chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
153 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Slave Hands - World Rid of All Living

Chronique

Slave Hands World Rid of All Living
Voilà un groupe qui ne cherche absolument pas à dire quelque chose de neuf, un groupe qui ne fait que reprendre ce qui a été dit avant lui de la façon la plus respectueuse possible, un groupe qui vénère le sludge dans sa forme la plus historique où l’on pourra s’amuser à dire ce qui tient de Noothgrush, Grief ou Dystopia. Un groupe tellement rétrograde que, franchement, on se demande bien ce qu’il fait là.

Ne me demandez pas d’ailleurs pourquoi je tiens à vous en parler, je n’en sais rien. Slave Hands, avec ses disques en téléchargement à prix libre, ses formats cassette ultraconfidentielles, ses t-shirts avec logo mal placé qui sentent bon le merch fait un peu à la va-vite, n’a rien de plus qu’un autre groupe de sludge à l’ancienne comme on peut en croiser de temps en temps. No Funeral, Leechfeast et compagnie… Slave Hands est aussi identifiable que ces formations-ci, au point que je me demande pourquoi je prends le temps de vous en parler (vous êtes toujours là ?).

Peut-être parce que, dans son déballage d’élève de Human = Garbage et Come to Grief, Slave Hands touche toutes les bonnes notes. D’une durée qui ne cherche pas à se prendre pour ce qu’elle n’est pas, assumant son statut de plaisir pour fanatiques du « sick », World Rid of All Living déballe samples misérabilistes et jouissifs, rythme d’éclopé cherchant un spot où demander de l’argent, voix cancéreuse évoquant le râle d’un punk en bout de course, accélérations d’asthmatique arrivant aussi naturellement que quand on voit son bus partir sans nous, d’une façon faisant dire qu’ils ont tout compris à ce style d’incompris, décidant d’aller jusqu’au bout dans le fatalisme… souvent pour le meilleur et rarement pour le pire (un solo sur « Swollen Anguish », simplement raté).

Honnêtement, pas grand-chose à dire de plus sur ces vingt-huit minutes, ce shot issu de Finlandais qui s’enfoncent totalement dans le sludge vieille école, nous emportant avec eux. Les déçus des derniers coups de béquilles de Fistula ou Grime feraient bien de laisser une chance à ce disque, tant il est une lettre d’amour adressée avant tout aux amateurs d’un son particulier, blues de punk en voie de clochardisation. C’est sûr, ce n’est pas ça qui va relever le niveau ou vous enrichir en tant qu’être humain. On se situe même au fond du caniveau, niveau production et exécution. Mais vous l’aurez sans doute compris : c’est bien ce qui rend World Rid of All Living particulièrement charmant, sans particularité aucune.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
18/09/2018 05:16
Høsty a écrit : Ikea a écrit :
Le batteur s'appelle "Late", c'est définitivement chou.


Est-ce qu'il fait le café du coup ? Mr Green


Je dirais qu'il est plutôt "à la bourre" Mr Green
Høsty citer
Høsty
17/09/2018 13:23
Ikea a écrit :
Le batteur s'appelle "Late", c'est définitivement chou.


Est-ce qu'il fait le café du coup ? Mr Green

Petite écoute vite fait au labo tout à l'heure, y'a moyen que ça me plaise mais il va falloir que j'approfondisse la chose !
lkea citer
lkea
16/09/2018 12:19
Téléchargement libre sur Bandcamp !

Le batteur s'appelle "Late", c'est définitivement chou.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Slave Hands
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Slave Hands
Slave Hands
Sludge - 2013 - Finlande
  

tracklist
01.   Abandonment
02.   Circle of Exploitation
03.   Swollen Anguish
04.   Spring of Urine
05.   Metamorphosis
06.   Nothing Left to Shine

Durée : 28 minutes 1 seconde

line up
parution
31 Janvier 2018

Essayez aussi
Seven Sisters of Sleep
Seven Sisters of Sleep
Seven Sisters of Sleep (EP)

2012 - A389 Records
  
Bädr Vogu
Bädr Vogu
Exitium

2012 - Memento Mori
  
Grief
Grief
Come to Grief

1994 - Century Media Records
  
Superjoint Ritual
Superjoint Ritual
Use Once And Destroy

2002 - Sanctuary Records
  
Grief
Grief
Dismal (Compil.)

1993 - Common Cause
  

Wolfkrieg
Wolvish Reign
Lire la chronique
Magic Circle
Departed Souls
Lire la chronique
Full Of Hell
Weeping Choir
Lire la chronique
Ataraxie + Dionysiaque + Mauvaise Foi
Lire le live report
Time Lurker / Cepheide
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Pissgrave
Posthumous Humiliation
Lire la chronique
Devin Townsend
Empath
Lire la chronique
Grimgotts
Dragons of the Ages
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
Elizium
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Accursed (EP)
Lire la chronique
Warkunt
Of Ruins And Agony
Lire la chronique
Vision-Conquest-Discipline European Conquest 2019
Doombringer + Mgla + Revenge
Lire le live report
Zaum
Divination
Lire la chronique
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Moloth
Reconquista
Lire la chronique
Soundgarden
King Animal
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast
Coffin Rot
Coffin Rot (Démo)
Lire la chronique
Mondfinsternis
Galdrastafir
Lire la chronique
PPCM #16 - Top 5 du Thrash qui tache
Lire le podcast
Nightfog Descends
Promo Tape 2018 (Démo)
Lire la chronique
Metalhertz - S02E03 - Surveillez le ciel!
Lire le podcast
Void Of Silence
The Sky Over
Lire la chronique
Keys of Orthanc
Dush agh Golnauk
Lire la chronique
Godskill
The Gatherer Of Fear And Blood
Lire la chronique
BLACK METAL 1990-1994 : Le top 10 / Le pas-top 3
Lire le podcast
Totalitarian
Bloodlands (EP)
Lire la chronique
Malenuit
Incandescente (EP)
Lire la chronique
Kampfar
Ofidians Manifest
Lire la chronique
Murdryck
Födelsen
Lire la chronique