chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
130 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cromlech - Eschatological Horrors

Chronique

Cromlech Eschatological Horrors (Compil.)
Si vous faites une petite recherche sur Metal Archives, vous constaterez rapidement qu’il n’existe pas moins de treize groupes baptisés Cromlech. Parmi ces treize formations, deux sont originaires de Suède. Celle dont nous allons parler aujourd’hui nous vient de Kramfors, une petite ville d’environ 6000 habitants située le long de la rivière Ångerman, quelque part entre Stockholm et Umeå.
Formé en 1990 et tirant son nom d’un titre de Darkthrone figurant sur l’album Soulside Journey, on ne peut pas dire que le groupe ait eu une carrière particulièrement éblouissante. D’ailleurs bien peu de gens connaissent l’existence de ces suédois... Et pour cause, Cromlech n’a sorti officiellement que deux démos avant de mettre malheureusement fin à ses activités suite à quelques problèmes de line-up.

Tombé naturellement dans l’oubli pendant de longues années, le groupe s’est tout de même rappelé aux bons souvenirs de certains grâce aux travaux d’archéologies entrepris depuis maintenant plusieurs années par Dark Blasphemies Records, label espagnol dont l’une des spécialités est la sortie de compilations regroupant bien souvent les démos de groupes pour la plupart inconnus ou en tout cas extrêmement confidentiels (Obfuscation, Maggoty Corpse, Crucifer, Eroded (les Allemands, pas les Italiens), Malediction, Adversary...).
Intitulée Eschatological Horrors, cette compilation brillamment illustrée par Ironworx Gravefix (Skulmagot...) regroupe ainsi les quatre démos de Cromlech. Celles sorties officiellement en 1991 (Forbidden Tombs Of Horror) et 1993 (Deleterious Eschathological) et celles qui n’avaient encore jusque-là jamais vu le jour (Hidden enregistrée en 1992 et As One With The Earth enregistrée en 1994). Parue en février 2017, il semble malheureusement compliqué de mettre aujourd’hui la main sur cette compilation dans sa version CD. Sachez toutefois qu’il existe également une version LP éditée par Hells Headbangers vendue pour une vingtaine d’euros. C’est donc maintenant ou jamais…

Mais je vous vois venir, pourquoi s’intéresser à un groupe dont personne n’a jamais entendu parler, mort et enterré depuis maintenant vingt-cinq ans et dont les seules sorties sont de pauvres démos probablement mal produites datant d’une époque aujourd’hui révolue ? Et bien tout simplement parce que Cromlech n’est pas le groupe de troisième ou quatrième division qu’il semble être et qu’en dépit de son manque de reconnaissance évident, il a tout de même produit quelques démos particulièrement croustillantes qui devraient pouvoir susciter l’intérêt parmi les amateurs de Death Metal scandinave.

Les trois premiers titres de cette compilation sont ceux de la démo Deleterious Eschathological sortie en 1993. La bonne surprise c’est que le son est particulièrement bon pour une démo de l’époque. Certes, tous les titres présents sur cette compilation ont été remasterisés pour l’occasion mais cela n’enlève rien à la qualité de la production qui encore aujourd’hui conserve toute sa pertinence (une batterie naturelle, des guitares rugueuses, une basse aux abonnés présents...). Mais la vraie bonne surprise, celle qui m’a poussé à chercher partout sur Internet afin de mettre la main sur la version CD de cette compilation (trouvée dans une boutique au Japon à un prix décent), c’est bien l’efficacité absolument redoutable de ces trois premiers titres qui justifient presque à eux seuls l’achat de ce disque. Menée le couteau entre les dents, cette démo de 1993 ne faiblit jamais. Un rythme haletant que Cromlech nous impose à coups de séquences de tchouka-tchouka intense et de riffs sauvages simples mais alors terriblement efficaces. Et quand le groupe n’a pas la tête dans le guidon, il nous sert quelques passages au groove particulièrement insolent ("A Death To Be" à 2:31 pour une petite séquence brise-nuque, le début de "When Life Slips Away" ainsi que ce break entamé à 1:53 qui là encore vous donnera matière à headbanger vigoureusement). Cromlech n’invente rien, marchant comme on pouvait naturellement s’y attendre dans les pas de ses ainés avec qui il a partagé quelques scènes (notamment Dismember mais aussi Entombed, Afflicted, Merciless, Therion, Tiamat...) mais il ne fait aucun pli que sa recette est ici maîtrisée sur le bout des doigts. Avec trois titres de cet acabit, il est vraiment dommage que Cromlech n’est pas pu donner suite le temps d’un album.

Les quatre titres suivants sont quant à eux issus de la démo inédite As One With The Earth enregistrée en 1994. Le son y est clairement moins bon, révélant bien davantage le statut de "démo" de ces quelques morceaux même s’il n’y a absolument rien de pénible ni même de rédhibitoire à leur écoute. Pour le reste rien n’a vraiment changé du côté de Cromlech qui poursuit son chemin dans la pratique d’un Death Metal d’obédience suédoise. On constate cependant que le rythme n’est pas tout à fait aussi soutenu que sur les trois titres de Deleterious Eschathological. Une baisse de régime qui s’explique par une plus grande variété dans les morceaux mais aussi peut-être par une motivation en berne suite aux récents départs de Mats Demelin (basse) et de Tobias Björklund (batterie). Deux départs qui pousseront d’ailleurs le groupe à se séparer quelques semaines plus tard. Néanmoins, il n’y a vraiment pas de quoi bouder son plaisir à l’écoute de cette démo (où l’on pense davantage à Entombed plutôt qu’à Dismember) qui saura à n’en point douter ravir les amateurs purs et durs de svensk dods metall.

Retour ensuite aux débuts de Cromlech avec les cinq titres de la démo Forbidden Tombs Of Horror condensés ici en seulement trois morceaux puisque l’introduction s’est greffée au titre "Human Relic" alors que l’outroduction vient quant à elle conclure le morceau-titre. Parue en 1991, le son de cette démo est évidemment moins ronflant mais il n’en est pas moins bon pour autant, surtout pour l’époque et en tenant compte du fait qu’elle n’a pas été enregistré dans un grand studio. Cette production va servir des morceaux forts sympathiques mais tout de même moins marquants que ceux déjà abordés plus haut. Le groupe qui n’en est qu’à ses premiers balbutiements se cherche encore un peu, certains de ses riffs se révèlent assez anecdotiques et le chant n’est pas aussi profond que sur les deux précédentes démos évoquées (ce qui est tout à fait normal puisqu’il ne s’agit pas du même chanteur). Du coup, l’efficacité s’en trouve évidemment moindre même si encore une fois, pour un groupe de ce calibre dont personne ne parle et n’a jamais parlé, il est tout de même étonnant de se retrouver avec des morceaux de cette qualité.

Enfin, cette compilation se conclue par les quatre titres d’une démo intitulée Hidden. Enregistrée en 1992 (comme Deleterious Eschathological), celle-ci était restée également inédite jusqu’à la sortie de cette compilation il y a deux ans. Des quatre démos qui figurent sur Eschatological Horrors, c’est celle dont le son est le plus « mauvais » ou en tout cas le plus symptomatique de ce que l’on qualifiait à l’époque de démo. Du grain, du souffle, des variations dans la stéréo et des limites très vite atteintes en termes d’enregistrement... Pour ce qui est du contenu, on retrouve ici un Death Metal relativement rapide mené avec l’envie évidente d’en découdre. Toujours très efficace, les morceaux vont à l’essentiel sur une base rythmique toujours constituée de tchouka-tchouka endiablés. On a même quelques séquences de blasts comme sur "Loss Of Life" et des solos balancés en guise d’introduction comme sur le sauvage "Decayed". Bref, Cromlech cravache dur même si on n’est pas tout à fait au niveau des trois titres de l’excellente démo Deleterious Eschathological (une approche un peu plus bas du front mais qui n’a pas tout à fait le même groove que sur cette fameuse démo - mieux produite - qui viendra quelques mois plus tard).

Ignorées à juste titre, ces démos de Cromlech auraient pu faire la joie de bien des amateurs de Death Metal à la sauce scandinave et cela depuis belle lurette. Soucieux de ne pas laisser ces quelques vestiges d’un autre temps se perdre éternellement dans les méandres de l’underground, le label espagnol Dark Blasphemies a souhaité mettre un coup de projecteur plus que bienvenue sur ces vieux enregistrements jusque-là condamnés à prendre la poussière sur de quelconques étagères et autres cartons mal rangés. Une initiative qu’on ne peut naturellement que saluer au regard de la qualité de ces démos peu originales mais alors d’une efficacité à toute épreuve. Un conseil, si vous êtes clients des groupes cités ici en références, faites-vous une faveur et allez écouter ça sans traîner, vous ne serez probablement pas déçu.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cromlech
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Cromlech
Cromlech
Death Metal - 1990 - Suède
  

tracklist
01.   A Death To Be  (04:40)
02.   As Good As Dead  (03:32)
03.   When Life Slips Away  (04:36)
04.   As One With The Earth  (03:59)
05.   Where The Blood Forever Rains  (03:08)
06.   Deathless Soul  (03:31)
07.   Ceased To Exist  (04:15)
08.   Human Relic  (07:04)
09.   Those Behind  (05:48)
10.   Forbidden Tombs Of Horror  (05:31)
11.   Consuming Shreds  (05:06)
12.   Loss Of Life  (02:40)
13.   Decayed  (03:45)
14.   Crowned  (02:57)

Durée : 60:32

parution
26 Février 2017

Essayez aussi
Torturerama
Torturerama
It Begins At Birth (EP)

2014 - Dolorem Records
  
Lost Soul
Lost Soul
Scream Of The Mourning Star

2000 - Relapse Records
  
Herpes
Herpes
Awakening Of A Sleeping Madness (Démo)

2012 - Devil's Blood Production
  
Immolation
Immolation
Hope And Horror (EP)

2007 - Listenable Records
  
Behemoth
Behemoth
Satanica

1999 - Avantgarde Music
  

Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique