chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
142 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Get The Shot - Infinite Punishment

Chronique

Get The Shot Infinite Punishment
C’était il y a tout juste quelques mois, sur le forum de votre vénérable zine, que le nom de Get The Shot traversa pour la toute première fois mon champ de vision, accompagné de la menaçante pochette ci-contre. J’étais jusque-là passé totalement à côté de ces Québécois et je dois ici remercier notre cher membre FullSail sans qui je serais peut-être resté longtemps dans l’ignorance de ce combo et j’avoue que ç’eût été bien dommage. Il ne m’aura fallu que quelques jours pour faire le tour de leur discographie (un EP et trois albums) et me prendre autant d’énormes mandales, notamment avec les deux derniers albums qui représentent à peu près tout ce que je préfère dans le hardcore version grosses cojones.

« Infinite Punishment » est donc le troisième album des gros bras de Québec city, paru l’an dernier chez New Damage Records. Après un EP « In Fear We Stand (2009) et un premier effort « Perdition » (2012), tous deux autoproduits, dans une veine hardcore à la sauce new-yorkaise plus classique, Get The Shot opère à partir de l’excellent « No Peace In Hell » un virage plus vénère encore où les influences metal / thrash se trouveront de plus en plus palpables. Sans surprise « Infinite Punishment » poursuit dans cette voie tout en gardant l’optique première du quintette : une efficacité de tous les instants. Car s’il fallait résumer ce petit bijou en un seul mot ce serait certainement celui-là, efficacité, une redoutable efficacité. « Infinte Punishment » est de ces albums qui vous prennent à la gorge dès la première seconde pour ne relâcher son étreinte qu’au bout du bout, après ici une sortie mélodique magistrale (« Den Of Torment »).

En effet, passée une « Purgation » en guise d’amuse-bouche, les choses seront rapidement mises au clair avec une « Faith Reaper » imparable, condensé en quatre minutes de tout le talent des gus. Rythmique en d-beat bien furax accompagnant un petit solo signalant d’emblée les accointances metal du bouzin, riffing affûté à la machette sur un rythme plus thrashy, ralentissement à vous décrocher les cervicales avant de repartir sur un riff absolument imparable. En même pas une minute la messe est dite et la totalité de l’album suivra le même chemin. Et ce qui est véritablement incroyable c’est cette facilité avec laquelle Get The Shot aligne les passages implacables totalement irrésistibles, s’appuyant sur le travail de composition des gratteux qui n’ont de cesse d’enchainer les riffs fulgurants et une section rythmique ne lâchant rien, appuyant sur le champignon aux moments idoines (le début supersonique de « Evil Rites ») pour affoler un auditeur qui ne saura où donner de la tête pendant une quarantaine de minutes. Si j’aime souvent citer précisément tel ou tel passage, minutage à la clé, l’exercice est ici inutile car je passerais vingt lignes fastidieuses à vous pointer cinq passages par titre tant il n’y a rien à jeter sur cette galette. Tout au plus pourra-t-on souligner les quelques oscillations entre certains titres ou passages penchant plus volontiers du côté hardcore (« Waging Death », les quelques back vocals bien hargneux) ou du côté metal (le début de « Blackened Sun », les accents franchement thrash de « Slayed Kings »), la frontière entre les deux n’ayant jamais été aussi mince à tel point que la page fb du groupe affiche un très clair hardcore / thrash metal (on ne sera dès lors pas étonné de voir Slayer, Anthrax et Testament dans les influences affichées du groupe aux côtés de Ringworm, Integrity, All Out War et Indecision).

Qui plus est, non content de nous refaire la face au kärcher 99% du temps, Get The Shot se permet même quelques petites touches mélodiques çà et là apportées soit par les guitares (la fin de « Hellbringer, les quelques solos qui parcourent l’album) soit par le chant de J-P qui, à côté bien évidemment d’un chant hardcore éraillé extrêmement vindicatif s’autorise comme sur « No Peace In Hell » quelques notes un peu plus ‘’chantées’’ parfaitement pertinentes sur certains refrains (« Faith Reaper », « Blackened Sun », « Hellbringer »). A contrario certaines lignes de chant seront plus appuyées voire doublées de growl (« Hellbringer ») pour rendre le propos encore plus punitif s’il en était besoin. Mais lorsqu’on évoque l’aspect mélodique d’ « Infinite Punishment » on pense bien évidemment à la piste de clôture, Get The Shot s’adonnant à cet exercice comme sur les deux opus précédents avec ici encore plus réussite tant « Den Of Torments » s’avère un petit bijou afin de refermer un pur moment de sauvagerie par quelques minutes de finesse. Et même si la fin du titre montrera méchamment les dents, il n’en reste pas moins qu’avec sa mélodie, ses accords et son superbe chant clair totalement entêtants cette ultime piste tape en plein dans le mille, à en devenir enivrant (je ne compte plus les heures qu’elle a passé à me tourner dans la tête).

Si l’on devait pointer un quelconque défaut à « Infinite Punishment », je serais bien en peine à part peut-être un brin de redite sur ses quarante minutes mais la critique est valable pour tellement d’albums et puis à partir du moment où l’on rabâche quelque chose de bon voire d’excellent ça ne pose personnellement aucun problème. Bref vous l’aurez vite compris ce troisième album de Get The Shot est pour moi une pure tuerie d’un hardcore sévèrement burné, mâtiné de thrash, d’une efficacité incroyable et qui plaira sans soucis aux coreux et aux métalleux les moins obtus (les fans du H8000, de Madball, Kickback ou Deviate passés à la moulinette Slayer se régaleront). Finalement une bonne illustration du patronyme de votre cher webzine et un groupe à voir en live absolument tant l’énergie déployée sur CD y prend toute son ampleur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Batu citer
Batu
29/11/2018 00:31
C'est devenu mon album fétiche des séances de sport bien vénères. Plus efficace il n'y a pas.
Niktareum citer
Niktareum
14/08/2018 22:40
note: 9/10
Tiens je connais pas Figure Four, va falloir que je teste. Clin d'oeil
AxGxB citer
AxGxB
14/08/2018 17:57
Effectivement, album ultra efficace. Ca n’invente rien et ça me fait beaucoup penser à leurs compatriotes de Figure Four mais ça fonctionne en effet très bien.

Par contre le label n’est pas le bon Clin d'oeil
dantefever citer
dantefever
14/08/2018 12:07
Pas connaisseur du tout en ce qui concerne le HxC, cet album m'a mis une grosse branlée. C'est vénère putain !
tasserholf citer
tasserholf
14/08/2018 09:59
Plutôt costaud oui. Bel album.
Niktareum citer
Niktareum
13/08/2018 23:37
note: 9/10
FullSail a écrit : Rien à ajouter, excellente chronique bien méritée pour cette tuerie !
Merci ! Et merci encore pour la découverte ! Clin d'oeil
Keyser citer
Keyser
13/08/2018 20:11
note: 8.5/10
Découvert au Motoc en 2016, grosse tarte dans la gueule. Cet album est en effet d'une efficacité sans limite dans le genre hardcore métallisé.
FullSail citer
FullSail
13/08/2018 19:55
Rien à ajouter, excellente chronique bien méritée pour cette tuerie !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Get The Shot
Hardcore Metal
2017 - New Damage Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (3)  8.17/10
Webzines : (2)  8.75/10

plus d'infos sur
Get The Shot
Get The Shot
Hardcore Metal - Canada
  

tracklist
01.   Purgation
02.   Faith Reaper
03.   Waging Death
04.   Blackened Sun
05.   Hellbringer
06.   Absolute Sacrifice
07.   Demon Stomp
08.   Evil Rites
09.   Eternal Decay
10.   Profaner
11.   Slayed Kings
12.   Den of Torments

line up
parution
4 Août 2017

Essayez aussi
Born From Pain
Born From Pain
In Love With The End

2005 - Metal Blade Records
  
Stubora
Stubora
What we see is not what we wanna see

2001 - Thundering Records
  
Born From Pain
Born From Pain
Survival

2008 - Metal Blade Records
  
Cubensis
Cubensis
Metaphysical Impact

2008 - 666 Production
  
The ARRS
The ARRS
...et La Douleur Est La Meme

2005 - Active Entertainment
  

Vananidr
Road North
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
Sanction
The Infringement of God's Plan
Lire la chronique
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
The Lord Weird Slough Feg
Digital Resistance
Lire la chronique
The Gates of Sinn
The Great Sabbath (Démo)
Lire la chronique
Dödsrit
Spirit Crusher
Lire la chronique
Lunar Shadow
The Smokeless Fires
Lire la chronique
Mystik
Mystik
Lire la chronique
Daemoni
Black Tyrant
Lire la chronique
Big Business
The Beast You Are
Lire la chronique
Unurnment
Spiritual Penury (Démo)
Lire la chronique
Lord Vicar
The Black Powder
Lire la chronique
Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique