chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Unearth - Extinction(s)

Chronique

Unearth Extinction(s)
« Metalcore »… Mais ça existe encore ? Oui, le « come-back » en force de Darkest Hour l’année dernière, la reformation récente d’As I Lay Dying ou le retour des membres originels de Misery Signals parmi d’autres… Comme un gros coup de vieux pour ceux comme moi tombés sous le charme du genre au début des années 2000 (sans aucune honte), n’en déplaise à ceux conspuant désormais ce style quasi-éteint. Unearth continue lui à délivrer une musique qui n’a rien de dégradant (oui même Darkness In The Light et son chant clair) et cela depuis vingt ans. Quatre années ont passé depuis le trop monotone Watchers Of Rule (de facto quatre années que je n’avais pas chroniqué le style), les Américains, épaulés d’un nouveau bassiste et toujours sous la bannière Century Media, reviennent avec ce septième opus sobrement intitulé Extinction(s).

Et surprise pour les connaisseurs de la bande de Boston. Derrière une thématique habituelle sur l’autodestruction humaine (principalement le réchauffement climatique cette fois), Trevor semble plus qu’irrité. Un chant totalement méconnaissable dopé à n’en point douter par les stéroïdes du producteur Will Putney, Monsieur deathcore « testostéroné » (guitariste de Fit For An Autopsy et ingénieur son pour Thy Art Is Murder ou encore The Acacia Strain), poussant la gueulante à se rouler par terre (le refrain de « Survivalist »). Indiqué dans la fiche promo comme une sorte de mea-culpa, le chant parlé de côté (typiquement hardcore), aucun chant clair hormis une brève apparition (sur « One With The Sun ») du frontman qui n’avait pas poussé ce type de vocaux depuis l’EP Endless (ça rajeunit encore moins…) ! Adeptes de kata dans le pit, comme pour Watchers of Rule, on retrouve des breakdowns ultra violents (gros bobos prévus en live). Pourtant à l’heure où je vous écris ces lignes, on n’avait pas senti cette aura depuis l’emblématique The Oncoming Storm.

Enfin l'on retrouve cette balance de metalcore vindicatif et de mélodies chaudes méchamment catchy présentes sur chaque morceau (mise en bouche dès l’ouverture imparable « Incinerate »), à la limite parfois du heavy/death mélodique (« No Reprisal » façon Arch Enemy ou des défunts Himsa). La galette titille nos tympans de bout en bout certes mais le soufflé retombera malheureusement assez vite une fois le cd digéré. Le contraste des compositions entre le boulot effectué sur les mélodies et les soli avec le reste paraît bien trop grand. Du « brut » à la limite du « simplet », carrément « neo metal » sur « The Hunt Begins », le surprenant « Hard Lined Downfall » (tout droit sorti d’un Slipknot comme l’a bien trouvé je ne sais plus quel camarade webzine) ou « Sidewinder ». Quelques subtilités tenteront de redonner du cachet, je pense au break de « Cultivation Of Infection » (2:30) ou l’introduction noire savoureuse de « King Of The Arctic » (à l’instar des groupes deathcore précités) mais trop insuffisant pour un groupe de ce calibre.

Unearth reprend l’aspect « brut » du bloc uniforme Watchers of Rule mais y incorporera d’avantage ses appétences mélodiques pour un « réel » retour à leurs origines, rappelant même parfois un The Oncoming Storm. Passé l’effet euphorique « nostalgie » des premières écoutes, la galette paraîtra malheureusement bien trop inégale pour combler l’expérience de 2004. Quatre ans pour composer des passages torchés en cinq minutes en jam, pas franchement acceptables de la part de ces musiciens assagis. Je continue malgré tout à espérer pour la suite. Merci en tout cas pour le rappel de cette douce époque.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

N4pht4 citer
N4pht4
28/11/2018 11:26
Il y a 10-15 ans j'aurai surement trouvé ca génial et burné, mais maintenant c'est comme si tu donnes un sirop pour la toux à la codeine à un camé à l'héro. C'est sucré et ca chatouille mais ça fait doucement rigoler. Tu retournes vite fait bien fait à ton fix de Dying fetus si tu veux du breakdown.

Mais ça peut être une bonne porte d'entrée dans le Metal pour les néophytes, comme cela a été le cas pour moi fut un temps lointain...
TarGhost citer
TarGhost
27/11/2018 17:45
note: 8/10
Pas original pour un sou certes... mais foutrement jouissif !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Unearth
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (2)  7.25/10
Webzines : (10)  7.15/10

plus d'infos sur
Unearth
Unearth
Metalcore - 1998 - Etats-Unis
  

vidéos
One with the Sun
One with the Sun
Unearth

Extrait de "Extinction(s)"
  

tracklist
01.   Incinerate  (03:59)
02.   Dust  (03:53)
03.   Survivalist  (04:14)
04.   Cultivation of Infection  (03:54)
05.   The Hunt Begins  (03:55)
06.   Hard Lined Downfall  (03:11)
07.   King of the Arctic  (04:00)
08.   Sidewinder  (02:51)
09.   No Reprisal  (03:21)
10.   One with the Sun  (04:37)

Durée : 37:55

line up
parution
23 Novembre 2018

voir aussi
Unearth
Unearth
Darkness In The Light

2011 - Metal Blade Records
  
Unearth
Unearth
Watchers Of Rule

2014 - Century Media Records
  
Unearth
Unearth
The March

2008 - Metal Blade Records
  
Unearth
Unearth
Our Days Of Eulogy (Compil.)

2005 - Eulogy Recordings
  
Unearth
Unearth
Endless (EP)

2002 - Eulogy Recordings
  

Essayez plutôt
The Agonist
The Agonist
Once Only Imagined

2007 - Century Media Records
  
Dead To Fall
Dead To Fall
Villainy And Virtue

2004 - Victory Records
  
Caliban
Caliban
The Awakening

2007 - Roadrunner Records
  
Dead Man In Reno
Dead Man In Reno
Dead Man In Reno

2006 - Candlelight Records
  
Dead To Fall
Dead To Fall
Everything I Touch Falls To Pieces

2002 - Victory Records
  

Förgjord
Laulu kuolemasta
Lire la chronique
Thætas
Shrines To Absurdity
Lire la chronique
Instigate
Echoes Of A Dying World (EP)
Lire la chronique
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue
Lire la chronique
Athanatheos
Jerusalem (or how Yahveh be...
Lire la chronique
Smile
What a Wonderful World (EP)
Lire la chronique
Fange
Poigne (EP)
Lire la chronique
Electric Wizard
Let Us Prey
Lire la chronique
Crowbar
Odd Fellows Rest
Lire la chronique
Dawn of Nil
Culminating Ruins
Lire la chronique
Sombre Héritage
Alpha Ursae Minoris
Lire la chronique
Candiria
Surrealistic Madness
Lire la chronique
Devouring Void
Septic Fluid Dripping From ...
Lire la chronique
Vaal
Visioen Van Het Verborgen Land
Lire la chronique
Mourning Beloveth / The Ruins Of Beverast
Don’t Walk on the Mass Grav...
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Bait
Revelation Of The Pure
Lire la chronique
Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique