chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
199 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Devouror - Slay for Satan

Chronique

Devouror Slay for Satan (EP)
Quand on nous a annoncé qu’un groupe de black/death/thrash bestial à l’ancienne s’était formé autour de Shyaithan d’Impiety il y a quelques mois, c’était la fête. Malgré son côté très inconstant, « The Beast from the East » peut se vanter d’avoir envoyé des albums particulièrement marquants depuis sa création en 1990, le pinacle ayant été atteint avec Terroreign en 2009. Trente années de metal extrême, baignant dans la plus pure tradition des genres originels. Toutefois, et même si Impiety s’est toujours fait connaître comme un groupe particulièrement brutal et sauvage, le groupe n’a jamais versé dans le bas du front style Black Witchery. Les singapouriens ont toujours gardé une vrai finesse de composition, avec des riffs bien techniques loin du modèles « 3 accords ». Repassez-vous Kaos Kommand 696, vous verrez que Shyaithan est loin d’être un manche avec son manche.

Tout ça pour arriver, quelques mois avant la sortie du prochain Impiety, à cet EP baptisé avec une originalité sans faille Slay for Satan. Quatre pistes, dont une reprise de la culte « INRI » de Sarcófago. Quatre pistes qui ne dévient pas d’un poil sur la ligne de conduite intransigeante du metal extrême de la vieille école. Et quatre pistes qui rappellent quand même énormément ce qu’a fait Impiety. Je ne vais vraiment pas m’en plaindre. On a ici la synthèse de ce qu’Impiety a fait de mieux, la fine crème mousseuse et onctueuse de la Bête de l’Est, avec son approche bien personnel de la composition. Dès le démarrage de « The Decapitor », on comprend qu’on est pas là pour boire l’eau des pâtes. Gros riffs thrashisants agressifs en Diable, rattrapés par du death bestial secoué de blasts mitrailleuses, grosse voix de Xul Antichristo d’Infernal Execrator … Boudiou, ça tabasse en grandes pompes. Même la production est à l’honneur, avec des guitares assassines et bien charnues et un son de batterie qui fait vraiment, vraiment plaisir et qui évite lestement l’écueil des toms qui sonnent comme du plastique.

Ce que fait très bien Devouror, en plus de tabasser comme un possédé tombant sur un moine, c’est accrocher l’oreille dès les premières secondes de ses pistes. « Ritualized Debauchery » en donne un parfait exemple, avec ce premier riff bien catchy auquel succède ensuite une mélodie très Impiety. On continue comme ça sur une minute, et on envoie un putain de riff thrash ultra-efficace avec du skank-beat énervé en-dessous. C’est bon, mais c’est bon … Du séminal pour tout amateur de violence. Et « Atomic Crossfire » suit exactement la même formule, avec un feeling thrash encore plus mis en avant. Jouissif !

On notera que le groupe s’est fait plaisir en reprenant, comme dit plus tôt, « INRI » de Sarcófago. Et autant votre serviteur n’est pas du tout fan de reprises en général, autant celle-ci passe vraiment bien. La batterie en particulier abat un travail dingue, et fera plaisir à ceux qui n’ont jamais pu supporter le jeu de D.D Crazy. Violente et bestiale comme il se doit, la piste devient moins sauvage qu’à l’origine mais gagne en brutalité. C’est moins les coups de couteaux frénétiques que la charge de blindés dans la gueule, en gros. « Fuck you Jesus Christ ! »

Bon sang que c’est excellent. Nous sommes en 2019, et Devouror vient de sortir les meilleures pistes d’Impiety depuis des années. Shyaithan, franchement, si tu en as marre d’Impiety et que tu n’arrives plus à faire du bon sous ce nom-là, concentre-toi sur Devouror dont le line-up semble beaucoup t’inspirer. On le sent que tu as encore la rage et le talent pour faire du putain de metal extrême, et nous on attend que ça. Sortez-nous une boucherie d’album l’an prochain en restant aussi bon que sur cet EP, et on tiendra sûrement une des meilleures sorties de metal extrême traditionnel et bourrin de la décennie.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Romain48 citer
Romain48
10/04/2019 14:36
note: 5/5
Je recommande à fond cet EP. Ça bourrine un max !!!!
Dantefever citer
Dantefever
07/04/2019 13:13
note: 5/5
Très recommandé, une vraie grosse tuerie !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Devouror
Death/Black/Thrash old school
2019 - Metal Zone Records
notes
Chroniqueur : 5/5
Lecteurs : (1)  5/5
Webzines : (3)  3.58/5

plus d'infos sur
Devouror
Devouror
Death/Black/Thrash old school - 2018 - Singapour
  

tracklist
01.   The Decapitator  (04:20)
02.   Ritualized Debauchery  (03:32)
03.   Atomic Crossfire  (04:19)
04.   I.N.R.I. (Sarcófago cover)  (01:49)

Durée : 14:00

Essayez aussi
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Banished To The Underworld

2002 - Black Sun Records
  
Scumripper
Scumripper
All Veins Blazing

2019 - Hells Headbangers Records
  
Skeletonwitch
Skeletonwitch
Devouring Radiant Light

2018 - Prosthetic Records
  
Cop Skeletons
Cop Skeletons
Cop Skeletons (EP)

2018 - Grimfuture records
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  

The True Werwolf
Devil Crisis
Lire la chronique
Sons Of A Wanted Man
Kenoma
Lire la chronique
Sijjin
Angel Of The Eastern Gate (...
Lire la chronique
Seder
Sunbled
Lire la chronique
Wormhole
The Weakest Among Us
Lire la chronique
Wombbath
Choirs Of The Fallen
Lire la chronique
Deathmaze
Eau Rouge
Lire la chronique
Pearl Jam
Vs.
Lire la chronique
Ad Vitam Infernal
Infernal Comedy
Lire la chronique
Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Beneath The Massacre
Fearmonger
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nefarious Dusk
The Wanderer of the Cold North
Lire la chronique
Nova
Veniamo Dal Cielo
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
Helloween
Keepers of the Seven Keys p...
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Black Mold
Tales of Degradation (Démo)
Lire la chronique