chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
89 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Undead Prophecies - Sempiternal Void

Chronique

Undead Prophecies Sempiternal Void
Il y’a quasiment quatre ans un jeune quintet formé d’inconnus déboulait de nulle part avec un « False Prophecies » de haut niveau qui renvoyait immédiatement vers les pères fondateurs du Death Metal, vu que sa musique sentait bon les vieux POSSESSED, DEATH et tant d’autres. Si l’entité a depuis changé de nom pour devenir UNDEAD PROPHECIES en revanche l’identité de ses membres reste encore aujourd’hui un mystère, même si les supputations les plus folles circulent à son sujet, mais est-ce vraiment important finalement ? Car après avoir réussi son coup d’essai en 2015 il lui reste cependant à le confirmer aujourd’hui afin de le transformer, et donc prouver à ses détracteurs qu’il n’est pas un phénomène éphémère mais bel et bien une valeur sur laquelle il faut désormais compter au sein d’une scène Old-School désormais pléthorique. Après avoir vu quelques remaniements en interne (changement de bassiste et de second guitariste) le moins que l’on puisse dire c’est ce que les gars semblent visiblement assez énervés car « I Summon Demons » qui sert d’ouverture à l’album va étonner par sa furie et sa brutalité. Jusqu’à présent jamais le combo ne nous avait habitué à cela et ici hormis quelques cassures lourdes et des mid-tempo présents de manière discrète, l’ensemble reste positionné en vitesse élevée posée sur une construction simple et efficace qui fait vraiment mal. Aidée en cela par une production plus crue et frontale que son prédécesseur cette suite va embrayer sur l’excellent « Suffocated/Vanity » plus équilibré rythmiquement, et à l’ambiance plus sombre et froide où le classicisme est à l’honneur, et qui donne envie de taper du pied.

Cependant si les mecs proposent de légères différences avec leur précédente réalisation ils conservent quand même ce qui faisait son charme, la preuve avec le très bon « Insidious Manipulations » à la base plus posée et lourde et qui semble provenir des sessions de cette dernière. Plus massive que ce qui a été entendu jusque-là on retrouve également ce sens du riff imparable et ce groove qui faisait merveille sur le premier opus, et qui va réapparaître à plusieurs reprises par la suite. En effet que ce soit avec le remuant et dense « Circle Of Conspiracy » ou le simple et brut « Above The Claws Of Doom » (dont l’entrain et le riffing ressemble étrangement à un copier-coller du morceau éponyme de leur ancienne galette) la fougue et l’envie se font contagieuses, et même si la bande récite ses gammes elle conserve toujours cette accroche qui lui a tant réussi, même si malheureusement ce point va finir par s’estomper sur certains passages. Cela transparait sur l’ennuyeux et linéaire « The Souls I Haunt » d’obédience Doom qui ne change nullement de tempo, et montre trop rapidement ses limites à cause d’un ensemble répétitif et redondant qui donne l’impression de durer une plombe, à l’instar de « Throne Of Void ». Ici malgré quelques tentatives de vitesse éparses le tout retombe tel un soufflet dès que la formation lève le pied et que la musique s’alourdit malgré des notes angoissantes et sombres mais beaucoup trop passe-partout. Et que dire de la reprise du « Warhead » de VENOM (sorti initialement en 1984) qui s’étire inutilement et n’apporte franchement rien à l’ensemble, et le clôt même de façon décevante alors qu’il ne mérite pas cela. Car heureusement même si ces baisses de régimes sont du mauvais effet elles restent quand même assez rares, surtout qu’entre tout cela on trouve l’expéditif et radical « Unholy Entity » qui ne fait pas de quartier, tout comme l’excellentissime « Devoured » groovy à mort et qui passe son temps à alterner son propos et ainsi accentuer ou non la pression globale.

Du coup c’est un constat un peu partagé qui ressort une fois qu’on est arrivé (laborieusement) au bout du disque, est-ce l’effet de surprise qui ne joue plus autant qu’auparavant, ou tout bêtement une inspiration en baisse ? Difficile de le savoir mais en revanche ce qui est sûr c’est que ce nouveau rejeton ne tient pas autant sur la durée que son réussi aîné. Alors oui il conserve un attrait certain à de nombreuses reprises mais là où auparavant l’homogénéité était de mise ici il y’a plusieurs passages déséquilibrés qui sont soit en roue-libre ou carrément ennuyeux, ce qui est franchement regrettable. Si ses créateurs ont raccourci leurs morceaux pour gagner en efficacité cela ne se fait pas sans mal et quelques-uns d’entre eux auraient pu facilement être mis de côté ou retravaillés plus efficacement. Sans être la confirmation attendue ni une déception totale on reste malgré tout mitigé et visiblement à l’instar de GRUESOME il est particulièrement compliqué d’arriver à reproduire une qualité constante dans ce genre hyper balisé où tout ou presque semble avoir été dit. S’il ne fait pas de doute que sur scène les compos tiendront la distance il faudra quand même que ses géniteurs fassent attention la prochaine fois tant ils donnent l’impression d’avoir le cul entre deux chaises, à savoir conserver une certaine tradition et/ou sortir un peu de celle-ci. A voir donc ce que l’avenir leur réservera mais s’il y’a un troisième volet de leurs aventures il sera de toute façon décisif pour leur avenir et intérêt auprès du public, qui ne tolèrera sûrement pas un autre rendu mi-figue mi-raisin.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

X-Death citer
X-Death
03/04/2019 20:50
Cet album est une déception pour moi.
Je mettais Undead aux côté de Trenchrot dans la catégorie second couteau de qualité, mais là sérieux certains morceaux ( I summons Demons et The Souls I Haunt...) me font penser a du Soulfly post "Dark Ages" et "Conquer", quand le bateau reprennait l'eau après un petit sursaut d'orgueil.... ça vol pas haut quoi... dommage, il va falloir faire mieux la prochaine fois effectivement.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Undead Prophecies
Death Old-School
2019 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (5)  8.48/10

plus d'infos sur
Undead Prophecies
Undead Prophecies
Death Old-School - International
  

nouveaute
A paraître le 22 Mars 2019

tracklist
01.  I Summon Demons
02.  Suffocated / Vanity
03.  Insidious Manipulations
04.  The Souls I Haunt
05.  Unholy Entity
06.  Devoured
07.  Circle Of Conspiracy
08.  Above The Claws Of Doom
09.  Throne Of Void
10.  Warhead (VENOM cover)

Durée : 44 minutes

line up
voir aussi
Undead Prophecies
Undead Prophecies
False Prophecies

2015 - Listenable Records
  

Nekrasov
Lust of Consciousness
Lire la chronique
Iron Savior
Kill or Get Killed
Lire la chronique
Cénotaphe
Empyrée (EP)
Lire la chronique
Night Crowned
Humanity Will Echo Out (EP)
Lire la chronique
Wapentake
Vestiges
Lire la chronique
Turnstile
Time & Space
Lire la chronique
Waldgeflüster
Mondscheinsonaten
Lire la chronique
Nordjevel
Necrogenesis
Lire la chronique
Drastus
La Croix de Sang
Lire la chronique
Zaraza
Spasms of Rebirth
Lire la chronique
Metalhertz - S02E02 – Le monde fou de Tobias Sammet
Lire le podcast
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom
Lire la chronique
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation
Lire la chronique
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ourob...
Lire la chronique
Putrefied Corpse
Left To Rot
Lire la chronique
Little Dead Bertha
Age of Silence
Lire la chronique
Foul
Of Worms (EP)
Lire la chronique
A VAN RECORDS EVENING
Chapel Of Disease + The Rui...
Lire le live report
Nusquama
Horizons Ontheemt
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Devouror
Slay for Satan (EP)
Lire la chronique
Allegaeon
Apoptosis
Lire la chronique
Majestic Mass
Savage Empire of Death
Lire la chronique
Cirith Gorgor
Sovereign
Lire la chronique
Devour The Unborn
Meconium Pestilent Abomination
Lire la chronique
Forgotten Tomb
We Owe You Nothing
Lire la chronique
Befouled
Refuse To Rot
Lire la chronique
Moenen Of Xezbeth
Ancient Spells Of Darkness​...
Lire la chronique