessus et qui constitue un bon prolongement, avec Mathew Thudium au chant, très Jerry Cantrell dans la tessiture de voix.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Thou
Thou unplugged
2018 - Community Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  2.5/5

plus d'infos sur
Thou
Thou
Sludge atmosphérique - 2005 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   The Unspeakable Oath
02.   Come Home, You Are Missed
03.   The Hammer
04.   Behind the Mask, Another Mask
05.   Fallow State
06.   Into the Scourge Pit
07.   Find the Cost of Freedom
08.   Entombed in Man

Durée : 32 minutes 14 secondes

parution
31 Mai 2018

voir aussi
Thou
Thou
Rhea Sylvia (EP)

2018 - Deathwish Inc. / Gilead Media
  
Thou
Thou
Magus

2018 - Sacred Bones Records
  
Thou / The Body
Thou / The Body
You, Whom I Have Always Hated (Coll.)

2015 - Thrill Jockey Records
  
Thou
Thou
Ceremonies of Humiliation (Compil.)

2015 - Gilead Media
  
Thou
Thou
The House Primordial (EP)

2018 - Robotic empire
  

Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique
Kawir
Adrasteia
Lire la chronique
Meth Drinker
Discography (Compil.)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Vardan
The Wish of Weeping
Lire la chronique
Infernal Conjuration
Infernale Metallum Mortis
Lire la chronique
Nile
Vile Nilotic Rites
Lire la chronique
Reign in Blood
Missa pro Defunctis
Lire la chronique