chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
128 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Totenmesse - To

Chronique

Totenmesse To
L'autre jour, je rangeais mes tours à CDs - qu'en bon maniaque, je classe par ordre alphabétique- m'attardant sur la lettre F. F comme "fatalement", puisque c'est l'étagère qui supporte les albums de Furia, dont je ne cesse de vous vanter l'extrême qualité dans ces pages. Marrant, parce que j'ai découvert Totenmesse de la même manière que j'ai découvert Furia : par la pochette. "Grudzień za grudniem" et son espèce de broderie de grand-mère m'avaient poussé à me pencher sur la discographie de ce que je considère, aujourd'hui, être le projet Black Metal le plus intéressant de Pologne. "To" ne peut à aucun moment prétendre à la place du Roi, mais sa pochette (réalisée par Sars, le bassiste de Furia, justement), entre jeu d'arcade et bâti religieux abstrait, m'a un instant rappelé ma curiosité d'il y a quelques années, à l'origine de l'une de mes plus belles découvertes musicales. Sentiment nostalgique doublé d'une envie, discrète mais réelle, de trouver une nouvelle formation qui exploserait les carcans rigides du genre, il ne m'en fallait pas plus pour me procurer l'objet.

Et quel bel objet ! Le label a mis le paquet : livret riche et fourni (ceux qui parlent le polak seront aux anges), superbes visuels abstraits, impression au vernis transparent... Un rapide coup d'oeil à la dernière page justifie l'investissement. Totenmesse tient plus du all-star band que de la formation de bleus. On y retrouve pêle-mêle des membres d'Odraza, Massemord, Voidhanger ou encore Biesy - et surtout, la présence de Priest derrière les fûts, qui fait ce qu'il sait faire de mieux. On comprend mieux la diligence de l'historique écurie Pagan Records à signer et sortir ce tout premier disque à l'aveugle - ni démos, ni EPs, ni split auparavant pour se faire une idée des capacités du quintet.

D'une façon générale, il est très rare que je commande un disque en dur après une seule écoute - vestige d'une vie étudiante pour les uns, gène Auvergnat prononcé pour les autres. "To" fut une exception, tant ma découverte fut plaisante. Certes, à froid, l'album révèle peu à peu ses faiblesses, mais il n'en demeure pas moins de très bonne facture.

Bon, contrairement à Furia qui a su se constituer un univers propre et bien démarqué du reste de la scène (allez écouter leurs dernières sorties pour vous en rendre compte), Totenmesse agit plus, à mon goût, comme un pot-pourri des CVs des musiciens qu'en tant qu'entité propre. Avec une identité visuelle aussi forte et marquée, je m'attendais peut-être à un peu plus... Mais je fais le difficile. Vu la qualité des formations dont il est question, "To" remplit sans peine le cahier des charges des bons disques de Black Metal.

Varié, avant toute chose, puisque ce full-length ne se contente pas d'un seul parti : pas de blast à tout va, ni de mid-tempo à outrance, l'équilibre entre la course à la vitesse (directement empruntée à Massemord) et les ambiances plus vicelardes (à chercher du côté des excellents Odraza et Biesy) est entièrement respecté. Quand "Pusty dzwon" tire vers un Kriegsmaschine épuré, avec cette batterie lente, toute en contretemps et en toms à l'extrême limite d'être hasardeux, la succession supersonique "Istne gówno dusza cuchnie" nous rappelle que la brutalité est toujours de mise, avec, toujours, ce sens du riff un peu tordu, corrosif (1:45), marque de fabrique de la scène Polonaise. Tordu, comme cette surprenante, mais non moins agréable reprise de "21st Century Schizoid Man" de King Crimson, que je n'aurais probablement pas reconnue sans son emblématique riff qui n'arrive, ici, qu'en tout milieu de titre, après un démarrage casse-nuques, presque Grindcore dans l'âme. "To" essaye de s'aventurer hors du chemin tout tracé, mais timidement. N'est pas Mike Horn qui veut, ici, carte, boussole et assistance par hélicoptère sont de mise. Bon, ça évite la lassitude, mais ça n'évite malheureusement pas la tartine : Ainsi, l'éponyme, en forme de marche quasi-militaire, rythmée par des arpèges Deathspell-esques et un tom basse abrutissant (sans parler de l'ouverture en mode chant de gorge diphonique), pédale dans la semoule sans jamais vraiment en sortir - citons également la seconde partie assez laborieuse de "Luna", qui ralentit brusquement un titre qui s'en serait bien passé. Totenmesse n'est finalement jamais aussi bon que lorsqu'il s'agit de plaquer la tête dans le guidon, main sur la fourche. De ce côté-ci, l'auditeur y trouvera son compte, en témoigne l'étourdissant "Cienie wzbijane palcami" et son lead pompier, presque mélancolique (à 1:44), qui laisse place à un Stawrogin extrêmement en forme, plus sentencieux que jamais, soutenu par des chœurs masculins - malheureusement trop brefs. Timide lorsqu'il s'agit de faire le premier pas, mais détonnant quand il reste dans sa zone de confort.

"To" est un bon disque, c'est indéniable, mais je demeure presque un peu "déçu". Probablement trop désireux de retrouver le même frisson ressenti lors de ma découverte de leurs aînés, ce qui est stupide, j'en conviens. Ne faites pas la même erreur que moi, prenez ce premier full-length comme il est : une curiosité. L'album, gentiment ambitieux, ne réinvente pas grande chose, mais ses musiciens jouent avec passion, et leurs quelques tentatives pour insuffler un peu de fraîcheur à un genre rigide au possible sont plus qu'appréciables. Un disque agréable, sans grosse surprise mais qui saura se faire apprécier des amateurs de l'acier Polonais comme de ceux qui attendent, avec une pointe de désespoir, un nouvel album de Furia - Totenmesse agira, pour eux, comme un bon petit amuse-gueule en attendant le banquet. Une belle découverte, en tout cas.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sulphur citer
Sulphur
18/04/2019 16:16
Première écoute et bien vu Drug-Sniffing Dog pour le chant et surtout ce son de basse très "guimbardisant" (merde c'est horrible). Maintenant que je l'entend, ça gâche vraiment mon écoute de l'album. C'est dommage. Sinon, globalement d'accord avec la chronique de Sagamore. Bien, mais on espère mieux pour la prochaine.
Drug-Sniffing Dog citer
Drug-Sniffing Dog
09/02/2019 09:00
note: 7/10
Y a un truc qui me gonfle sur cet album, c'est la saturation sur la voix lors des grosses gueulantes. Ça clip.
Soit c'est un choix "artistique" - mais alors c'est raté, soit c'est carrément une faute professionnelle lors des prises (àmha, c'est plutôt ça). Et c'est chaud quand même de se vautrer de la sorte, surtout à l'aune du reste de la prod.
Les effets/distos sur la basse, y'en a sûrement un peu trop, trop souvent. A certains moments ça sonne comme de la guimbarde sur les fréquences les plus hautes. Ou alors C'EST de la guimbarde. (mais non) oO
Après, niveau compo, la 1ère piste est vraiment bien, plus de mal avec les 2 suivantes. Le reste du disque passe bien globalement.
A voir s'il y aura une suite, y a du potentiel (et plein de trucs à améliorer^^).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Totenmesse
Black Metal
2018 - Pagan Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  7.5/10
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
Totenmesse
Totenmesse
Black Metal - 2016 - Pologne
  

tracklist
01.   Pusty dzwon  (05:28)
02.   Istne gówno dusza cuchnie  (05:16)
03.   Zamarzło  (04:25)
04.   21st Century Schizoid Man (King Crimson cover)  (02:07)
05.   Kaiser Tot  (06:45)
06.   Łuna  (07:18)
07.   Cienie wzbijane palcami  (04:26)
08.   To  (06:30)

Durée : 42:15

line up
parution
2 Novembre 2018

Essayez aussi
Abkehr
Abkehr
In Asche (EP)

2017 - Sentient Ruin Laboratories
  
Suffering
Suffering
Chaosatanas (EP)

2014 - Mort Productions
  
Absu
Absu
Abzu

2011 - Candlelight Records
  
Conspiracy
Conspiracy
Concordat

2009 - Pulverised Records
  
False
False
False

2015 - Gilead Media
  

Découverte de l'année
Queensway
Swift Minds of the Darkside
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Misþyrming
Algleymi
Lire la chronique
Nucleus
Entity
Lire la chronique
Dead Elephant
Year of the Elephant
Lire la chronique
Vananidr
Road North
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
Sanction
The Infringement of God's Plan
Lire la chronique
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
The Lord Weird Slough Feg
Digital Resistance
Lire la chronique
The Gates of Sinn
The Great Sabbath (Démo)
Lire la chronique
Dödsrit
Spirit Crusher
Lire la chronique
Lunar Shadow
The Smokeless Fires
Lire la chronique
Mystik
Mystik
Lire la chronique
Daemoni
Black Tyrant
Lire la chronique
Big Business
The Beast You Are
Lire la chronique
Unurnment
Spiritual Penury (Démo)
Lire la chronique
Lord Vicar
The Black Powder
Lire la chronique
Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique