chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Autophagy - Demo

Chronique

Autophagy Demo (Démo)
C’est bien la première fois que je ferme une page Wikipédia sans rien avoir bité de ce qui y est écrit. En élève studieux que je suis, j’ai simplement cherché à comprendre ce qui se cachait derrière le terme « autophagie » avant d’être complètement largué par une série de mots incompréhensibles pour un pauvre gars comme moi n’ayant absolument aucun bagage scientifique. "Cytoplasme", "autophagocytose", "lysosomes", "histolyse", "protéasome"... tout cela en l’espace de trois phrases avec, pour se raccrocher à quelque chose de plus concret, quelques conjonctions de coordination et noms communs... Autant vous dire que je me suis senti seul.
Heureusement une nouvelle recherche à peine plus poussée sur cette encyclopédie universelle en ligne m’a permis de confirmer ce que je pensais avant ma première mésaventure, à savoir que l’autophagie est en psychiatrie un trouble mental qui consiste à mordre ou à manger une partie de son propre corps. Sur cette même page Wikipedia est également expliqué avec des mots cette fois-ci tout à fait compréhensibles pour le commun des mortels le sens de cette succession de mots évoqués plus haut : "un processus naturel au cours duquel l'organisme consomme ses propres tissus en réaction à une faim sévère, dans le but d'éliminer les cellules mortes". Voilà, c’est clair pour tout le monde ?

Maintenant que le voile est levé sur la signification du mot "autophagie", intéressons-nous au cas de ce groupe américain dont le patronyme renvoi clairement à cette pathologie mentale. Formé à Portland en 2018, le groupe a sorti sa première démo en juillet de l’année dernière. D’abord au format numérique puis sous forme de cassette sous la bannière du label américain Headsplit Records spécialisé dans ce genre de douceurs toutes plus dégueulasses les unes que les autres (Fetid, Molder, Internal Rot, Necrobiosis, Carnifex, Rotted...).

Au programme de cette première démo enregistrée par Charlie Koryn (batteur d’Ascended Dead, Funebrarum, Extraneous et Thanamagus) et masterisée par Joel Grind (Toxic Holocaust), quatre titres d’un Death Metal s’inspirant allègrement de la scène suédoise de la fin des années 80. Une posture rendue encore un peu plus évidente grâce à cette reprise de Nihilist qui vient mettre un terme à ces quatorze minutes rondement menées. Passé ainsi ce sample de Hellraiser servant ici d’introduction, on est rapidement saisi par le son familier de ces guitares rugueuses au grain si particulier. Une production à la Sunlight studio mainte fois copiée mais qui, accompagnée des bons riffs, fait et fera toujours son petit effet. Pour le coup, les Américains savent comment s’y prendre, c’est à dire à coups de riffs Punk ultra efficaces passés tout simplement à la moulinette HM-2 et d’accélérations fulgurantes à base de tchouka-tchouka puant la 8.6 et le punk à chien. Quelque part entre le Grave et le Entombed des débuts (ou Nihilist selon les écoles), Autophagy n’a aucunement l’intention de révolutionner le petit monde du Death Metal underground et entend juste y trouver sa place à coup de brûlots simples, sans grande surprise mais alors terriblement efficaces.
Ne s’embarrassant ainsi d’aucune fioriture, tout juste quelques leads et solos particulièrement expéditifs (à l’exception de celui plus mélodique de "Beneath The Moss, Between The Roots"), Autophagy mène l’essentiel de ses attaques le couteau entre les dents. Et lorsqu’il lève le pied c’est pour mieux briser des nuques à coup de séquences au groove particulièrement redoutable (ce putain de riff d’intro sur "Lure Of The Labyrinth" entamé à 1:30, "Charnel Hall" et son petit côté Bolt Thrower pas dégueulasse, "Beneath The Moss, Between The Roots" à 1:45). Quoi qu’il en soit, rien de neuf du côté de Portland si ce n’est la preuve une fois de plus assez évidente qu’il doit s’y passer des trucs pas très net si l’on considère tous les groupes qui émergent de la ville ces derniers mois.

Pliée en moins d’un quart d’heure, cette courte démo laissera l’amateur de vieilleries suédoises particulièrement enthousiaste même si, soyons clairs, il n’y a rien à en attendre de plus. Mais pour quiconque préfère miser sur l’efficacité plutôt que sur l’originalité, nul doute que cette première démo d’Autophagy devrait répondre à vos attentes. D’ailleurs, les Américains ont récemment tapés dans l’œil du label Pulverised Records qui leur a proposé un deal pour la sortie de leur premier album prévu pour l’année prochaine. En attendant, ne vous gênez pas pour poncer les quatre tires de cette démo, il y a là de quoi prendre son pied.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

grintold citer
grintold
12/07/2019 10:27
AxGxB a écrit : grintold a écrit : "Cytoplasme", "autophagocytose", "lysosomes", "histolyse", "protéasome"..

oh bordel, première fois que ma 1ère année de biologie (ratée évidemment) me sert à quelque chose

Le cytoplasme se trouve dans nos cellules et dans les bactéries (composé d'eau principalement), c'est juste une subtance liquide ou se trouve les organites et le noyau de la cellule, le lysosomes c'est, il me semble des trucs qui transporte des nutriments hors des cellules (grosso modo).
L'autophasy c'est juste un processus ou la cellule digère ses structures devenus inutiles.

Voila c'était tout pour moi

Faut avouer que j'ai étais déçu quand j'ai lu " intéressons-nous au cas de ce groupe américain dont le patronyme renvoi clairement à cette pathologie mentale"


Haha, merci pour ces quelques explications et désolé sinon que le sujet ne soit pas autour du pendant biologique. Cela dit, j'ai juste extrapolé en me basant sur le fait que le second était plus propice à un sujet "Death Metal" que le premier. J'ai peut-être eu tord Mr Green


Je pense, si on est méticuleux, qu'on peut faire un bon album autour de la biologie. Genre, Reticulum Endoplasmique ou Cytoplasme, voir même Bactériophage.. nan, vraiment, c'est un sujet à explorer
AxGxB citer
AxGxB
12/07/2019 08:41
note: 4/5
grintold a écrit : "Cytoplasme", "autophagocytose", "lysosomes", "histolyse", "protéasome"..

oh bordel, première fois que ma 1ère année de biologie (ratée évidemment) me sert à quelque chose

Le cytoplasme se trouve dans nos cellules et dans les bactéries (composé d'eau principalement), c'est juste une subtance liquide ou se trouve les organites et le noyau de la cellule, le lysosomes c'est, il me semble des trucs qui transporte des nutriments hors des cellules (grosso modo).
L'autophasy c'est juste un processus ou la cellule digère ses structures devenus inutiles.

Voila c'était tout pour moi

Faut avouer que j'ai étais déçu quand j'ai lu " intéressons-nous au cas de ce groupe américain dont le patronyme renvoi clairement à cette pathologie mentale"


Haha, merci pour ces quelques explications et désolé sinon que le sujet ne soit pas autour du pendant biologique. Cela dit, j'ai juste extrapolé en me basant sur le fait que le second était plus propice à un sujet "Death Metal" que le premier. J'ai peut-être eu tord Mr Green
X-Death citer
X-Death
11/07/2019 19:05
Sympa en effet, a suivre.
N4pht4 citer
N4pht4
11/07/2019 16:47
note: 4/5
Entre ça et Sedimentum on est gâtés niveau démos en ce moment ! Deux bons groupes en devenir, on ne demande que ça.
grintold citer
grintold
11/07/2019 10:35
"Cytoplasme", "autophagocytose", "lysosomes", "histolyse", "protéasome"..

oh bordel, première fois que ma 1ère année de biologie (ratée évidemment) me sert à quelque chose

Le cytoplasme se trouve dans nos cellules et dans les bactéries (composé d'eau principalement), c'est juste une subtance liquide ou se trouve les organites et le noyau de la cellule, le lysosomes c'est, il me semble des trucs qui transporte des nutriments hors des cellules (grosso modo).
L'autophasy c'est juste un processus ou la cellule digère ses structures devenus inutiles.

Voila c'était tout pour moi

Faut avouer que j'ai étais déçu quand j'ai lu " intéressons-nous au cas de ce groupe américain dont le patronyme renvoi clairement à cette pathologie mentale"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Autophagy
Death Metal
2018 - Headsplit Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Autophagy
Autophagy
Death Metal - 2018 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Intro / Lure Of The Labyrinth  (04:56)
02.   Charnel Hall  (03:57)
03.   Beneath The Moss, Between The Roots  (03:17)
04.   Supposed To Rot (Nihilist Cover)  (01:58)

Durée : 14:08

line up
parution
20 Juillet 2018

Essayez aussi
Drawn And Quartered
Drawn And Quartered
Feeding Hell's Furnace

2012 - Nuclear Winter
  
Drawn And Quartered
Drawn And Quartered
Return Of The Black Death

2004 - Moribund Records
  
Mephitic Corpse
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (Démo)

2019 - Autoproduction
  
Morgoth
Morgoth
Cursed

1991 - Century Media Records
  
Undead Creep
Undead Creep
The Ever-Burning Torch

2011 - Dark Descent Records
  

Transilvania
Night of Nights
Lire la chronique
Wolfkrieg
When the Cold Comes
Lire la chronique
Korn
The Nothing
Lire la chronique
Prison of Mirrors
De Ritualibus et Sacrificii...
Lire la chronique
Spirit Possession
Spirit Possession
Lire la chronique
Valgrind
Condemnation
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Inclination
Midwest Straight Edge (EP)
Lire la chronique
Carthage
Punic Wars!
Lire la chronique
K.F.R.
Nihilist
Lire la chronique
Fistula
The Process of Opting Out
Lire la chronique
Shed The Skin
The Forbidden Arts
Lire la chronique
Pearl Jam
Pearl Jam
Lire la chronique
Masacre
Reqviem
Lire la chronique
Lantern
Dimensions
Lire la chronique
Temple Of Dread
World Sacrifice
Lire la chronique
Stygian Crown
Stygian Crown
Lire la chronique
Atavist
III: Absolution
Lire la chronique
Aherusia
Nostos ~ An Answer (?)
Lire la chronique
Nattverd
Styggdom
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Pearl Jam
Riot Act
Lire la chronique
Evil Warriors
Schattenbringer (EP)
Lire la chronique
Bastard Priest
Vengeance... Of The Damned ...
Lire la chronique
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Gigaton
Lire la chronique
Black Funeral
Scourge of Lamashtu
Lire la chronique
Thou
Blessings Of The Highest Or...
Lire la chronique
Temnein
Tales : Of Humanity And Greed
Lire la chronique
Withering Surface
Meet Your Maker
Lire la chronique