chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
90 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Morteruine - Demo MMXVIII

Chronique

Morteruine Demo MMXVIII
France d’Oïl Productions est le label de SALE FREUX. Mais Dunkel aime aussi chercher, et proposer des albums coup de cœur. Il ne le fait que rarement, lorsqu’il a réellement trouvé un groupe convaincant. Et généralement ses choix sont pertinents et me conviennent. C’est ainsi que je me suis procuré cette première sortie de MORTERUINE, une belle découverte qui aurait mérité un autre nom que l’ennuyeux Demo MMXVIII. Déjà, même s’il a enregistré en 2018, il sort pour nous en 2019, mais surtout le terme de « demo » a tendance à rebuter, à sonner très amateur. Et effectivement cette appellation dessert les 32 minutes au niveau qui ferait pâlir beaucoup de « véritables » albums. Certes, le son est un peu trop étouffé, mais les ambiances sont là, bien là.

Alors à quoi ressemble ce groupe ? Eh bien d’un point de vue humain, il n’est composé que d’une personne, un « François de Morteruine » qui s’en sort très bien tout seul. Bon, j’entends déjà les amateurs de batterie véritable se plaindre des sons de la BAR mais notre homme rattrape ce point négatif par de très bons passages à la guitare acoustique. Il aime cet instrument, il le glisse un peu partout, de façon récurrente. Au point que cela définisse l’identité de MORTERUINE. L’instrument est si important qu’il est le héros des trois intermèdes musicaux de la galette. Sur les autres pistes il se fait moins omniprésent mais s’avère salvateur. Il vient s’ajouter à un black metal entraînant et dynamique, mais faussement excité. Le mariage est très bien équilibré sur « Oubli », « Marécages » et « Ruines », les trois pistes principales de l’album. Elles sont emplies d’une force et d’une mélancolie bien dosées. Les mélodies y sont claires, les vocaux très « harsh », proches de ceux de Monsieur Nokturn (AUTARCIE / DYSTER).

En plus de ces trois morceaux et des trois intermèdes déjà cités restent deux titres à part. « Nos vieux » fait le pari de mêler le côté punk écorché d’AUTARCIE à des riffs grandiloquents proches des délires musicaux de Vaerohn (PENSEES NOCTURNES). Intéressant, mais pas vraiment l’orientation que je souhaite pour l’avenir. « Testament » est quand à lui un titre plutôt dark poète, avec une voix claire qui déclame en français sur des instruments eux aussi très doux. Il est placé à la fin, il fait office de bonne conclusion mélancolique à l’album.

J’ai d’ailleurs oublié de le mentionner, mais MORTERUINE s’exprime en français. Et c’est là encore un plus, surtout lorsque les vocaux se font audibles. J’ai bien apprécié la sensibilité de ce projet, et même s’il n’y a au final que trois morceaux véritables, ils annoncent le meilleur. Les trois morceaux instrumentaux parviennent à créer les ambiances, les deux autres pistes sont plus dispensables...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Morteruine
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Morteruine
Morteruine
Black Metal - France
  

écoutez
tracklist
01.   Oubli
02.   Marécages
03.   Interlude premier
04.   Ruines
05.   Interlude second - Le tempestaire
06.   Nos vieux
07.   L'aiguille
08.   Testament

Durée : 32:42

parution
8 Mars 2019

Essayez aussi
Arkha Sva
Arkha Sva
Gloria Satanae

2007 - Aura Mystique Productions
  
Funeral Mist
Funeral Mist
Hekatomb

2018 - Norma Evangelium Diaboli
  
Gorgoroth
Gorgoroth
Twilight Of The Idols
(In Conspiracy With Satan)

2003 - Nuclear Blast Records
  
Ascension
Ascension
Deathless Light (EP)

2014 - World Terror Committee Records
  
Bašmu
Bašmu
Black Sorcery From Within Arcane Caverns

2017 - Autoproduction
  

Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique