chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
129 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sordide - Hier Déjà Mort

Chronique

Sordide Hier Déjà Mort
Après un premier album battant pavillon noir, un Fuir La Lumière davantage sentencieux et personnel ainsi qu’un EP partagé avec Sataŋ, Sordide vient remuer un petit peu plus le couteau dans la plaie. Paru en début d’année – via Throatuiner Records, WV Sorcerer Productions et La Harelle –, Hier Déjà Mort est en effet un long et lancinant glissement vers les ténèbres intérieures.

« Sans plus jamais s’émerveiller
Sans rien garder dans nos cœurs vides et froids
Qu’un dégoût hypertrophié »

Profondément viscéral et dégueulant d’amertume, il dessine un chemin dans le dédale des galeries souterraines putrescentes. Ses racines davantage ancrées dans le black que ses prédécesseurs fait ressortir la part sombre de la formation. Le son plus organique et raw remet une couche de sombreur, ce nouveau méfait transpirant à la fois l’urgence et la défaite. Une évolution naturelle et parfaitement réfléchie, le groupe puisant ses influences dans la scène française des années 90 que ce soit par le côté « grandeur et décadence » (en particulier sur « Prelude » et « Postlude » avec des mélodies tant épurées que cafardeuses) ou encore les riffs dissonants. Les compositions telles que « La Peur De Noir » ou encore le morceau-titre représentent bien le virage pris par Sordide. Les musiciens vous balancent en pleine face une rage crue et incontrôlée magnifiée par les lignes de guitares tour à tour nerveuses et chaotiques. La touche black orthodoxe couplée à l’excellente prestation de Nehluj, vomissant sa bile noire, offre une nouvelle vision. Celle d’une cérémonie à la gloire de la fatalité et du néant où tous/toutes sommes conviés/ées.

« Sans rien partager nous perdons la lutte,
Nous époumonons pour chanter la chute. »

« Hier Déjà Mort » fait mal, laisse hagard. D’une violence sourde – comme décrite plus haut – à celle plus subtile et lancinante distillée dans « Le Cadavre Ou L’Offrande ». Basse plombante à souhait, chant arraché, musique aussi lente que répétitive (répétitions chères à l’entité), le trio joue avec vos nerfs par ces changements de rythmes mais aussi de tons. Certes les ambiances s’obscurcissent mais l’essence reste intacte. Les Français continuent de cracher leur haine et leur dégoût (je ne peux m’empêcher de faire le lien avec des groupes de Oi! comme Camera Silens). Il suffit également de lancer les pistes aux relents plus punk comme « La Saveur De La Fièvre » ou encore le fabuleux « La Chute » pour s’en convaincre. « La Chute », ce titre ! Il a fini par bien vite s’imposer, hymne imparable. Ce n’était pourtant pas gagné d’avance lors de la première écoute, trouvant ce dernier un peu long. Comme ces prédécesseurs, ce nouveau long format resserre son emprise avec le temps. Les mélodies s’insinuent durablement dans vos crânes tout comme certaines paroles que vous vous prenez à scander. Vous le décortiquez et remarquez que chaque piste se démarque des autres, vous accrochant de différentes manières (la superbe montée en puissance et la fin chargée d’émotions de « La Saveur De La Fièvre », par exemple).

Certains fans ont été décontenancés par le côté black plus prononcé. Personnellement, je m’en délecte. Ce disque est une longue et douloureuse plainte qui remue les tripes.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
18/03/2019 16:25
note: 8.5/10
Je le réécoute, du coup, et "amer" est en vérité le mot qui le caractérise le mieux.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sordide
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (5)  8.3/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sordide
Sordide
Black Metal - France
  

tracklist
Prélude
La Peur Du Noir
Hier Déjà Mort
Le Cadavre Ou L’Offrande
La Chute
Carapace
La Saveur De La Fièvre
Postlude

Durée : 38.01 minutes

line up
parution
15 Février 2019

voir aussi
Sordide
Sordide
Fuir la lumière

2016 - Avantgarde Music
  
Sordide / Satan
Sordide / Satan
Split (Split 7")

2017 - No Way Asso / Repulsive Medias / Witch Bukkake Records / Saka Čost / Amertume / Jungle Khôl / Organe
  
Sordide
Sordide
La France a Peur

2014 - Avantgarde Music
  

Essayez aussi
Averse Sefira
Averse Sefira
Advent Parallax

2008 - Candlelight Records
  
Suffering
Suffering
Chaosatanas (EP)

2014 - Mort Productions
  
Nécropole
Nécropole
Solarité

2018 - Northern Heritage
  
Ende
Ende
The God's Rejects - Demo MMVIII (Démo)

2015 - Cold Dark Matter
  
False
False
False

2015 - Gilead Media
  

Vananidr
Road North
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
Sanction
The Infringement of God's Plan
Lire la chronique
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
The Lord Weird Slough Feg
Digital Resistance
Lire la chronique
The Gates of Sinn
The Great Sabbath (Démo)
Lire la chronique
Dödsrit
Spirit Crusher
Lire la chronique
Lunar Shadow
The Smokeless Fires
Lire la chronique
Mystik
Mystik
Lire la chronique
Daemoni
Black Tyrant
Lire la chronique
Big Business
The Beast You Are
Lire la chronique
Unurnment
Spiritual Penury (Démo)
Lire la chronique
Lord Vicar
The Black Powder
Lire la chronique
Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique