chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dagger Lust - Siege Bondage Adverse To The Godhead

Chronique

Dagger Lust Siege Bondage Adverse To The Godhead
Dans la famille du collectif Vrasubatlat, voici Dagger Lust, l’un des derniers groupes (avec Adzalaan) dont nous n’avions pas encore parlé ici sur Thrashocore. Formé en 2016 sur la base d’un trio, on retrouve bien entendu dans ce dernier monsieur Rory Flay (Ash borer, Triumvir Foul, Serum Dreg, Utzalu, Uškumgallu...) accompagné pour l’occasion par Tony Thomas de Torture Rack et Witch Vomit et d’un certain Jackson Abdul-Salaam adepte de projets Noise/Power Electronics ayant déjà collaboré avec le collectif sur les albums de Triumvif Foul et Uškumgallu. Après deux démos cassettes parues en 2016, le groupe a sorti l’année dernière son premier album intitulé Siege Bondage Adverse To The Godhead.

A l’image des albums de Serum Dreg et Utzalu, ce premier essai longue durée n’a de long que le nom puisque celui-ci ne culmine qu’à seulement vingt-quatre petites minutes. Pas de quoi s’étouffer mais c’est largement suffisant pour se faire une idée de quoi il retourne. D’autant que la formule proposée par Dagger Lust s’apprécie bien mieux sur ce genre de format court.
Enregistré et produit en famille par Evan Mersky (Witch Vomit, Sempiternal Dusk, Triumvir Foul, Adzalaan…) et Andrew Oswald (Ash Borer, Serum Dreg, Uškumgallu…), la production de ce premier album ne réserve pas de surprises particulières même si elle diffère néanmoins assez largement de celles choisies pour les autres projets du clan Vrasubatlat. Évoluant dans les eaux troubles et mouvementées d’un Black/Death aux prédispositions Noise évidentes, le son se montre ici particulièrement compact et saturé (cette basse tellement abusée) avec notamment l’ensemble des instruments au premier plan et les voix écorchées et complémentaires de Rory Flay et Tony Thomas perdues quelque part au loin.

Si sur le papier, la recette imaginée par le trio peut sembler des plus ordinaires (combien compte-t-on de formations estampillées « Black/Death » ?), la réalité est cependant tout autre. Connu pour l’étendue de son talent artistique et la diversité de ses divers projets, Rory Flay s’extirpe quelque peu des standards en la matière pour aller s’acoquiner avec des sonorités peu usitées dans le milieu ou en tout cas à de rares exceptions. Quelque part entre Revenge, Knelt Rote, Tetragrammacide ou bien encore Nyogthaeblisz, Dagger Lust s’en distingue en ne jouant pas systématiquement la carte de la surenchère, n’hésitant pas à ralentir considérablement la cadence le temps de titres ("Corroded Vein", "Perverse Devine", "Antediluvian Battery") ou de séquences ("Black Blood In Mockery", "Siege Bondage Adverse To The Godhead") flirtant sans vergogne avec le Sludge le plus poisseux et cradingue (comme une version Black/Death de Buzzov•En).
L’autre spécificité de Dagger Lust ce sont ces plages bruitistes servi par Jackson Abdul-Salaam. Accompagnant chacun des titres de ce premier album, celles-ci servent autant à introduire et à conclure qu’à habiller chaque seconde de ce Siege Bondage Adverse To The Godhead. Couplées alors à cette production terriblement dense et saturée, les compositions en deviennent naturellement plus exigeantes alors même que le Black/Death de Dagger Lust se caractérise en partie par ces nombreuses baisses de régime évoquées un peu plus haut. Que les quelques allergiques se rassurent, la place de ces plages Noise/Power Electronics ne sont pas si encombrantes et instaurent à vrai dire une atmosphère particulière à l’ensemble, froide et implacable. A l’inverse, les voix sombres et torturées de Rory Flay, Tony Thomas et Jackson Abdul-Salaam (growls et cris de possédés) nourrissent ces ambiances avec quelque chose de beaucoup plus animal et viscéral.

Destiné à un public averti capable d’apprécier ce genre de mélanges, Dagger Lust réussi à se faire remarquer par une approche somme toute assez personnelle en dépit de ces rapprochements dressés plus haut. Une chose est sûre, Siege Bondage Adverse To The Godhead n’est pas un album particulièrement facile à appréhender tant il se plaît à brouiller les pistes, jouant dans un premier temps la carte d’un Black/Death sauvage et expéditif avant de prendre une tournure beaucoup moins véloce mais au moins tout aussi tendue et anxiogène. Dans les deux cas, on est pris ici dans un voyage tourmenté qui pourrait bien avoir raison de votre bien-être psychologique. Quand je vous disais que vingt-quatre minutes c’était suffisant, ce n’était pas pour faire genre...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dagger Lust
Black / Death Metal
2018 - Invictus Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (1)  2.5/10

plus d'infos sur
Dagger Lust
Dagger Lust
Black / Death Metal - 2016 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Augury  (01:28)
02.   Corroded Vein  (02:38)
03.   Black Blood Of Mockery  (04:24)
04.   Perverse Divine  (04:30)
05.   Capitulation  (01:39)
06.   Antediluvian Battery  (04:15)
07.   Siege Bondage Adverse To The Godhead  (05:06)

Durée : 24:00

line up
  • SVN / Bruit, Chant
  • R / Basse, Chant
  • T / Batterie, Chant

parution
5 Janvier 2018

Essayez aussi
Decameron
Decameron
My Shadow...

1996 - No Fashion Records
  
Diocletian / Weregoat
Diocletian / Weregoat
Disciples Of War (Split-CD)

2012 - Dark Descent Records
  
Impiety
Impiety
Kaos Kommand 696

2002 - Osmose Productions
  
Demonomancy
Demonomancy
Poisoned Atonement

2018 - Invictus Productions
  
Abigail Williams
Abigail Williams
In The Shadow Of A Thousand Suns

2008 - Candlelight Records
  

Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique
Kawir
Adrasteia
Lire la chronique
Meth Drinker
Discography (Compil.)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Vardan
The Wish of Weeping
Lire la chronique
Infernal Conjuration
Infernale Metallum Mortis
Lire la chronique
Nile
Vile Nilotic Rites
Lire la chronique
Reign in Blood
Missa pro Defunctis
Lire la chronique