chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
104 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vader - Thy Messenger

Chronique

Vader Thy Messenger (EP)
Depuis la sortie du monstrueux « Welcome To The Morbid Reich » l’inoxydable Piotr "Peter" Wiwczarek a retrouvé une seconde jeunesse après une petite période passée dans le creux de la vague, suite à une vraie baisse de régime et d’inspiration. La faute à quelques disques en demi-teinte sortis auparavant (« The Beast » et « Necropolis »), des prestations scéniques en roue-libre jouées sans passion, et aussi pas mal de mouvements en interne, qui ont fini par fragiliser la vénérable institution. Stabilisé et même inchangé depuis 2011 (un record !) le line-up actuel aiguisé comme jamais, prouve qu’il est bel et bien le meilleur qu’ait possédé autour de lui son célèbre frontman. Toujours aussi productif au niveau de ses sorties celui-ci et ses acolytes ont décidé de repasser par la case studio afin d’y graver ce court EP d’un peu moins d’un-quart d’heure, qui va servir de mise en bouche avant l’arrivée d’un album complet prévu pour la fin de l’année. Si le dernier opus en date (le très bon « The Empire ») voyait le combo lever légèrement le pied il est ce coup-ci revenu à ces amours d’origine, en offrant trois nouvelles compositions expéditives dans leur durée et jouées le couteau entre les dents via une rythmique particulièrement élevée.

En effet la doublette « Grand Deceiver »/« Despair » ne va pas faire de quartier ni traîner en longueur, grâce à un mélange entre parties blastées surhumaines et passages sans concessions menés tambour battant, où se greffent en leur sein des solos d’excellente qualité confirmant s’il le fallait encore que la venue de Spider a été un élément essentiel dans le renouveau de la bande. Sans surprises et particulièrement énervés ces deux morceaux donnent le ton, même si calé entre eux on trouve l’excellent « Emptiness » qui bien que gardant une base globale relativement rapide est plus inspiré par le Thrash que par le Death, tant son mid-tempo redoutable et remuant donne immanquablement envie de taper du pied et de remuer la tête. Cependant bien que la vitesse soit moins soutenue elle reste quand même présente mais offre en compensation plus de variété, les gars se faisant visiblement plaisir en mélangeant accélérations fougueuses et légers ralentissements histoire de densifier tout ça, et d’offrir un titre imparable qui sur scène risque de faire très mal. Comme elle en a pris l’habitude depuis pas mal d’années la machine de guerre polonaise a encore une fois offert un lifting à une de ces anciennes vieilleries, et cette fois-ci c’est « Litany » (tiré de l’opus du même nom qui date déjà de 2000), qui a eu droit à un réenregistrement dans les règles de l’art. Si elle reste totalement identique à l’originale elle bénéficie cependant d’une puissance accrue et d’une profondeur supplémentaire qui la met en valeur, et permet ainsi de mieux distinguer le travail de chacun des membres, où l’on s’aperçoit que malgré le temps qui passe elle tient toujours largement la route.

Et histoire de clôturer les débats avec brio le quatuor en a profité pour mettre en boîte également une nouvelle reprise, qui va ainsi compléter celles déjà réalisées dans le passé par les différentes moutures de VADER, en reprenant pour la seconde fois du JUDAS PRIEST (la première étant « Rapid Fire » sur « Reign Forever World » en 2000). A l’instar de la précédente c’est le mythique « British Steel » de 1980 qui est mis à l’honneur avec ce coup-ci « Steeler » qui est passé à la moulinette, et qui est tout aussi réussi que l’original. Fidèles à leurs habitudes ils offrent un rendu relativement fidèle à l’original et parfaitement calibré (peut-être même trop d’ailleurs), mais qui passe très bien le cap des écoutes et termine ainsi ce très court-format qui est passé tel une comète. Car il est vrai qu’on en aurait bien repris encore un peu tant cet amuse-gueule proposé ici est terriblement alléchant, tant la galette qui s’annonce risque de faire très mal si elle est du même acabit. On a hâte de l’écouter en tout cas, mais en attendant on dégustera cette furia sonore avec autant de plaisir qu’à l’accoutumée, montrant que le léger passage à vide connu lors de la précédente décennie par son chanteur-guitariste n’est désormais plus qu’un lointain souvenir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
01/07/2019 11:32
Jean-Clint a écrit : Oh put... oui c'est vrai, j'avais totalement zappé ça ... je corrige Clin d'oeil

A ma décharge cet EP est loin d'être mémorable Mr Green


Je te l'accorde ahaha
Jean-Clint citer
Jean-Clint
01/07/2019 11:30
note: 4/5
Oh put... oui c'est vrai, j'avais totalement zappé ça ... je corrige Clin d'oeil

A ma décharge cet EP est loin d'être mémorable Mr Green
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
01/07/2019 11:13
Je vais faire mon chieur mais ils avaient déjà repris "Rapid Fire" sur "Reign Forever World" Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vader
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  3.5/5
Webzines : (5)  3.8/5

plus d'infos sur
Vader
Vader
Death Metal - 1983 - Pologne
  

tracklist
01.   Grand Deceiver
02.   Litany
03.   Emptiness
04.   Despair
05.   Steeler (JUDAS PRIEST cover)

Durée : 16 minutes

line up
parution
31 Mai 2019

voir aussi
Vader
Vader
The Beast

2004 - Metal Blade Records
  
Vader
Vader
Reign Forever World (EP)

2001 - Metal Blade Records
  
Vader
Vader
Welcome to the Morbid Reich

2011 - Nuclear Blast Records
  
Vader
Vader
Blood (EP)

2003 - Metal Blade Records
  
Vader
Vader
Impressions In Blood

2006 - Regain Records
  

Essayez aussi
War Master
War Master
Pyramid Of The Necropolis

2011 - Rescued From Life Records
  
Coffin Texts
Coffin Texts
The Tomb Of Infinite Ritual

2012 - Dark Descent Records
  
Engulfed
Engulfed
Through The Eternal Damnation (EP)

2012 - Hellthrasher Productions
  
Revel In Flesh
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Compil.)

2018 - War Anthem Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Harmony Corruption

1990 - Earache Records
  

Undeath
Demo '19 (Démo)
Lire la chronique
Total Hate
Throne Behind A Black Veil
Lire la chronique
10 MoM Challenge n°3 - Ceci n'est pas du DEATH !
Lire le podcast
Entombed A.D.
Bowels Of Earth
Lire la chronique
Mavorim
Silent Leges Inter Arma
Lire la chronique
Asagraum
Dawn of Infinite Fire
Lire la chronique
PPCM #23 - CELTIC pas beau ce METAL-là ?
Lire le podcast
Mgla
Age Of Excuse
Lire la chronique
Kruksog
Foster Prudence
Lire la chronique
Darkend
Spiritual Resonance
Lire la chronique
Adherent
Demo MMXVII (Démo)
Lire la chronique
Power From Hell
Profound Evil Presence
Lire la chronique
Imperial Cult
Spasm of Light
Lire la chronique
Jupiterian
Terraforming
Lire la chronique
Vitriol
To Bathe From The Throat Of...
Lire la chronique
Atlantean Kodex
The Course of Empire
Lire la chronique
Acid Witch
Evil Sound Screamers
Lire la chronique
Lutomysl
Ecce Homo
Lire la chronique
Various Artists
Slave to the Grind (DVD)
Lire la chronique
Temple Of Dread
Blood Craving Mantras
Lire la chronique
Antichrist Siege Machine
Schism Perpetration
Lire la chronique
Illdisposed
Reveal Your Soul For The Dead
Lire la chronique
Furia
Grudzień za grudniem
Lire la chronique
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
Rotted
Pestilent Tomb
Lire la chronique
Jesus Cröst
Tot
Lire la chronique
Impavida
Antipode
Lire la chronique
Imprecation
Damnatio Ad Bestias
Lire la chronique
Esoctrilihum
The Telluric Ashes Of The O...
Lire la chronique
Ossuary
Supreme Degradation (Démo)
Lire la chronique