chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

KEN Mode - Loved

Chronique

KEN Mode Loved
Je me sens à chaque fois obligé d’insister, mais c’est sans doute car KEN Mode pousse à cela : il est incroyable d’avoir un groupe comme celui-ci actuellement. Pas un grand groupe, non non, au risque de me prendre un tollé de la part de ses fans, mais une bande qui se fait visiblement plaisir, idolâtrant une scène qui n’existe plus vraiment tout en y apportant une chose bien à elle, presque sans le vouloir. Un bonheur de gosse cramé au noise rock et au hardcore, aussi surdoué qu’humble.

Et, de ce point de vue-là, Loved est peut-être bien l’album par lequel les Canadiens atteignent leur exacte mesure. Il faut dire que pour quelqu’un biberonné aux œuvres de Jesus Lizard et Botch, ces nouvelles trente-cinq minutes sont comme les redécouvrir après des années d’absence ! Tel syncrétisme laisse pantois, tant l’amateur pourra s’amuser à chercher dans tel ou tel riff une ligne lui rappelant les crachats de American Nervoso, une mélodie à la fièvre issue de Goat, le tout joué par un groupe de hardcore des années 2000 – ce qu’est aussi KEN Mode, autant qu’un amoureux nostalgique, ici sans l’outrance à vouloir casser des bouches à tout prix qui pouvait faire adorer, et aujourd’hui bouder, un disque daté comme Reprisal. Une nouvelle fois, même après un Success qui laissait le même sentiment au cœur, le trio parvient à étonner de ses talents de fanatique éclairé.

La différence ici, qui fait qu’on se prend un peu plus au jeu que de coutume ? Elle n’est pas dans cette pochette grinçante, ni dans la production d’Andrew Schneider (un bout d’histoire à lui tout seul, donnant le son parfait à la musique des Canadiens, abrasif, clair, presque aérien dans ses coups de lattes), même si elles ne déméritent en rien. Non, elle est dans cette simplicité qui se rapproche encore un peu plus de la substantifique moelle, chaque composition s’habillant d’une évidence, d’un naturel faisant penser que KEN Mode a trouvé sa propre nature, sans pour autant tomber dans la facilité. Bien sûr, on pourra parler de ce saxophone venant se joindre à la fête, ses performances aussi chaotiques que prenantes, juste milieu entre les mathématiques d’intellectuels et les envolées spontanées de poètes, mais c’est bien chaque morceau, chaque instrument, qui transmet cette impression. Impossible de prendre en traître ces experts du croc-en-jambe : avec délice, on se laisse pousser à terre, dans ces différentes expressions de rage retenue, ces acrobaties sur le fil, une exécution personnifiant un équilibre mental précaire.

Pourtant, même au sein de Loved et sa vision d’un groupe au clair avec lui-même, son identité et ses passions, il est toujours difficile de circonscrire KEN Mode, de saisir son étrangeté – et c’est toujours le même calvaire pour définir ce qui manque ici, tant il paraît illusoire de prendre en défaut ces titres se nourrissant les uns les autres jusqu’à un final menaçant et fragile, prêt à mordre et déchirer de ses bras malingres. Le manque de folie, que je critiquais à l’époque de Success ? Même cela a fini par m’enchanter, y voyant une part du charme des Canadiens, description d’un désir d’anormalité, de franche marginalité rêvée, avant de retourner au turbin comme tout un chacun. Ainsi, la note sera clairement plus une information sur mon attachement actuel à ce disque – et à ce groupe – qu’une véritable évaluation. Car je me vois bien revenir vers lui des années plus tard et y voir un chef d’œuvre ! Mais soyez-en d’ores et déjà sûrs : Loved a toutes les raisons d’être aimé.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
KEN Mode
Noise Rock / Hardcore
2018 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  8.33/10
Webzines : (10)  7.66/10

plus d'infos sur
KEN Mode
KEN Mode
Noise Rock / Hardcore - 1999 - Canada
  

vidéos
Feathers & Lips
Feathers & Lips
KEN Mode

Extrait de "Loved"
  
Doesn’t Feel Pain Like He Should
Doesn’t Feel Pain Like He Should
KEN Mode

Extrait de "Loved"
  

tracklist
01.   Doesn’t Feel Pain Like He Should
02.   The Illusion Of Dignity
03.   Feathers & Lips
04.   Learning To Be Too Cold
05.   Not Soulmates
06.   Very Small Men
07.   This Is A Love Test
08.   Fractures In Adults
09.   No Gentle Art

Durée : 35 minutes 30 secondes

line up
parution
31 Août 2018

voir aussi
KEN Mode
KEN Mode
Success

2015 - Season Of Mist
  

Essayez aussi
Daggers
Daggers
Neon Noir Erotica

2020 - Throatruiner Records / Fer De Lance Records
  
Modern Pain
Modern Pain
Peace Delusions

2015 - Bridge Nine Records
  
Mutoid Man
Mutoid Man
Helium Head (EP)

2015 - Sargent House
  

Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique
Zemial
Nykta
Lire la chronique
Meth Leppard
Woke
Lire la chronique
Runemagick / Chthonic Deity
Chthonicmagick (Split 12")
Lire la chronique
Azziard
Liber Secondus - Exégèse
Lire la chronique
Cathedral
The Last Spire
Lire la chronique
Carach Angren
Franckensteina Strataemontanus
Lire la chronique