chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
171 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Rotted - Pestilent Tomb

Chronique

Rotted Pestilent Tomb
Dans cette fourmilière particulièrement dense et florissante qu’est la scène Death Metal underground américaine, on trouve un certain Rotted. Originaire de l’Illinois et en activité depuis 2016 à la seule initiative du multi-instrumentiste Dylan Jones, le groupe publie sa première démo l’année suivante avant de passer aux choses sérieuses avec la sortie début 2018 d’un premier album intitulé Pestilent Tomb et sur lequel on retrouve d’ailleurs les deux titres de cette première démo. Disponible tout d’abord en cassette via le label américain Headsplit Records, celui-ci sera rapidement édité au format CD par Dark Blasphemies Records (label espagnol spécialisé généralement dans la sortie de compilations de groupes plus ou moins obscurs) mais également en vinyle depuis maintenant quelques mois grâce à Nuclear Abominations Records (Adramelech, General Surgery, Anatomia...).

Fait avec les moyens du bord, Pestilent Tomb s’inscrit dans une démarche plutôt D.I.Y. puisque de l’enregistrement au mixage en passant par le mastering et l’artwork, tout a été fait par des connaissances vraisemblablement proches de Dylan Jones. Un esprit Punk pour un groupe qui, sans surprise, s’adonne à la pratique d’un Death Metal à l’ancienne à la fois rudimentaire et chargé en atmosphères sombres, crasseuses et horrifiques.
Cependant, s’il joue la carte d’un rétro Death classique et sans grande originalité, Rotted préfère le versant groovy et mid-tempo de la chose plutôt que celui à base de tchouka-tchouka et autres délices rythmiques hérités justement de la scène Punk du début des années 80. Bien entendu, Dylan Jones n’est pas sans nous dispenser par-ci par-là de quelques accélérations bien senties ("Stench Of Death" à 2:19, "...And Now I Rot" à 0:52 et 2:55, le début de "Festering In Slime", les trente dernières secondes de "Pestilent Tomb" et ainsi de suite...) mais les trois quarts de l’album sont tout de même menés à une cadence relativement modérée et surtout avec cet espèce de groove redoutable qui n’est pas sans rappeler parfois un certain Undergang. Certes, moins marquée que chez les Danois, on retrouve cette même faculté à faire dodeliner les têtes grâce à des séquences chaloupées toujours aussi irrésistibles, putrides et efficaces ("Stench Of Death" à 0:16, "...And Now I Rot" à 1:19, "Festering In Slime" à 0:46, "Rotted Remains" à 0:41, "Diseased" à 0:42, "Beyond The Grave" à 1:20...).
Simples et primitifs, les riffs dispensés par Dylan Jones ne vous feront probablement pas tomber à la renverse. Pour autant, ces derniers demeurent de bonne composition, réussissant ainsi à ne jamais sombrer dans l’anecdotique ou l’ennuyeux. Un point capital qui se doit d’être signalé puisqu’il va rendre chaque écoute particulièrement plaisante malgré cette espèce de « facilité » et cette nature parfois un peu redondante. En tout cas une chose est sûre, outre ce groove évoqué quelques lignes plus haut, ces riffs portent en eux ces fameuses atmosphères putrides et pestilentielles qui vont apporter ce charme suranné et pourtant fondamental à ce genre de Death Metal qui à défaut de surprendre qui que ce soit, répond à l’essentiel du cahier de charges (de cette production granuleuse à ce growl monstrueux en passant par ces ambiances de morts). La seule chose que l’on pourrait éventuellement reprocher à Dylan Jones c’est cette cruelle absence de solo puisqu’à l’exception de "Stench Of Death" à 2:47 il n’y en a pas un seul tout au long de ces quarante-cinq minutes. C’est vraiment dommage car ce soupçon de mélodies supplémentaires (quelles soient viciée, intenses ou foutraques) apporte en règle général un gros plus à ce genre de compositions. M’enfin il en faudrait bien davantage pour que j’en arrive à ne pas vouloir m’écouter ce premier album franchement plutôt réussi dans son genre.

Si Pestilent Tomb manque peut-être un poil d’originalité (Dylan Jones y va même de sa petite reprise de Grave pour conclure ce premier album), il réussit néanmoins à séduire par ces riffs entêtants et nauséabonds, ce groove particulièrement irrésistible et ces ambiances poisseuses évoquant milles et une horreurs. Et si ce premier album ne s’inscrit pas dans la liste des disques qui marqueront l’histoire, ses qualités propres le classe néanmoins parmi les bonnes trouvailles de l’année passée offrant à découvrir un groupe que les amateurs de ce genre de Death Metal de fond de caves devraient apprécier sans trop tortiller. La suite, d’ores et déjà disponible sous la forme d’une seconde démo sur laquelle je reviendrai prochainement, ne fait d’ailleurs que confirmer le potentiel de Rotted. A suivre donc...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
04/09/2019 15:23
note: 7/10
Ouais bonne pioche !
zoltar citer
zoltar
04/09/2019 15:16
J'ai déjà cette nouvelle démo, c'est assez différent, très primitif et encore plus pâteux au niveau du groove. Je ne sais pas encore si on y gagné ou perdu...
AxGxB citer
AxGxB
04/09/2019 14:55
note: 7/10
Ah cool, je l'attends chez moi. Elle devrait arriver d'ici peu, je ne l'ai pas encore écouté. Le fait d'être désormais un duo a peut-être un peu changé la donne ?
Sim citer
Sim
04/09/2019 14:51
note: 7.5/10
Album assez correct, le format peut lasser. Par contre leur dernière demo est incroyable, plus crade encore, groove ultime, immanquable pour un fan d'Undergang, Anatomia et Wormridden.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Rotted
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  7.25/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Rotted
Rotted
Death Metal - 2016 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   To Die...  (02:27)
02.   Stench Of Death  (04:39)
03.   ...And Now I Rot  (05:20)
04.   Festering In Slime  (04:55)
05.   Pestilent Tomb  (05:10)
06.   Rotted Remains  (04:27)
07.   Diseased  (04:49)
08.   Beyond The Grave  (04:37)
09.   Undead Scourge  (04:45)
10.   Day Of Mourning (Grave Cover)  (03:52)

Durée : 45:01

line up
parution
12 Janvier 2018

Essayez aussi
Morbus Chron
Morbus Chron
Sleepers In The Rift

2011 - Pulverised Records
  
Lectern
Lectern
Precept Of Delator

2016 - Via Nocturna
  
Aborted
Aborted
Slaughter & Apparatus
(A Methodical Overture)

2007 - Century Media Records
  
Under The Church
Under The Church
Supernatural Punishment

2017 - Pulverised Records
  
Altars
Altars
Paramnesia

2013 - Nuclear Winter
  

Tool
Fear Inoculum
Lire la chronique
Bloody Alchemy
Reign Of Apathy
Lire la chronique
Chthonic Deity
Reassembled In Pain (Démo)
Lire la chronique
Flesh of the Stars
Mercy
Lire la chronique
Meuchelmord
Waffenträger
Lire la chronique
Blood Incantation
Hidden History Of The Human...
Lire la chronique
EMPATH EUROPE - VOLUME 1
Devin Townsend + Haken
Lire le live report
Vastum
Orificial Purge
Lire la chronique
Verdun
Astral Sabbath
Lire la chronique
Unfathomable Ruination
Enraged & Unbound
Lire la chronique
Witch Mountain
Witch Mountain
Lire la chronique
Die Kunst Der Finsternis
Revenant in a Phantom World...
Lire la chronique
Opeth + The Vintage Caravan
Lire le live report
Negator
Vnitas Pvritas Existentia
Lire la chronique
Temple Of The Dog
Temple Of The Dog
Lire la chronique
Sammath
Across The Rhine Is Only Death
Lire la chronique
Denial Of God
The Hallow Mass
Lire la chronique
Terrorizer
Caustic Attack
Lire la chronique
PPCM #26 - TROIS SENSATIONS à écouter d'URGENCE
Lire le podcast
Ossuaire
Derniers Chants
Lire la chronique
Xoth
Interdimensional Invocations
Lire la chronique
Carcinoid
Metastatic Declination
Lire la chronique
1349
The Infernal Pathway
Lire la chronique
Gaahl's Wyrd + Gost + Mayhem
Lire le live report
Undergang
Ufrivillig Donation Af Vita...
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report
Botanist
Ecosystem
Lire la chronique
Concrete Winds
Primitive Force
Lire la chronique
Maïeutiste
Veritas
Lire la chronique
Faceless Entity
In Via Ad Nusquam
Lire la chronique