chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Trail of Lies - W.A.R

Chronique

Trail of Lies W.A.R
D’aucuns trouvent le straight edge trop dogmatique, trop rigide ou encore trop en contradiction avec l’essence du hardcore, tirée tout droit du punk. Ian McKaye lui-même a très vite lâché l’affaire, c’est dire. Pourtant, le mouvement aura résisté et depuis les années 80, les groupes se sont enchaînés et les icônes se sont succédé. Trail of Lies s’inscrit dans la plus pure lignée du mouvement, et ce, dès le premier coup d’œil à la pochette. Formé en 2011 à Syracuse, NY, le groupe s’est très vite fait remarquer avec, en 2016, « Strength Through Discipline ». S’ensuit alors le single « God of Rage » en mars 2017 puis, 1 an après, la galette qui nous intéresse aujourd’hui, « W.A.R ».

L’énergie est le mot d’ordre derrière tout ce qui anime Trail of Lies. Musicalement d’abord, puisqu’évidemment, tous les poncifs hardcore pourraient y passer : les riffs sont simples (pour ne pas dire bêtes et méchants), les parties de batterie sont implacables, les breakdowns sont maîtrisés… Effectivement, le groove est présent et les mosh parts sont ravageuses. Cela va sans dire que la production est au poil, bien meilleure que sur les sorties précédentes. Néanmoins, lorsqu’on a écrit ça, on a (un peu) tout et (surtout) rien dit. Alors, qu’est-ce qui justifie une chronique pour Trail of Lies ? Qu’est-ce qui les différencie de la plèbe ? Et bien l’énergie est principalement remarquable dans la thématique. Avec W.A.R, l’angle des paroles est quasi « happy hardcore », a contrario de beaucoup de groupes straight edge. Le quintet ne compte pas se lamenter sur son sort, préférant opter pour des textes lorgnant sur les fameux « motivational speeches » si chers aux états-uniens. « Master of my Destiny », « Ultradominance » ou encore « Fight for Victory » en sont les exemples les plus probants. Appels à l’amélioration de soi, du monde qui nous entoure, éloge de la force et de la discipline… Ce contrepied, dans nos contrées, peut faire grincer des dents tant le discours est culturellement marqué. Pour autant, la différence avec le reste de la scène apporte un vent de fraîcheur réellement appréciable.

En revanche, quitte à ce que le groupe parte dans cette direction, pourquoi s’être embarrassé de morceaux tels que « Black Mirror » ou « Run » ? Non pas qu’ils soient musicalement inintéressants (le groove de « Black Mirror » emporte tout sur son passage), mais les paroles sont bien plus communes. Il est regrettable d’être face à cette impression d’incomplétude. Soit le « concept » tourne déjà en rond, soit la cohérence n’est pas le fort du parolier. Dans les deux cas, la frustration est réelle. De plus, ce sentiment est accentué par le problème le plus criant de cet album : le recyclage. Huit pistes pour un total de 16 minutes, c’est déjà peu. Mais quand en plus deux de ces morceaux sont repris d’efforts précédents (« Ultradominance » figurait déjà sur « Strenght Through Discipline » et « God of Rage » avait déjà été publié sur le single éponyme), ça frise le foutage de gueule. Qu’est-il arrivé ? C’est court, ça réutilise et le concept n’est pas suivi. Manque de maturité, je-m’en-foutisme ? Je vous laisse en juger.

Trail of Lies est parfaitement dans l’ère du temps. Des passages en studio furtifs, des strato-baffes en live, un renouveau straight edge assumé, bienveillant et militant… Si vous avez une réaction épidermique aux discours sociaux et/ou politiques, fuyez. Si vous avez plus tendance à bomber le torse, attachez vos ceintures et apprenez les paroles par cœur, ça va secouer.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
18/10/2019 13:57
note: 8/10
Découvert il y a quelques jours et grosse branlée. Je vois qu'il y a un guitariste de Backtrack dedans, c'est cool. Par contre, les ayant découverts tardivement, je ne me retrouve pas dans tes quelques reproches si ce n'est effectivement la durée peu excessive (c'est pas mal la norme d'ailleurs depuis quelques années). En tout cas, je vais m'empresser de régulariser ça car ça défonce.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Trail of Lies
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Trail of Lies
Trail of Lies
Hardcore - 2011 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Master Of My Destiny  (02:17)
02.   Run  (02:01)
03.   Next Generation  (02:10)
04.   Ultradominance  (02:26)
05.   W.A.R.  (01:09)
06.   God Of Rage  (01:59)
07.   Black Mirror  (01:53)
08.   Fight For Victory  (02:38)

Durée : 16:41

line up
parution
28 Février 2018

Essayez aussi
Backtrack
Backtrack
Bad To My World

2017 - Bridge Nine Records
  
Detest
Detest
Turmoil (EP)

2012 - Autoproduction
  
Congress
Congress
Blackened Persistance

1995 - Goodlife Recordings
  
Rotting Out
Rotting Out
Street Prowl

2011 - 6131 Records
  
All Out War
All Out War
For Those Who Were Crucified

1998 - Victory Records
  

Mora Prokaza
By Chance
Lire la chronique
Meurtrières
Meurtrières (EP)
Lire la chronique
Irae
Lurking in the Depths
Lire la chronique
Death Courier
Necrotic Verses
Lire la chronique
Bašmu
Enshrined In Eternity
Lire la chronique
Exocrine
Maelstrom
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
Bezwering
Aan De Wormen Overgeleverd
Lire la chronique
Odiosior
Odiosior (EP)
Lire la chronique
Non Serviam
Le Cœur Bat
Lire la chronique
Hum
Inlet
Lire la chronique
Nexion
Seven Oracles
Lire la chronique
Mosaic
Secret Ambrosian Fire
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Gloom
Rider of the Last Light
Lire la chronique
Witchcraft
Legend
Lire la chronique
Front
Antichrist Militia (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Binaural
Lire la chronique
Buköwski
Grind on the Rocks
Lire la chronique
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Vspolokh
Помре
Lire la chronique
Zemial
Nykta
Lire la chronique
Meth Leppard
Woke
Lire la chronique
Runemagick / Chthonic Deity
Chthonicmagick (Split 12")
Lire la chronique
Azziard
Liber Secondus - Exégèse
Lire la chronique
Cathedral
The Last Spire
Lire la chronique
Carach Angren
Franckensteina Strataemontanus
Lire la chronique
Xibalba
Años en Infierno
Lire la chronique
Brutal Avengers
Chapter II - Mission to Ext...
Lire la chronique
PPCM #35 - Cherchons du STONER DEATH METAL !
Lire le podcast