chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
84 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mooncitadel - Moon Calls To Wander... ...The Winter's Majesty

Chronique

Mooncitadel Moon Calls To Wander... ...The Winter's Majesty (Compil.)
L’histoire de Mooncitadel, si elle débute officiellement en 2014, prend néanmoins racine quelques années en arrière. Celle-ci remonte effectivement à 2007 avec le groupe Empire Of Tharaphita dont Joakim Soldehed était déjà le seul maître à bord. Sept ans plus tard, ce dernier connu sous le nom de Stormheit décide de passer à autre chose et rebaptise alors son projet Mooncitadel. Si les premières heures de cette nouvelle entité se font en solo, le Finlandais décide l’année suivante d’embarquer avec lui un batteur répondant au doux patronyme de Forthcaller Of Black Gnosis And The Ancient Hyperborean Spirit. Fonctionnant désormais sur la base d’un duo, Mooncitadel va sortir en 2016 sa première démo via le label Darker Thank Black avant d’enchaîner deux ans plus tard, toujours chez les Allemands, avec la sortie d’un nouveau EP intitulé Moon Calls To Wander The Winter's Majesty.

La spécificité de ce EP est d’être proposé sous la forme d’une compilation réunissant en plus de ces deux nouveaux morceaux, ceux de la démo As Nightwind Embraced And The Shadows Caressed. Une combinaison idéale pour tous ceux qui sont passés à côté de cette fameuse cassette à l’artwork aussi évocateur que désuet. D’ailleurs, et j’en suis fort heureux, cette compilation prend en guise d’illustration une photo passablement identique et très probablement prise durant la même session nocturne. Si j’admets que l’on puisse la trouver ridicule, je lui trouve pour ma part ce charme typique de ces productions des années 90. En tout cas, le message est clair et il faudrait être bête comme foin pour ne pas comprendre où l’on met les pieds rien qu’en regardant cette pochette.

Se posant en gardien d’une tradition héritée de la scène finlandaise des années 90, le Black Metal de Mooncitadel n’entend bien évidemment pas révolutionner quoi que ce soit. Sa formule s’inscrit ainsi dans la droite lignée de celle de ses aînés avec pour commencer une production volontairement un brin dépassée (celle de Moon Calls To Wander The Winter's Majesty étant d’ailleurs plus marquée que celle de As Nightwind Embraced And The Shadows Caressed). Guitares maigrelettes, chant arraché perdu dans ces montagnes enneigées, clavier d’un autre temps, batterie au naturel... Tout un tas de petits éléments qui donnent au Black Metal du duo une couleur à la fois rudimentaire et fondamentalement assez cru (même si on a déjà vu et entendu bien plus rudimentaire et bien plus cru).

Comme nombre de ses homologues, Mooncitadel tire sa force de ses mélodies douces-amères, empruntant ici pas mal à l’univers du Heavy Metal pour ce côté équipe qu’elles dégagent et évoquant tour à tour la majestuosité de ces grands espaces finlandais, la puissance et la beauté de mythes oubliés et le mystère de rites occultes et ancestraux. Une approche typiquement finlandaise qui ravira les amateurs de ce genre de Black Metal particulièrement évocateur. Difficile en tout cas de ne pas sentir l’appel du Grand Nord ni de ne pas voir se dresser devant nous de somptueuses forêts ou de majestueuses et pourtant menaçantes montagnes à l’écoute de titres tels que "Moon Calls To Wander The Winter’s Majesty", "Dimensional Key As The Sword Of Stars", "When Thousand Winters Bury My Heart" ou le fantastique "The Earl Of Nightfall". Un voyage sans escale dans les contrées glacées du pays au 1000 lacs. Une atmosphère naturelle et boisée renforcé par ce clavier désuet dont certaines ritournelles un brin dansantes ("Lord Of The Moonrealm" par exemple) vont insuffler un petit côté folk (tout comme cette guitare acoustique sur la fin de "Dance Of Dark Pagan Spell (The Dreaming Equinox)") loin d’être désagréable (pas de panique, ce n’est pas non plus Korpiklaani).
A ces belles et entêtantes mélodies va s’opposer un Black Metal bien évidemment plus tendu et primitif. Les riffs dispensés par Stormheit sont simples mais efficaces. Des trémolos imprégnés de ce froid nordique qui vont venir mordre l’auditeur jusqu’au sang. De son côté, la batterie n’est pas en reste, cavalant sur des rythmiques Punk haletantes et entraînantes ou sur des séquences de blasts plutôt tranquilles. Toutefois, Mooncitadel n’est pas non plus du genre à se contenter de foncer dans le tas tête baissée. Les changements de rythmes sont donc nombreux et permettent d’offrir d’autres perspectives au Black Metal du duo finlandais. Une variété toujours bienvenue dans un genre qui, rappelons-le, fait tout de même la part belle à la mélodie. Et puis il y a ce chant de crapaud desséché parfaitement taillé pour le job. Une voix un brin nasillarde, un brin glaireuse qui contraste (et se marie) évidemment avec ces mélodies évoquant cette nature finlandaise.

S’il vous en fallait encore une, voici une preuve supplémentaire que la scène finlandaise se porte encore aujourd’hui à merveille, fourmillant de groupes tous plus talentueux les uns que les autres. Certes, ce qu’ils font pour la plupart n’est rien de plus que ce qui se faisait déjà il y a plus de vingt ans mais qu’importe quand on a pour soit du talent à revendre et le souci de rendre son art le plus pur possible. Derrière ces titres en apparence simples et rudimentaires se cache un Black Metal capable de faire voyager, capable d’amener l’auditeur avec lui dans des contrées lointaines et mystérieuses, capables de le sortir de son quotidien le temps d’une petite demi-heure. Et c’est bien pour cela que Moon Calls To Wander... The Winter's Majesty mérite que l’on s’y intéresse avec sérieux.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
07/02/2019 10:30
Full power la Finlande décidément
AxGxB citer
AxGxB
07/02/2019 10:17
note: 4/5
Fabulon a écrit : ...mais surtout dans son aspect sympho norvégien à la old DIMMU ou old SATYRICON et non en foutant des claviers symphos qui dégueulent de partout.

C'est tout à fait vrai. Et pourtant je n'en ai pas parlé mais ça m'a évoqué les mêmes choses en effet.
uruk citer
uruk
07/02/2019 10:00
AxGxB a écrit : uruk a écrit : Oh bah tiens, ça comme de par exemple...

Chose promise, chose due Clin d'oeil


J'ai beaucoup aimer la chro !
« [...] faire voyager, capable d’amener l’auditeur avec lui dans des contrées lointaines et mystérieuses, »
Ce passage résume parfaitement je trouve.
Fabulon citer
Fabulon
07/02/2019 09:26
note: 4/5
J'ai découvert le groupe avec cette compile et je dois dire que j'ai sacrément apprécié!

Pour moi le gros point positif du groupe c'est qu'il s'évertue à pratiquer comme le souligne AxGxB du BM bien ancré dans la tradition des années 90, mais surtout dans son aspect sympho norvégien à la old DIMMU ou old SATYRICON et non en foutant des claviers symphos qui dégueulent de partout.

J'ai cependant essayé de jeter une oreille à Empire Of Tharaphita à l'occase de la compile parue récemment, j'ai moins trippé...
AxGxB citer
AxGxB
07/02/2019 08:08
note: 4/5
uruk a écrit : Oh bah tiens, ça comme de par exemple...

Chose promise, chose due Clin d'oeil
uruk citer
uruk
06/02/2019 23:36
Oh bah tiens, ça comme de par exemple...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mooncitadel
Black Metal
2018 - Darker Than Black
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Mooncitadel
Mooncitadel
Black Metal - 2014 - Finlande
  

tracklist
01.   Moon Calls To Wander The Winter's Majesty  (05:48)
02.   Dance Of A Dark Pagan Spell (The Dreaming Equinox)  (08:20)
03.   Dimensional Key As The Sword Of Stars  (04:09)
04.   Lord Of The Moonrealm  (06:03)
05.   When Thousand Winters Bury My Heart  (05:18)
06.   The Earl Of Nightfall  (03:32)

Durée : 33:10

line up
parution
1 Juin 2018

Essayez aussi
Blodsrit
Blodsrit
Ocularis Infernum

2003 - Oaken Shield
  
Der Weg einer Freiheit
Der Weg einer Freiheit
Unstille

2012 - Viva Hate Records
  
Hell Militia
Hell Militia
Last Station On The Road To Death

2010 - Debemur Morti Productions
  
Wyrms
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarchie purificatrice

2018 - Ossuaire Records
  
Steingrab
Steingrab
Jahre nach der Pest

2018 - Soundage Productions
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique