chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
122 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vananidr - Road North

Chronique

Vananidr Road North
Avant tout, enclenche le titre qui est disponible !

VANANIDR, deuxième ! Il y a effectivement quelques petites semaines, j’ai présenté dans ces pages le premier album des Suédois, et il m’avait tapé dans l’oreille pour sa hargne et ses aspects incisifs. Sorti en 2018 en indépendant, il bénéficiait d’une véritable première version physique grâce à Purity Through Fire en mars 2019. Ceux qui l’ont raté doivent absolument s’y intéresser car il y a du talent chez ces messieurs.

Alors, ayant fondu à ces ambiances, j’étais impatient d’écouter la suite, et c’est fin mai qu’est paru Road North. 11 pistes dont la première écoute ne m’a pas plu. Le côté enragé et incisif des compositions du premier méfait me semblait absent. Or, j’étais juste victime du syndrôme du fan qui attend une redite. Heureusement, je ne suis pas borné et je me suis replongé tout de suite dans l’album avec cette fois-ci l’oreille du déçu. Et là, l’évidence : cette formation est bien une bénédiction ! Des parties incisives, il y en a encore un paquet, sauf que maintenant elles sont plus éparses. On se mange encore de gros pavés dans la face, et il suffit de mettre « Bleak and desolate » ou encore « Cold dead skin » pour s’en rendre compte. Mais voilà, il y a beaucoup plus de nuances qui viennent se glisser chez VANANIDR. Il y a maintenant de la mélancolie, de la contemplation, et même des passages épiques qui ont éclos.

On trouve alors des rythmes plus lents et des chœurs de nostalgie sur « Melancholy March ». Des parties instrumentales envolées et hypnotiques sur « Raining Fire ». Des mélodies claires et des soli lumineux sur « Beneath the Glimmering Surface ». Et tout cela donne l’impression de découvrir un savant mélange entre DARKTHRONE, GORGOROTH et BURZUM. De grands noms certes, mais qui viennent bien à l’esprit. Ce sera juste difficile de dire que ces morceaux les égalent, ne serait-ce que parce que nous ne sommes plus dans les années 90 et que nous n’avons plus l’innocence de la découverte du style, mais celui qui arrive à se laisser pénétrer par la musique sans comparer avec l’excellence se rendra compte de l’énorme talent de VANANIDR ! Comment critiquer « Ancient Powers » qui vient faire vibrer directement l’intérieur du passionné de black que je suis ?

Le seul bémol à émettre vient de la longueur de certaines parties, mais qui ne sont des longueurs que parce qu’il y a 11 pistes. L’ensemble fait 67 minutes. C’est trop généreux, l’équivalent de deux GORGOROTH mis bout à bout. Mais il suffit que je remette « Shadows of the Past » pour me dire que ces Suédois sont malgré tout des génies. Cette piste est énorme. Elle fait 8 minutes, elle est un condensé magique de tout ce qui fait le black metal. Une première partie qui défonce avec une mélodie simple aggresive qui tourne en boucle. Une voix possédée qui ne fait aucune concession. Puis des guitares qui viennent hurler en cours de route. C’est l’apocalypse et soudainement un changement de rythme et les paroles qui tout à coup résonnent : « THE SHADOW OF THE PAST !!! » C’est d’une force !!! J’ai ressenti la même chose que sur mon classique : « Transylvanian Hunger ». Le frisson. Et ce n’est pas fini ! Tout à coup le déferlement stoppe et c’est un piano qui apparaît ! Instant mélancolie de l’année. Et ce n’est pas fini !!! Le morceau reprend encore plus fort tout à coup pour un final survolté. Ça y est, je sais que je tiens là un morceau qui reflète totalement les qualités de ce style. C’est quoi le black metal ? Eh bien c’est « Shadow of the Past » de VANANIDR !

Ne passez pas à côté de cet album, il est presque parfait. Il l’aurait été s’il avait été divisé en deux albums.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Fabulon citer
Fabulon
26/08/2019 10:27
note: 7.5/10
Pas réellement emballé.

J'ai cru au départ qu'il allait nous refaire le même coup que NATHRUNAR l'an passé, tant le groupe semble facile dans sa manière de restituer un black traditionnel inspiré des standards norvégiens (je rajouterais volontiers SATYRICON aux influences).

Néanmoins, au fil du temps, je me suis plutôt lassé, la faute notamment à une durée d'album excessive, comme tu le soulignes (faut arrêter de faire des albums de BM tradi qui dépassent 45 mn), et à des compositions qui m'ont paru assez fades (mis à part Shadow of the past).

C'est bien foutu et bien produit mais je n'y ai pas trouvé mon compte.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vananidr
Black Metal
2019 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (3)  8/10
Webzines : (2)  8/10

plus d'infos sur
Vananidr
Vananidr
Black Metal - 2018 - Suède
  

tracklist
01.   Cold Dead Skin
02.   Melancholy March
03.   Bleak and Desolate
04.   Drowned in Hells Fire
05.   Raining Fire
06.   Plains of Desolation
07.   Shadow of the Past
08.   Beneath the Glimmering Surface
09.   Introduction to Ancient Powers
10.   Ancient Powers
11.   Purgatory

Durée : 67:00

parution
31 Mai 2019

voir aussi
Vananidr
Vananidr
Vananidr

2019 - Purity Through Fire
  

Essayez aussi
Perverted Ceremony
Perverted Ceremony
Perverted Ceremony (EP)

2017 - Nuclear War Now! Productions
  
Nuklear Frost
Nuklear Frost
Subjugation

2014 - Autoproduction
  
Zhrine
Zhrine
Unortheta

2016 - Season Of Mist
  
Conspiracy
Conspiracy
Concordat

2009 - Pulverised Records
  
Orthanc
Orthanc
L'Amorce du Déclin

2011 - Hass Weg Productions
  

Witch Vomit
Buried Deep In A Bottomless...
Lire la chronique
Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast
Bethlehem
Lebe Dich Leer
Lire la chronique
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
The Negative Bias
Narcissus Rising
Lire la chronique
Abysmal Grief
Blasphema Secta
Lire la chronique
Bastard Grave
What Lies Beyond
Lire la chronique
NONE # 1 - PATHOLOGY - Reborn to Kill
Lire le podcast