chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
75 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Devour The Unborn - Meconium Pestilent Abomination

Chronique

Devour The Unborn Meconium Pestilent Abomination
Salut à toi. Je n’ai pas beaucoup de temps devant moi ce matin alors je vais essayer de faire bref, direct. Si tu es comme moi, que tu adores tous les styles de métaux du hardcore (aaaaaahhhh le hardcore c’est pas du metal d’aboreuh) au black mais que tu te dis que quand même une bonne dose de bon gros brOodal c’est irremplaçable et qu’aujourd’hui, avec les milliards de groupes qui pullulent de partout, on a parfois du mal à trier le bon grain de l’ivraie, cette chronique est pour toi.

A quelques jours de la sortie de son nouvel EP « Liturgy Of Irreverent Oblation », penchons-nous donc sur le deuxième opus de Devour The Unborn, formation ‘’internationale’’ ayant déjà en huit ans d’existence subit moult remaniements de line-up dont tu iras t’enquérir sur les Archives si le cœur t’en dit. Bref, après un premier full length (« Consuming The Morgue Remains » en 2012) fort sympathique bien qu’assez générique, c’est en 2015 que sort l’album qui nous intéresse aujourd’hui. Sans grand bouleversement stylistique, celui-ci s’avèrera bien plus ragoutant et trouvera la recette parfaite qui rendra son brutal death assez irrésistible, pour ton serviteur en tout cas. Oui on parle de brutal death ici bien sûr tu l’avais compris, la pochette ne laissait que peu de doutes à ce sujet de toutes façons.

Servi par une production bien naturelle et organique, un brin renfermée, « Meconium Pestilent Abomination » c’est comme descendre dans la vieille cave d’un serial killer à trois heures du matin une bougie à la main (oui je sais sait c’est pas original pour un sou mais c’est vraiment ça) : ça pue la terre, le sang, la sueur, la gerbe et ça t’entraine vers tes pulsions les plus malsaines. Musicalement ça se traduit par des riffs tronçonneuse, des blasts assommants, des breaks écrasants et des vocaux ultra-gutturaux des familles. Alors oui tout comme mon analogie plus haut ça n’apporte absolument rien de neuf, Devourment, Disgorge et autres Guttural Secrete le pratiquent depuis bien plus longtemps mais parmi la foultitude de groupes actuellement dans cette mouvance Devour The Unborn est celui qui dernièrement m’a fait la meilleure impression, me donnant cette irrépressible envie de m’en remettre une couche une fois la première terminée. La recette ? Un parfait équilibre. Car si les gus envoient la purée (et c’est peu de le dire) la majeure partie du temps, à base de gros riffs/gros blasts/grogrowl, la rythmique sait ne jamais s’enfermer trop longtemps dans le même schéma et assez vite viendront ou bien un break bien bien lourd voire franchement slam, ou bien un petit riff plus ‘’mélodique’’ ou bien une séquence ultra groovy à vous en déhancher les cervicales (oui je sais ça ne veut strictement rien dire mais j'aime bien). Et je dois l’avouer c’est ici mon péché mignon, quand un groupe de death parvient, au-delà d’une indispensable brutalité toute jouissive soit-elle, à te donner une impérieuse envie de remuer la tête ou le popotin. Et je puis t’assurer qu’ici tu en auras plus d’une fois l’occasion (je ne vais pas commencer à citer des passages ça prendrait dix lignes).

J’avais dit que je ferais bref et honnêtement inutile ici de tergiverser des heures. Le style tu le connais et si tu es encore à lire cette chronique c’est qu’a priori tu l’apprécies. « Meconium Pestilent Abomination » est un album de brutal death savamment équilibré, sans pitié aucune (ces growls bien putrides, miam !!), assénant des riffs à vous enterrer vivant aussi facilement qu’il y distillera un groove imparable tout en évitant de tomber dans des écueils vite fatiguant (au hasard, des harmoniques à tout va…) et accessoirement d’une durée idéale. Ne t’attends surtout pas à quoi que ce soit d’original mais si le style te parle tu passeras certainement un agréable moment. Le plus simple reste encore de cliquer sur les extraits à côté et de descendre à la cave, si tu as le coeur suffisamment bien accroché.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
15/04/2019 16:48
snort a écrit : Alors je ne peux que te recommander leurs 3 albums Clin d'oeil à mon sens un groupe injustement ignoré, parce que... Mexicain sans doute j'en sais rien (visibilité, distribution) !!
En tout cas l'écoute te sera "agréable" Clin d'oeil

Ouais effectivement faudrait peut-être que j'y rejette une oreille. Je sais que les ai déjà écoutés probablement tous une fois mais c'est vrai que je n'y reviens pour ainsi dire jamais...
snort citer
snort
15/04/2019 00:15
Alors je ne peux que te recommander leurs 3 albums Clin d'oeil à mon sens un groupe injustement ignoré, parce que... Mexicain sans doute j'en sais rien (visibilité, distribution) !!
En tout cas l'écoute te sera "agréable" Clin d'oeil
Niktareum citer
Niktareum
13/04/2019 09:15
snort a écrit : Pas mal du tout cet album
Au fait à quand une chronique d'un album des mexicains de Disgorge ?

Pas pour tout de suite si tu comptes sur moi... groupe que j'ai très peu écouté. Y'a plus de chance de voir du Disgorge (US) un jour. Clin d'oeil
snort citer
snort
12/04/2019 23:06
Pas mal du tout cet album
Au fait à quand une chronique d'un album des mexicains de Disgorge ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Devour The Unborn
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Devour The Unborn
Devour The Unborn
Brutal Death - 2011 - International
  

tracklist
01.   Beg for Death
02.   Machete to the Neck
03.   Totempole of Dismembered Bodies
04.   Shrinkwrapped in Entrails
05.   The Necrotic Resurrection
06.   Meconium Pestilent Abomination
07.   May They Be Disemboweled
08.   Cesspool of Stillborns

Durée : 34'20

line up
Essayez aussi
Fit For An Autopsy
Fit For An Autopsy
Hellbound

2013 - Steamhammer Records (SPV)
  
Dead Congregation
Dead Congregation
Graves Of The Archangels

2008 - Nuclear War Now! Productions
  
Benighted
Benighted
Necrobreed

2017 - Season Of Mist
  
Kronos
Kronos
Arisen New Era

2015 - Unique Leader Records
  
Suffocation
Suffocation
Suffocation

2006 - Relapse Records
  

Nekrasov
Lust of Consciousness
Lire la chronique
Iron Savior
Kill or Get Killed
Lire la chronique
Cénotaphe
Empyrée (EP)
Lire la chronique
Night Crowned
Humanity Will Echo Out (EP)
Lire la chronique
Wapentake
Vestiges
Lire la chronique
Turnstile
Time & Space
Lire la chronique
Waldgeflüster
Mondscheinsonaten
Lire la chronique
Nordjevel
Necrogenesis
Lire la chronique
Drastus
La Croix de Sang
Lire la chronique
Zaraza
Spasms of Rebirth
Lire la chronique
Metalhertz - S02E02 – Le monde fou de Tobias Sammet
Lire le podcast
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom
Lire la chronique
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation
Lire la chronique
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ourob...
Lire la chronique
Putrefied Corpse
Left To Rot
Lire la chronique
Little Dead Bertha
Age of Silence
Lire la chronique
Foul
Of Worms (EP)
Lire la chronique
A VAN RECORDS EVENING
Chapel Of Disease + The Rui...
Lire le live report
Nusquama
Horizons Ontheemt
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Devouror
Slay for Satan (EP)
Lire la chronique
Allegaeon
Apoptosis
Lire la chronique
Majestic Mass
Savage Empire of Death
Lire la chronique
Cirith Gorgor
Sovereign
Lire la chronique
Devour The Unborn
Meconium Pestilent Abomination
Lire la chronique
Forgotten Tomb
We Owe You Nothing
Lire la chronique
Befouled
Refuse To Rot
Lire la chronique
Moenen Of Xezbeth
Ancient Spells Of Darkness​...
Lire la chronique