chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
100 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Truth Corroded - Bloodlands

Chronique

Truth Corroded Bloodlands
Truth Corroded… Ça vous dit quelque chose vous ? Personnellement j’avoue sans honte que je pense avoir eu vent pour la première fois du groupe en recevant la demande de promo il y a de cela quelques semaines. Pourtant, après avoir feuilleté la page sur l’inévitable Metal Archives, on se rend compte qu’on est loin d’être en face d’un petit groupe de minets puisque les natifs d’Adelaide comptent déjà vingt-deux ans d’existence et pas moins de six albums au compteur (en comptant celui-ci) ! Rajoutez à cela deux EPs et vous avez une discographie déjà bien fournie. Et fort à parier que certains avaient déjà repéré le groupe puisque c’est sur Unique Leader que sortira dans quelques jours « Bloodlands », et même si le label s’est dernièrement un peu perdu à signer une foultitude de combos deathcore aussi nombreux que peu intéressants, c’est malgré tout un grand saut pour les Australiens qui franchissent ici un nouveau pallier et aspirent inévitablement à une exposition un peu plus importante. Et pour être franc ce serait tout sauf volé tant ce sixième opus, sans être exempt de quelques défauts, est une vraie bonne surprise qui saura convaincre un public potentiellement assez large.

Finalement la seule chose qui pourrait freiner cette ascension c’est l’étiquette faisandée « thrash/metalcore » dont le groupe se voit affublé sur lesdites Archives car même si l’on pourrait trouver quelques similitudes avec, pourquoi pas, un Devildriver sous amphétamines, Truth Corroded se montre bien plus féroce que cela, les Australiens évoluant dans thrash/death sévèrement burné (même s’il se réserve quelques touches plus mélodiques) et pouvant cibler un public bien plus extrême que cette appellation ne le laisserait croire. D’ailleurs un rapide survol de leurs précédentes sorties m’a immédiatement confirmé que les Américains n’ont jamais spécialement été là pour faire dans la dentelle. Ne cherchez donc pas ici de mélodies doucereuses ou de jolis refrains en chant clair mielleux, que nenni ! Il ne faudra de toute façon que peu de temps pour s’en rendre compte car dès l’entame « To The Carnal Earth » (après une intro, elle, un poil plus mélodique mais très sympa) les gros blasts sont tout de suite de sortie, appuyés par le chant carnassier de Jason North à la fois rauque et puissant, oscillant entre vociférations énervées et growl plus caverneux. Outre le fait de s’offrir un guest de luxe pour le solo en la personne de môsieur Terrance Hobbs himself, ce titre d’ouverture montrera d’emblée toute la palette de Truth Corroded à savoir un brin de mélodie, du tchouka-tchouka furieux et des blasts sauvages, l’un soutenant un riffing thrash/death bien accrocheur, les autres accompagnant bien souvent des tremolos bien sentis pour une union du plus bel effet (« To The Carnal Earth » à 1’32, « The Leeches Feed » à 41’’, le début de « Victims Left Lepers », de «The End Of He Who Reigns » ou celui de « The Storm » aux relents presque scandinaves). Mais quand bien même le quintette nous réservera quelques breaks plus lents (« To The Carnal Earth » à 3’34, « The Storm » à 3’44 ) ou passages thrashy bien groovy pour une bonne séance de headbang (« The Leeches Feed » à 1’45, « Victims Left Lepers » à 1’44 et 3’41, « Of Open Eyes And Willing Hands » à 1’40), une bonne partie du propos restera foncièrement brutale tant les attaques de blasts sont légion et d’une intensité remarquable (« To The Carnal Earth » après l’intro ou les débuts tonitruants de « Victims Left Lepers », « Of Open Eyes And Willing Hands » et « The End Of He Who Reigns »). A ce tarif-là « Victims Left Lepers » fera office d’acmé de l’album là où la radicale « Of Open Eyes And Willing Hands » obtiendra le titre de piste la plus rentre-dedans de l’opus.

Toutefois si je pense beaucoup de bien de « Bloodlands », il aurait pu encore gagner et efficacité s’il n’avait pas – malheureusement – choisi de s’éterniser inutilement en longueur avec une longue « I Once Breathed », plus lente et mélodique qui n’apporte franchement rien à un album qui aurait bien mieux fait de s’arrêter après « The End Of He Who Reigns » (ou alors avec une neuvième piste digne de ce nom), dommage. Si l’intensité de l’album retombera donc en fin de galette, le seul autre petit coup de mou apparaitra avec « Conquest Of Divide », plus lente, qui, tout en restant percutante aurait bien mérité une petite accélération finale.

Pas de quoi faire la fine bouche pour autant puisque vous l’aurez compris le bilan est plus que positif au final. « Bloodlands » reste globalement un album de thrash/death féroce, rarement mis en défaut, à la production claire et puissante, rondement mené par un riffing bien efficace (tous ces tremolos sont quand même bien goûtus !) et un batteur assurant une dynamique de tous les instants peu avare en changements de rythme, caressages de toms et autres patterns de double appuyant irrésistiblement le propos guitaristique. Nul doute qu’avec une signature chez Unique Leader, quelques guests prestigieux (Terrance Hobbs, Stephen Carpenter, Mark Kloeppel, Ryan Knight et Kevin Talley) et bien sûr sa qualité intrinsèque Truth Corroded devrait effectivement franchir un cap avec « Bloodlands », ils ont en tout cas toutes les cartes en main.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Truth Corroded
Thrash Death
2019 - Unique Leader Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  7.37/10

plus d'infos sur
Truth Corroded
Truth Corroded
Thrash Death - 1997 - Australie
  

vidéos
 To The Carnal Earth
To The Carnal Earth
Truth Corroded

Extrait de "Bloodlands"
  
 Victims Left Lepers
Victims Left Lepers
Truth Corroded

Extrait de "Bloodlands"
  

tracklist
01.   To The Carnal Earth
02.   The Leeches Feed
03.   Conquest Of Divide
04.   Victims Left Lepers
05.   Bloodlands
06.   The Storm
07.   Of Open Eyes And Willing Hands
08.   The End Of He Who Reigns
09.   I Once Breathed

Durée : 40'28

line up
parution
22 Mars 2019

Essayez aussi
Soilwork
Soilwork
A Predator's Portrait

2001 - Nuclear Blast Records
  
Sepulcher
Sepulcher
Panoptic Horror

2018 - Edged Circle Productions
  
Truent
Truent
To End an Ancient Way of Life (EP)

2018 - Indépendant
  
Decadence
Decadence
Chargepoint

2009 - Spiritual Beast
  
Exhumation
Exhumation
Dance Across The Past

1998 - Holy Records
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique