chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
73 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dikasterion - Demo MMXVIII

Chronique

Dikasterion Demo MMXVIII (Démo)
Si la Belgique n’est pas le premier pays auquel on pense lorsqu’il est question de Black Metal, force est néanmoins de constater que sa scène s’est quelque peu étoffée ces dernières années avec l’émergence de nouvelles formations qui, si elles ne réinventent rien, possèdent cependant des personnalités assez marquées leur permettant de faire la différence. Alors que les cas de Possession, Saqra’s Cult ou Perverted Ceremony ont été déjà largement abordés en ces pages, d’autres entités manquent encore à l’appel. C’est le cas de Dikasterion, projet bruxellois relativement récent dans lequel on retrouve notamment un certain Pz. Kpfw de Possession.

SI l’idée du groupe remonte déjà à plusieurs années, ce n’est qu’en 2017 que celui-ci se met sérieusement en branle. Constitué sur la base d’un quatuor, le groupe se décide très vite à composer les morceaux qui figureront sur cette première démo. Baptisée sobrement Demo MMXVIII, celle-ci sort au format cassette via New Era Productions et Darkness Attack Records (a priori, des versions CD et LP devraient vraisemblablement voir le jour prochainement). Cinq titres (dont une introduction et une reprise) d’un Black Metal répondant à une vision et à un état d’esprit relativement similaire à ce que des groupes comme Archgoat ou Beherit pouvaient déjà proposer au début des années 90.

Avant tout, on appréciera le soin apporté à l’artwork signé du bassiste Cinis qui évoque de manière plutôt évidente ce désir de sortir des sentiers battus en proposant quelque chose d’un peu plus personnel et coloré qu’à l’accoutumé dans un genre qui offre pourtant généralement bien peu de flexibilité. Même chose pour ce logo chargé mais porteur d’un sentiment de décadence et de grandeur assez éloquent. Un attrait visuel qui donne naturellement envie de s’intéresser à cette démo sans même savoir de quoi il retourne.

Une fois plongé dans la lecture de cette dernière, on ne peut pas dire que nous soyons particulièrement déboussolés par ce qu’il y a à découvrir tout au long de ces vingt minutes. En effet, le Black Metal du groupe belge s’inscrit dans une démarche tout ce qu’il y a de plus classique, reprenant ainsi le caractère primitif et entêtant des riffs d’Archgoat et Beherit en leur apposant des sonorités finalement assez proches de ce que proposent également Possession. Pour autant, si les influences de Dikasterion paraissent tout à fait évidentes et qu’une certaine consanguinité semble transparaître avec certains de ses confrères bruxellois, le groupe est bel et bien embarqué dans une démarche qui n’appartient qu’à lui. Tirant son nom des organismes constitutifs de la curie romaine qui permettent au pape d'exercer son « pouvoir ordinaire, suprême, plénier, immédiat et universel » sur toute l'Église catholique romaine (merci Wikipédia), Dikasterion entretient tout au long de cette démo un lien particulier avec la Bible en faisant référence à travers les titres de ses compositions à certains chapitres et versets évoquant ainsi la tentation du Christ par Satan, l’existence des sorcières et enfin le blasphème.
Passé cette longue et menaçante introduction qui ne donne pas du tout envie de rigoler, Dikasterion entre rapidement dans le vif du sujet grâce à ce genre de riffs simples mais particulièrement entêtants déjà dispensés chez ses camarades de Possession. Qu’il mène alors la danse le couteau entre les dents ("Matthew 4-9", la dernière partie de "Revelation 13-6", "Warmetal", reprise efficace de Barathrum) ou bien avec plus de retenu ("Exodus 22-18", la première partie de "Revelation 13-6"), le riffing conserve ce caractère aliénant qui donne invariablement envie de dodeliner de la tête en signe d’approbation évident. A cela vient s’ajouter un enchevêtrement de voix et de cris complètement possédés, maladifs et particulièrement inquiétants apportant avec eux cette délicieuse atmosphère de blasphème tout au long de ces vingt minutes. Enfin, la production rugueuse, pleine de grain et de saturation termine de nourrir cette ambiance religieusement dépravée.

Avec cette première démo, Dikasterion livre une première sortie particulièrement encourageante grâce à des titres toujours hyper efficaces baignant dans une atmosphère religieuse aussi terrible que blasphématoire. Certes, le riffing peut parfois sembler limité à force de répétitions mais c’est justement ce qui concourt à cette nature entêtante et à ces ambiances religieuses décadentes. Quoi qu’il en soit, si vous êtes clients de cette nouvelle garde bruxelloise, je vous invite vivement à ne pas faire l’impasse sur Dikasterion et cette première démo fort bien maîtrisée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
02/04/2019 13:25
note: 4/5
Hé mais c'est pas mal du tout ça ! La Belgique confirme effectivement que sa nouvelle scène noire est bel et bien de qualité !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dikasterion
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Dikasterion
Dikasterion
Black Metal - 2018 - Belgique
  

tracklist
01.   Enter The Dikasterion  (02:07)
02.   Matthew 4-9  (04:32)
03.   Exodus 22-18  (04:09)
04.   Revelation 13-6  (06:43)
05.   Warmetal (Barathrum Cover)  (02:52)

Durée : 20:23

line up
parution
13 Juin 2018

Essayez aussi
Nécropole
Nécropole
Nécropole (Compil.)

2016 - Northern Heritage
  
Amestigon
Amestigon
Thier

2015 - World Terror Committee Records
  
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Si Monumentum Requires, Circumspice

2004 - Norma Evangelium Diaboli
  
Code
Code
Resplendent Grotesque

2009 - Tabu Recordings
  
Blodsrit
Blodsrit
Ocularis Infernum

2003 - Oaken Shield
  

Nekrasov
Lust of Consciousness
Lire la chronique
Iron Savior
Kill or Get Killed
Lire la chronique
Cénotaphe
Empyrée (EP)
Lire la chronique
Night Crowned
Humanity Will Echo Out (EP)
Lire la chronique
Wapentake
Vestiges
Lire la chronique
Turnstile
Time & Space
Lire la chronique
Waldgeflüster
Mondscheinsonaten
Lire la chronique
Nordjevel
Necrogenesis
Lire la chronique
Drastus
La Croix de Sang
Lire la chronique
Zaraza
Spasms of Rebirth
Lire la chronique
Metalhertz - S02E02 – Le monde fou de Tobias Sammet
Lire le podcast
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom
Lire la chronique
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation
Lire la chronique
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ourob...
Lire la chronique
Putrefied Corpse
Left To Rot
Lire la chronique
Little Dead Bertha
Age of Silence
Lire la chronique
Foul
Of Worms (EP)
Lire la chronique
A VAN RECORDS EVENING
Chapel Of Disease + The Rui...
Lire le live report
Nusquama
Horizons Ontheemt
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Devouror
Slay for Satan (EP)
Lire la chronique
Allegaeon
Apoptosis
Lire la chronique
Majestic Mass
Savage Empire of Death
Lire la chronique
Cirith Gorgor
Sovereign
Lire la chronique
Devour The Unborn
Meconium Pestilent Abomination
Lire la chronique
Forgotten Tomb
We Owe You Nothing
Lire la chronique
Befouled
Refuse To Rot
Lire la chronique
Moenen Of Xezbeth
Ancient Spells Of Darkness​...
Lire la chronique