chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
140 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Skogen - Skuggorna kallar

Chronique

Skogen Skuggorna kallar
Eh beh voilà ! SKOGEN est victime du syndrome d’ENSLAVED, que d’autres appellent aussi syndrome d’IHSAHN, et que le néophyte se contentera de nommer le « syndrome du vieux ». Ah si, le « syndrome du vieux » est plutôt répandu dans le black metal, et cet album sent le vieux. Enfin… le vieux… le trentenaire qui s’assume, le trentenaire qui ne veut pas faire la même chose toute sa vie, le trentenaire qui a envie de nuancer sa rage. Parfois ça se manifeste un peu après, un peu plus tôt pour les jeunes vieux aussi.

SKOGEN, je comparais déjà le groupe suédois aux Norvégiens de ENSLAVED en 2014, à la sortie de I Döden, ainsi qu’aux autres de KAMPFAR, mais c’était pour des ajouts acoustiques, un léger clavier, de légers chœurs dans un chant clair. Ce n’était encore que des ajouts, qui donnaient des nuances délicieuses à un black metal tour à tour épique, guerrier, viking ou pagan. Cet équilibre a été totalement repensé sur Skuggorna Kallar. 41 minutes sur lesquelles le chanteur use principalement d’un timbre clair. On peut aimer. On peut détester. Surtout, le choix a été fait d’en mettre tout de suite, dès les premières secondes de « Det nordiska mörkret », histoire de tout de suite faire comprendre les ambiances qui nous attendent le long des 8 pistes. Le chant guttural fait son apparition un peu plus loin, pour quelques bribes de rage, vite enchaînées par une mélodie savoureusement envolée. Et la voix claire qui revient. C’est déstabilisant quand on connaît le groupe. On fait la moue quand même. Parce qu’on sait ce qu’on a perdu ! Un groupe qui était excellent. Même si l’on découvre une nouvelle facette de SKOGEN, le talent n’est pas du même niveau. Le plaisir n’est pas au même niveau. Ou du moins, il l’atteint moins souvent, par passages.

Le groupe a également décidé de moins étirer ses titres. Seuls les deux derniers dépassent les 8 minutes, le reste en dure toujours moins de 5. Ce n’est pas un mal, c’est suffisant pour développer ses nouvelles atmosphères en tout cas. Avant on adorait se manger des titres fleuves, là on avouera apprécier que ce soit plus court. Car même lorsque SKOGEN essaie de montrer les dents, il se fait moins incisif que par le passé. Je dirais même plus que c’est lorsqu’il intègre le moins de douceur qu’il est le moins intéressant sur ce nouvel album : « När solen bleknar bort » est très laborieux, avec un refrain voix clair qui arrive carrément à me rappeler SLIPKNOT qui se force à mettre du chant clair parce que les fans MTV attendent ça. C’est la seule fois que j’y pense. Sur les autres pistes, c’est simplement du chant clair, passable. Sauf sur l’horripilant « Beneath the Trees ». Mais quelle horreur cette façon de faire du semi-chanté semi-déclamé ! C’est laid ! Le titre en lui-même passait bien, avec un petit air pagan HIMINBJORG vu de loin, mais cette voix est une catastrophe…

Alors certes, au fil des écoutes notre oreille s’habitue à l’orientation voulue par notre groupe de vieux, et certes on trouvera un petit quelque chose à se mettre sous la dent, mais malgré tout la déception persiste. On veut notre SKOGEN de d’habitude, ouin, ouin… Ce qui fait émerger un léger espoir, concernant le successeur de cet opus : « Allez, ce n’est qu’une petite envie passagère, c’est sûr, dans deux ans, SKOGEN reviendra avec son vrai visage. Il avait juste besoin de souffler un peu, de se couille-molléser temporairement ! ». On espère…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Skogen
Black metal pagan de vieux
2018 - Nordvis Produktion
notes
Chroniqueur : 5.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  7.5/10

plus d'infos sur
Skogen
Skogen
Black metal pagan de vieux - 2009 - Suède
  

tracklist
01.   Det nordiska mörkret
02.   När solen bleknar bort
03.   Nebula
04.   Omen
05.   Frostland
06.   The Sun's Blood
07.   Beneath the Trees
08.   The Funeral

Durée : 41:20

line up
parution
25 Mai 2018

voir aussi
Skogen
Skogen
I döden

2014 - Nordvis Produktion
  

Ichor
Hadal Ascending
Lire la chronique
Mortal Scepter
Where Light Suffocates
Lire la chronique
Czort
Czarna ewangelia
Lire la chronique
Annorkoth
The Last Days
Lire la chronique
Uhl
Where The Wolves Lead (Démo)
Lire la chronique
Goatspell
Ascension Of The Drakonian ...
Lire la chronique
Rencontre avec MANIAC
Lire l'interview
Mütiilation
The Lost Tapes (Compil.)
Lire la chronique
Kriegsmaschine
Apocalypticists
Lire la chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique