chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
142 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bovary - Mes racines dans le desert

Chronique

Bovary Mes racines dans le desert (Démo)
Et voici l’un des tout meilleurs débuts de tous les temps dans le black metal ! Là, tout de suite, tu te dis : « Ça y est, Sakrifiss nous refait le coup et en rajoute des tonnes ! ». J’en rajoute peut-être, mais alors c’est seulement un tout petit peu, parce que cette demo est une surprise totale, une explosion auditive d’un dégoût de notre monde, d’une déception de notre société qui avaient été bien trop retenus jusqu’à maintenant. Alors même si BOVARY ne s’est formé que l’année dernière, c’est la frustration de toute une vie que parviennent à retransmettre les trois demoiselles en présence.

Petri Ravn aux guitares, Gwen de Bovary à la basse et à la batterie, et enfin l’excellente Queen Thrash aux vocaux proposent effectivement en 5 pistes et 37 minutes des images écœurées de notre monde. Elles en avaient gros sur la patate et il fallait que ça sorte. Elles mélangent alors la froideur et la hargne de DARKTHRONE à des ambiances mélancoliques et résignées qui m’ont touché directement au cœur comme un SAPAUDIA.

Les paroles, en français, représentent bien ces ambiances, entre nausée constante et désir de craquer pour en finir complètement.
Des paroles cash et désabusées telles que :
« Moi, ta vie, en vrai...
J’y pense pas...
Ta vie c’est mes chiottes
Et j’y pose ma rondelle acnéique ».

vont alors cotoyer des envolées poétiques :
« Et la pluie ruisselle sur le pavé
Chaque goutte comme un éclat de cristal
Je marche sans savoir où je vais,
Ni d’où je viens ».


BOVARY, c’est alors l’histoire de grands écarts torturés. Mais tellement, tellement naturels, parce que tout cela sort du fond des tripes. La hargne musicale, la douceur d’un piano, des accélérations rebelles, de longues parties isntrumentales contemplatrices. Une voix qui lutte, qui pourrait casser n’importe quand, qui n’est pas belle mais qui sait retransmettre diverses émotions...

Sur les 5 pistes, la première est une introduction de 6 minutes, et la dernière une outro de la même durée. Les 3 pistes centrales cumulent 25 minutes, et ce sont elles qui réussissent à me bouleverser, chacune à sa manière. Les émotions sont puissantes, et j’incite vite à aller s’y frotter, en cliquant sur le lien à droite de cette chronique.

Pour confirmer l’état d’esprit du groupe, citons le message inscrit sur le CD lui-même : « Si tu ne t’es pas suicidé après l’écoute de cette démo, c’est qu’avec les copines on a manqué notre coup. L’avantage c’est que tu seras vivant quand on sortira l’album et tu pourras nous l’acheter. Bisou >> Gwen ».
De l’ironie, une pointe d’humour noir...

Ceux qui ont raté ma présentation de la box spéciale sont maintenant incités à cliquer sur la vidéo suivante, et à aller chercher un exemplaire de cette démo qui n’est pas « prometteuse », mais déjà une pièce de choix.


DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Sombre alcoolo citer
Sombre alcoolo
20/07/2018 19:13
Effectivement, un premier jet sympathique. J’attends beaucoup du 1er longue durée

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bovary
Black Metal
2018 - Nar Productions
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Bovary
Bovary
Black Metal - 2017 - France
  

écoutez
tracklist
01.   Mes racines dans le désert
02.   Ta vie c'est mes chiottes
03.   Je ne serai plus là pour l'attendre
04.   Automne
05.   Outro

Durée : 36:45

line up
parution
5 Mars 2018

Essayez aussi
Sarinvomit
Sarinvomit
Malignant Thermonuclear Supremacy

2018 - Deathrune Records
  
Bekëth Nexëhmü
Bekëth Nexëhmü
De Dunkla Herrarna

2010 - Ancient Records
  
Wolfnacht
Wolfnacht
Ypervoreia

2017 - IG Farben
  
Balmog
Balmog
Vacuum

2018 - War Anthem Records
  
Spectral Wound
Spectral Wound
Infernal Decadence

2018 - Les Fleurs Du Mal Productions
  

Ichor
Hadal Ascending
Lire la chronique
Mortal Scepter
Where Light Suffocates
Lire la chronique
Czort
Czarna ewangelia
Lire la chronique
Annorkoth
The Last Days
Lire la chronique
Uhl
Where The Wolves Lead (Démo)
Lire la chronique
Goatspell
Ascension Of The Drakonian ...
Lire la chronique
Rencontre avec MANIAC
Lire l'interview
Mütiilation
The Lost Tapes (Compil.)
Lire la chronique
Kriegsmaschine
Apocalypticists
Lire la chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique