chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
93 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Demonbreed - Hunting Heretics

Chronique

Demonbreed Hunting Heretics (EP)
Né en 2015 sur les cendres encore fumantes de LAY DOWN ROTTEN cette nouvelle entité bien que n’ayant musicalement pas grand-chose à voir avec la précédente, comporte pourtant en son sein pratiquement les mêmes membres. Car là où avant les allemands évoluaient dans un Death mélodique pantouflard et peu inspiré (ce ne sont pas mes collègues Mitch et Chris qui diront le contraire), ceux-ci portant désormais le nom de DEMONBREED ont décidé de revenir à l’essence même du Metal de la mort avec un intérêt et une qualité plus importante. Car après le réussi « Where Gods Come To Die » qui sentait bon le Swedeath et EDGE OF SANITY en particulier, les revoilà avec un court EP tout aussi agréable et qui conserve cette même ligne directrice, mais en lorgnant maintenant du côté des britanniques de BOLT THROWER.

En effet dès les premières secondes de « Fear The Verdict » difficile de ne pas faire un parallèle avec la bande à Karl Willetts, tant son démarrage lent et son riffing y font penser instantanément. Privilégiant la lourdeur à la vitesse l’ensemble se fait vraiment massif et ne se complique pas la vie techniquement, tout en donnant la sensation d’avoir une armée de chars panzer lancée aux trousses de l’auditeur. Parfait pour headbanguer et foutu sur un schéma prévisible et répétitif ce premier jet est vraiment très agréable, et donne le ton pour la suite et qui va continuer à privilégier le feeling pour plus d’accroche, comme c’est encore le cas avec l’excellent « Deadly Superstition ». Si la compo précédente misait tout sur l’écrasement ici c’est au contraire la vitesse qui est mise en avant, car hormis quelques courts passages plus massifs le reste oscille entre parties entraînantes et rapides où les gars se lâchent totalement, et offrent un rendu varié qui fait le métier sans chercher plus loin que ça. Avec « Confessions In Fire » c’est le mid-tempo qui est à l’honneur et qui se révèle parfaitement affuté pour taper du pied, tout en ne variant presque pas la cadence tant elle se révèle parfaite pour accrocher les oreilles du début à la fin, grâce notamment à une paire de guitaristes qui savent exactement quoi faire pour retenir l’attention générale, à l’instar du tout aussi accrocheur « Suprema ». Proposant là-encore une grande variété musicale il joue les montagnes russes sur toute sa longueur et évite ainsi une déperdition d’intérêt et un éventuel décrochage précoce, ce qui n’arrive heureusement ni ici ni sur l’ultime plage de ce court-format avec le morceau-titre, qui est lui le plus long entendu jusque-là.

Car pour la seule fois de cette galette les teutons dépassent les quatre minutes, ce qui n’interfère en rien sur sa qualité globale où le grand-écart est de rigueur et n’a même jamais été aussi poussé. Si là-encore l’ombre des soldats anglais règne en maître on y voit aussi l’apparition de quelques influences venues de Suède, qui étaient déjà perceptibles de manière éparse auparavant, mais qui trouve là un point de chute approprié afin de conclure de très bonne façon ces quasi vingt minutes de combat. Très basique et classique dans son écriture le quatuor signe une réalisation agréable qui passera facilement le cap des écoutes, tant sa musique homogène au possible ne demande pas une attention de tous les instants, aidée en cela par une production équilibrée à l’ancienne au rendu naturel. Suffisamment bien foutue pour plaire aux deatheux de tous bords grâce à une durée idéale et un entrain communicatif (malgré un léger sentiment de répétition de certains plans) elle confirme le potentiel entrevu précédemment par la formation de Marbourg. Celle-ci a en effet tout ce qu’il faut pour faire passer un moment agréable ce qui est largement suffisant pour ce style proposé, où nos voisins d’outre-Rhin restent malgré les années toujours aussi productifs et surtout compétitifs.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Demonbreed
Death Metal
2018 - Testimony Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  3.3/5

plus d'infos sur
Demonbreed
Demonbreed
Death Metal - 2015 - Allemagne
  

tracklist
01.   Fear The Verdict
02.   Deadly Superstition
03.   Confessions In Fire
04.   Suprema
05.   Hunting Heretics

Durée : 19 minutes

parution
14 Décembre 2018

Essayez aussi
Sedimentum
Sedimentum
Demo (Démo)

2019 - Autoproduction
  
Desultory
Desultory
Through Aching Aeons

2017 - Pulverised Records
  
Lectern
Lectern
Precept Of Delator

2016 - Via Nocturna
  
Blame
Blame
Resilience

2013 - Autoproduction
  
Hate Storm Annihilation
Hate Storm Annihilation
Storm of Flames

2014 - Autoproduction
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique