chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bastard Grave - What Lies Beyond

Chronique

Bastard Grave What Lies Beyond
Des seconds couteaux dans le petit monde du Death Metal, on en trouve à la pelle à ne plus savoir qu’en faire. Alors pourquoi aborder aujourd’hui le cas de Bastard Grave plutôt que celui d’un autre ? Et bien tout simplement parce que leur deuxième album sorti récemment est plutôt bon et que le groupe m’est également très sympathique (non, non, rien à voir avec sa délicieuse bassiste). Du coup, avant de m’attaquer à la chronique de Diorama Of Human Suffering, petit retour sur leur début de carrière avec ce premier album sorti en 2015 sur Pulverised Records.

Originaire d’Helsingborg, petite ville située juste en face du Danemark, Bastard Grave trace sa route depuis maintenant quelques années (2012 pour être exact). Après une première démo parue en 2014, la formation poursuit alors son petit bout de chemin avec la sortie l’année suivante de What Lies Beyond, un premier album sans prétention destiné aux seuls amateurs de Death Metal suédois. Se tirant d’emblée une balle dans le pied, le groupe va faire appel aux services de Ragnar Persson dont les talents d’illustrateur, sans forcément laisser à désirer, ne sont pas non plus parmi les meilleurs que l’on ait pu voir. Si on appréciera le style primitif et dégoulinant rappelant quelque peu celui de David Torturdød, le coup de pinceau trop dépouillé et simpliste peine néanmoins à convaincre et surtout, n’invite pas spécialement à la découverte.

Produit par Ulf Blomberg au HoboRec Studio (avec qui le groupe retournera d’ailleurs en studio quatre ans plus tard pour l’enregistrement de son deuxième album dont nous parlerons prochainement), What Lies Beyond marche naturellement dans les pas de ses ainés grâce à ce son chaud et rugueux rappelant les plus belles heures des Sunlight Studios. Profitant des années qui ont passé, Bastard Grave jouie cependant en 2015 d’une production plus compacte qui gagne en efficacité immédiate ce qu’elle perd au passage en personnalité. Car s’il n’y a effectivement pas grand-chose à reprocher à ce genre de son particulièrement abrasif que même la scène Hardcore s’est appropriée depuis maintenant quelques années (coucou Kurt Ballou), on ne peut pas dire que ce soit par celui-ci que les Suédois cherchent à se démarquer du reste de la meute.
D’ailleurs, il ne semble pas que cela soit l’une des principales préoccupations de Bastard Grave dont le Death Metal, inscrit dans un cahier des charges respecté au pied de la lettre, n’apporte effectivement rien de neuf. Destiné ainsi à tous ceux qui n’en n’ont jamais assez, What Lies Beyond reprend sans rougir tous les gimmicks déjà largement exploités dans le milieu. Outre cette production typique, on retrouve ces fameuses accélérations héritées de la scène Crust/Punk anglaise des années 80 (les Discharge, Exploited et autres GBH...), ces riffs tronçonneuses simples mais à l’efficacité et à l’immédiateté indiscutables, ces quelques séquences plombées dont le groove facile et plutôt irrésistible risque de faire secouer quelques têtes, cette dynamique particulièrement entraînante (beaucoup de double tout au long de l'album histoire de bien dynamiter l'ensemble) et ces atmosphères de cimetière abandonné la nuit tombée... Bref, je ne vous apprends rien. Du coup, et ce n’est là encore pas une surprise, What Lies Beyond possède bien évidemment les défauts de ses qualités à savoir qu’il se destine à un public d’initiés n’ayant pas peur d’emprunter un chemin extrêmement balisé, n’offrant rien de plus que des morceaux de seconde zone, certes efficaces mais pour lesquels personne n’ira jamais crier au génie.

Si vous êtes plutôt d'accord avec ce genre de postulat, alors What Lies Beyond vous permettra de passer à n’en point douter un très bon moment. Pas du genre de ceux qui resteront gravés dans votre mémoire ad vitam aeternam mais de ceux qui font plaisir dans l’instant. Et ça, c’est déjà un bon début non ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
03/10/2019 11:40
note: 7/10
Je me retrouve assez dans ton avis, je l'avais chroniqué sur Vs à l'époque et c'est exactement ce que je disais. C'est bien joué et exécuté mais totalement sans surprise, et surtout dans le genre il y'a bien mieux et plus mémorable, car une fois l'écoute terminée on s'aperçoit qu'on n'a pas retenu grand-chose au final ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bastard Grave
Death Metal
2015 - Pulverised Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (3)  7/10

plus d'infos sur
Bastard Grave
Bastard Grave
Death Metal - 2012 - Suède
  

tracklist
01.   From The Depths  (06:09)
02.   Doomed To Stay  (03:39)
03.   Awaiting Rebirth  (03:29)
04.   Stalker  (02:35)
05.   Path To Extinction  (05:03)
06.   Bastard Grave  (03:51)
07.   Reborn In Filth  (03:30)
08.   River Of Death  (04:44)
09.   Misery  (02:35)
10.   Profana Vesperam  (05:34)

Durée : 41:09

line up
parution
30 Octobre 2015

voir aussi
Bastard Grave
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering

2019 - Pulverised Records
  

Essayez aussi
Vircolac
Vircolac
The Cursed Travails Of The Demeter (EP)

2016 - Sepulchral Voice Records / Dark Descent Records
  
Morgoth
Morgoth
Cursed

1991 - Century Media Records
  
Lost Soul
Lost Soul
Scream Of The Mourning Star

2000 - Relapse Records
  
Death
Death
Leprosy

1988 - Combat Records
  
Unleashed
Unleashed
Hell's Unleashed

2002 - Century Media Records
  

A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique
Malignant Altar
Retribution Of Jealous Gods...
Lire la chronique
The Kryptik
When The Shadows Rise
Lire la chronique
And Now The Owls Are Smiling
The Comforting Grip of Misery
Lire la chronique
Gruzja
Jeszcze Nie Mamy Na Was Pom...
Lire la chronique
Mortiferum
Disgorged From Psychotic De...
Lire la chronique
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report
L'aigle n'est pas réservé aux NAZIS !!!
Lire le podcast
Obsidian Dawn
Echoes Of A New Dawn (EP)
Lire la chronique
Asphodèle
Jours Pâles
Lire la chronique
Dawn Ray'd + False
Lire le live report
Rorcal
Muladona
Lire la chronique