chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
136 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Tentation / Iron Slaught - Les Hordes Metalliques 665

Chronique

Tentation / Iron Slaught Les Hordes Metalliques 665 (Split-CD)
Je vais débuter cette chronique en faisant amende honorable auprès des garçons de Tentation qui m’avaient contacté après ma chronique de leur EP afin que je me charge de la chronique de ce split. Si je n’ai pas failli à ma tâche puisque la voici cette chronique, on ne peut pas dire non plus que j’ai fait montre de beaucoup de célérité puisqu’il m’aura quand même fallu un an avant de m’y atteler. Donc oui, désolé messieurs…

Intitulé 665 - Les Hordes Metalliques en référence à leurs origines géographiques (Pyrénées Orientales et Hautes-Pyrénées) ce split franco-français paru via les labels La Fin Du Monde, Impious Desecration Records et Forgotten Wisdom Productions réunit la fine fleur du Heavy Metal hexagonal avec d’un côté Tentation dont on a déjà évoqué le cas le temps d’une chronique enthousiaste (que je vous invite à lire ici) et de l’autre leurs fidèles camarades d’Iron Slaught. Un split haut en couleurs parfaitement illustré (belle représentation de la faune pyrénéenne) par Mario E. López M. à qui l’on doit également certains travaux pour Iron Kobra, Morfin, SKeletal Remains, Sabbat, Game Over ou Toxik.

Les premiers à ouvrir le bal sont les petits gars de Toreilles avec quatre nouveaux morceaux ainsi qu’une reprise de Ponce Pilate, groupe français que les amateurs de Heavy Metal français connaissent bien même s’il n’a sorti qu’un seul album en 1985 réédité il y a deux ans par No Remorse Records (les mêmes à qui l’ont doit notamment les récentes rééditions de Sortilège). Sans grande surprise, Tentation reprend les choses là où il les avait laissés trois ans auparavant avec ce bon vieux Heavy Metal inspiré par les plus grandes légendes françaises. Une formule relativement simple qui ne réinvente rien mais fait montre une fois de plus d’une efficacité à toute épreuve. Une musique marquée par la signature vocale toujours aussi atypique de Patrice "Darquos" Rôhée qui avec son chant scandé dans la langue de Molière risque d’en crisper quelques-uns (justesse et placement étant parfois discutables même si cela saute moins aux oreilles que sur le premier EP du groupe) mais qui, quoi que l’on en dise, apporte une véritable identité à la musique de Tentation. En tout cas, cela n’empêche pas le groupe de se montrer ultra accrocheur grâce à des refrains toujours aussi entêtants (ceux de "Illusion", "Souviens Toi" ou "Shaman"), une batterie dynamique, des riffs qui ne manquent jamais d’efficacité ("Illusion" à 0:55, "Juges Sanglant" à 0:25 entre cavalcades et mélodies, la très chouette introduction acoustique de "Souviens Toi", ceux tout en nerf de "Shaman") et des solos qui frisent la perfection ("Illusion" à 3:31, "Juge Sanglant" à 2:37, "Souviens Toi" à 2:37 et surtout à 3:53, "Shaman" à 1:18 et 2:11) et apportent au Heavy Metal de Tentation une dimension tantôt épique tantôt Rock’n’Roll. En résumé, voilà une très belle performance de la part des Français dont les compositions montent clairement d’un cran qualitativement parlant. Il n’y a maintenant plus qu’à espérer que ces jeunes garçons nous reviennent rapidement avec un premier album.

Du côté d’Iron Slaught, la donne est quelque peu différente avec parmi ces quatre titres proposés ici deux instrumentaux ainsi qu’une reprise des Américains d’Abattoir ("Screams From The Grave"). Sur le papier, on pourrait penser que le groupe ne s’est pas vraiment foulé mais il n’en est rien... Car si "Knights Arrival" avec ses une minutes et vingt-deux secondes fait davantage figure d’introduction propre et efficace, le ton est vite donné avec l’excellent "Code Of Steel" qui témoigne de cette versatilité (musicale et vocales) dont a toujours su faire preuve le groupe originaire de Tarbes. Si les Français jouent bien la carte d’un Heavy Metal ancestral, celui-ci est tout de même marqué par une approche assez personnelle, très agressive avec parfois quelques relents Black/Thrash/Speed loin d’être désagréables et malvenus (notamment sur "Code Of Steel" avec ce chant âpre et véhément ou bien encore sur les premières mesures du superbe "Bigorra"). On appréciera également la très grande qualité d’écriture dont fait preuve Iron Slaught avec des morceaux longs sur lesquelles se succèdent de brillantes idées le temps de séquences déroulées avec une fluidité déconcertante. Sur scène le groupe ne m’avait pas autant impressionné mais face à de tels morceaux je suis bien forcé d’admettre qu’on tient là un sacré groupe. Franchement, un titre comme "Bigorra" à tout pour plaire, même sans l’appui vocal de Jérémy. De l’attaque, du rythme, des mélodies, du caractère, le tout exécuté par des musiciens appliqués et talentueux. Chapeau. Vraiment. La reprise d’Abattoir permet à Iron Slaught de conclure sa participation et ce split en revenant aux fondamentaux le temps d’un brûlot Speed Metal mené le couteau entre les dents. Trois minutes pied au plancher, les potards à fond, chacun jouant tête baissée comme si sa propre vie en dépendait. Là encore, un bien bel hommage.

Il m’aura fallu plus de 365 jours pour m’y mettre et pondre enfin un texte mettant en lumière (enfin je l’espère) les qualités de ce split et de ces deux groupes méritants. Quel con j’ai été de laisser autant traîner les choses. Quoi qu’il en soit, amateurs de Heavy Metal et plus particulièrement de Heavy Metal français, si vous n’avez pas encore jeté votre dévolu sur ce split alors faite-le sans plus attendre car celui-ci recèle de véritables petites pépites aussi efficaces qu’accrocheuses. Voilà en tout cas un signe de plus que la France tient encore la dragée haute à pas mal de formations dans le genre. Indispensable à tous les brigadiers du Rock.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Rigs Mordo citer
Rigs Mordo
01/04/2019 20:49
Un très chouette split en effet. Je préfère la partie Iron Slaught à celle de Tentation, mais c'est surtout une question de paroles (je raffole pas du chant en français), possiblement du son de gratte aussi. Mais très cool oui !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tentation / Iron Slaught
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Iron Slaught
Iron Slaught
2011 - France
  
Tentation
Tentation
Heavy Metal - 2012 - France
  

formats
  • CD / 2018 - La Fin du Monde
  • Vinyl / 2018 - Impious Desecration Records
  • K7 / 2018 - Forgotten Wisdom Productions

écoutez
vidéos
Shaman
Shaman
Tentation

Extrait de " Les Hordes Metalliques 665"
  

tracklist
Tentation
01.   Illusion  (04:33)
02.   Juge Sanglant  (04:18)
03.   Souviens-Toi  (05:12)
04.   Les Anges De Balthazar (Ponce Pilate Cover)  (04:16)
05.   Shaman  (03:23)

Iron Slaught
06.   Knights Arrival  (01:22)
07.   Code Of Steel  (06:39)
08.   Bigorra  (06:41)
09.   Screams From The Grave (Abattoir Cover)  (03:11)

Durée : 39:33

line up
parution
2 Mars 2018

voir aussi
Tentation
Tentation
Tentation (EP)

2015 - Impious Desecration Records / Infernö Records
  

Essayez aussi
Iron Maiden
Iron Maiden
Killers

1981 - EMI
  
Yngwie Malmsteen
Yngwie Malmsteen
Magnum Opus

1995 - Music For Nations
  
Air Raid
Air Raid
Point Of Impact

2014 - High Roller Records
  
Bruce Dickinson
Bruce Dickinson
The Chemical Wedding

1998 - Sanctuary Records
  
Iron Maiden
Iron Maiden
Dance Of Death

2003 - Sanctuary Records
  

Vananidr
Road North
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
Sanction
The Infringement of God's Plan
Lire la chronique
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
The Lord Weird Slough Feg
Digital Resistance
Lire la chronique
The Gates of Sinn
The Great Sabbath (Démo)
Lire la chronique
Dödsrit
Spirit Crusher
Lire la chronique
Lunar Shadow
The Smokeless Fires
Lire la chronique
Mystik
Mystik
Lire la chronique
Daemoni
Black Tyrant
Lire la chronique
Big Business
The Beast You Are
Lire la chronique
Unurnment
Spiritual Penury (Démo)
Lire la chronique
Lord Vicar
The Black Powder
Lire la chronique
Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique