chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
120 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Demande à la poussière - Demande à la poussière

Chronique

Demande à la poussière Demande à la poussière
L’étouffement. La strangulation. L’asphyxie.

Voici l’une des pires sensations qu’un être humain, ou tout simplement qu’un être vivant puisse connaître.
La sensation soudaine d’une perte de contrôle de son propre corps, la surprise et l’horreur de se voir partir et puis … Peu de gens seraient véritablement en capacité de vous décrire la suite.

Cette chaleur suffocante, cette impression d’implosion, se retrouve au coeur même de l’album qui va nous intéresser aujourd’hui, à savoir le premier album du groupe de Doom/Post-Core français Demande à la Poussière.

Fondé en 2017 par des musiciens de bonne expérience (Jeff de The Great Old Ones, Jiu de No Return …), le groupe accouche dès 2018 de son premier opus, signé sur le label italien Argonauta Records.

L’étuve, la fournaise, le brasier.

Dès le premier titre, sobrement intitulé “L’Univers”, la musique nous entraîne dans les tréfonds d’un Doom asphyxiant. Les ambiances travaillées et les multiples superpositions de guitare nous dépeignent un chaos sans lumière, sans âme mais bouillonnant au possible.

À la croisée d’un Cult Of Luna et d’un Neurosis, Demande à la Poussière exploite parfaitement cette sensation de lourdeur Crowbaresque, notamment grâce à un jeu de batterie dosé qui confère un groove si particulier au son du groupe.
Les riffs semblent se dessiner dans un bain de vapeur, et semblent par moments à peine perceptibles.

La troisième piste, “Étranglé”, est un monument du Doom instrumental. Toujours dans une ambiance volcanique, la musique du groupe dévoile un penchant particulièrement expressionniste. Les cris, les choeurs, ces deux notes qui créent une tension palpable au bord de l'éclatement, tout semble décrire un cycle, un lente descente aux enfers.

Bien qu’éprouvant, l’album parvient tout de même à varier en intensité. Après le doublé monolithique "L’unique Incertitude", aux choeurs orientaux et la très Sludgy "Le Parfum des Cités Perdues", l’album atteint une dimension plus épique, plus progressive (non dans le sens technique du terme), notamment avec le titre "Accroché", qui part d’un simple arpège pour se terminer dans une sorte de symphonie infernale.

Le grand final, en l’espace du doublé "Condamné" et de la très étrange "360°", révèle la véritable noirceur du groupe. Avec des cris proches d’un registre plus Black, le chant entonne un “Nous sommes condamnés” des plus incisifs. Puis, lentement, la fournaise s'éteint pour ne laisser place qu’à un chaos de bruits et de voix, toujours dans un expressionnisme fulgurant.
L’album se termine sur une piste vide, dépourvue de mélodie, simplement de bruits, le véritable enfer, la noirceur et la mort.

C’est un premier sans faute pour Demande à la Poussière, qui amène un vent nouveau sur une scène Doom/Post-Core ressassant sans cesse (je vous invite à le prononcer 10 fois de suite) les mêmes groupes. Un petit mot sur l’artwork sublime et presque aussi expressif que la musique du groupe, étant donné qu’il a été réalisé par Jeff Grimal, guitariste et chanteur du groupe.

Encore une sortie de 2018 que les retardataires devraient se tarder de rattraper !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

Le Canyon citer
Le Canyon
30/01/2019 18:10
note: 9/10
yog a écrit : "Vénère la cendre" , "Mange tes morts", "Ferme la porte" ...

Oserais-je glisser "un amas bien foutu de poncifs du genre, un peu comme la chronique" ?


Ah bah en voilà un de compliment ! Je précise que la chronique était principalement préparée pour un format parlé (l'émisson Le Canyon) et donc il y a certes quelques éléments un peu "faciles" pour éviter de trop allonger la rubrique.
Merci quand même du retour, je tâcherais de m'améliorer !
Le Canyon citer
Le Canyon
30/01/2019 18:05
note: 9/10
InnerDam a écrit : Un groupe dont le nom est tiré d'un de mes auteurs favoris n'a pu qu'attirer mon attention..
D'ailleurs, il me semble - enfin, j'e suppose - déceler un clin d'oeil dans le style emprunté à ta chronique. Faux?
Merci en tout cas pour cette découverte.


Eh bien non pas spécialement, cela aurait un poil prétentieux je pense, merci du retour en tout cas !
yog citer
yog
29/01/2019 12:40
BBB a écrit : Et celle-là, "Ferme ta gueule!"?

Non, non non, trop offensif.
DARKFACHOR citer
DARKFACHOR
29/01/2019 12:22
Pareil, j'ai du mal avec ces noms de groupes limite prétentieux. Et quand je vois "doom post hardcore" machin-truc, ça ne me donne pas envie du tout. Je retourne écouter mon bon vieux Marduk des familles !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
29/01/2019 12:15
BBB a écrit : Et celle-là, "Ferme ta gueule!"?
Trop direct ça...
Rahahahaha !
Ca manque de poésie.
dantefever citer
dantefever
29/01/2019 12:10
Ah c'est la bagarre ?
BBB citer
BBB
29/01/2019 12:03
Et celle-là, "Ferme ta gueule!"?
yog citer
yog
29/01/2019 10:56
"Vénère la cendre" , "Mange tes morts", "Ferme la porte" ...

Oserais-je glisser "un amas bien foutu de poncifs du genre, un peu comme la chronique" ?
Sakrifiss citer
Sakrifiss
29/01/2019 10:34
J'ai du mal avec ces groupes qui prennent ce genre de noms, à la Jacadi... Demande à la poussière, Regarde les hommes tomber, Fais caca dans un pot...
L'avantage au moins c'est que l'on sait plus ou moins l'approche voulue.
Toujours du mal car je sens un côté pédant dans le style... J'ai tenté l'album, mais je suis trop hermétique à ça...
InnerDam citer
InnerDam
29/01/2019 01:17
Un groupe dont le nom est tiré d'un de mes auteurs favoris n'a pu qu'attirer mon attention..
D'ailleurs, il me semble - enfin, j'e suppose - déceler un clin d'oeil dans le style emprunté à ta chronique. Faux?
Merci en tout cas pour cette découverte.
gulo gulo citer
gulo gulo
28/01/2019 18:02
note: 8/10
Une surprise très bath !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Demande à la poussière
Doom/Black/Post-Hardcore
2018 - Argonauta Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Demande à la poussière
Demande à la poussière
Doom/Black/Post-Hardcore - 2017 - France
  

tracklist
01.   L'univers
02.   Le lendemain
03.   Étranglé
04.   L'unique certitude
05.   Le parfum des cités perdues
06.   Accroché
07.   Condamné
08.   360°

Durée : 43:16

parution
28 Septembre 2018

Miscarriage
Imminent Horror
Lire la chronique
PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Saor
Forgotten Paths
Lire la chronique
Funereal Presence
Achatius
Lire la chronique
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous ...
Lire la chronique
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Sp...
Lire la chronique
Reversed
Widow Recluse (Démo)
Lire la chronique
Lykaionas
The Diabolical Manifesto
Lire la chronique
Thy Dying Light
Cold In Death (EP)
Lire la chronique
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Ascension + Necros Christos + Venenum
Lire le live report
Windhand
Eternal Return
Lire la chronique
Pensées Nocturnes
Grand Guignol Orchestra
Lire la chronique
Sinmara
Hvísl Stjarnanna
Lire la chronique
Aera
The Craving Within
Lire la chronique
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ......
Lire la chronique
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)
Lire la chronique
Elder
Reflections Of A Floating W...
Lire la chronique
Warmoon Lord
Burning Banners of the Fune...
Lire la chronique
Véhémence
Par le sang versé
Lire la chronique
Napalm Death
Live Corruption (Live)
Lire la chronique
Menace Ruine
Union of Irreconcilables
Lire la chronique
Menace Ruine
The Die Is Cast
Lire la chronique
Affliction Gate
Last Night Wandering (EP)
Lire la chronique
Malist
In the Catacombs of Time
Lire la chronique
Lunar Shadow pour "The Smokeless Fires".
Lire l'interview
Black Citadel
Relics Of Forgotten Satanis...
Lire la chronique
Gendo Ikari
Unit 1 (EP)
Lire la chronique
Born Of Osiris
The Simulation
Lire la chronique
Soundgarden
Screaming Life / Fopp (Comp...
Lire la chronique