chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
111 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sanguisugabogg - Pornographic Seizures

Chronique

Sanguisugabogg Pornographic Seizures (Démo)
Ça fait maintenant quelques semaines que je vous rabâche les oreilles avec les productions du label californien Maggot Stomp. Du coup, autant ne pas s’arrêter en si bon chemin et vous présenter aujourd’hui le cas de Sanguisugabogg, jeune formation originaire de l’Ohio dont la première démo vient tout juste de paraître.
Intitulée Pornographic Seizures, cette dernière se concentre sur l’essentiel puisque du haut de ses quatre titres, elle n’affiche que onze petite minutes au compteur. Pas de quoi s’étouffer et finalement tout juste le temps de se faire un avis sur la question mais on s’en contentera, surtout en guise d’introduction. On appréciera en tout cas le soin apporté à l’artwork qui, entre ce logo illisible et dégoulinant, ce gremlin démoniaque et ce rouge chatoyant, donne le ton et surtout l’envie d’en savoir un peu plus.

Avec des titres aussi évocateurs que "Uningest", "Turkish Blood Orgy", "Perverse/Deranged" et "Succulent Decedent", Sanguisugabogg ne fait aucun secret de ses thèmes de prédilection. Du gras, du sang, du sexe et des tripes en guise de toiles de fond à des compositions qui n’ont peut-être rien de très original mais réussissent néanmoins à susciter l’intérêt grâce à ce groove putride absolument irrésistible et à ces riffs grassouillets aussi bêtes qu’efficaces.

Quelque part entre Disma et Undergang, Sanguisugabogg propose ainsi un Death Metal dépouillé de tout artifice et auréolé d’une production particulièrement solide, à la fois terriblement imposante et néanmoins claire comme de l’eau de roche (avec tout de même un peu de grain et de réverb’, faut pas déconner non plus). Pris par un sens de la concision pour le moins surprenant, le groupe américain plie les deux premiers morceaux de cette démo en un tout petit peu plus de trois minutes. Il n’en faut de toute façon pas davantage à Sanguisugabogg pour faire étalage de tout son talent et de l’éventail de ses aptitudes. Entre mid-tempo juteux et lourdingues, riffs pesants et tortueux, growl lointain et abyssal, accélérations modérées mais entraînantes et surtout bienvenues, groove baveux et basse Punk hyper saturée, la formule dispensée par ces jeunes garçons aux lunettes solaires si saillantes (bonjour les années 80) n’a pas fini de faire des heureux. Encore une fois, le groupe n’invente rien mais la nature quelque peu insaisissable de ses riffs relativement simples en apparences mais qui se plaisent à revêtir différentes formes même sur des formats courts, cette capacité à changer de cadence pour apporter du rythme à l’ensemble et cet amour pour les séquences au groove dégoulinant insufflent au Death Metal de Sanguisugabogg un côté terriblement attirant et finalement particulièrement addictif pour quiconque apprécie de genre de formule putride et nauséabonde. Une chose est sûre, ça va sérieusement dodeliner de la tête à l’écoute de ces quelques titres savamment dosés.

Encore une fois, Maggot Stomp ne s’est pas trompé en misant sur ces quatre garçons dont la subtilité ne semble pas être le fort. Du coup, si vous êtes du genre à apprécier ce type de Death Metal lourd et crasseux aux nuances de groove toujours aussi sympathiques, nul doute que cette première démo de Sanguisugabogg est faite pour vous. Certes, onze minutes c’est vraiment trop court mais au moins les choses ont le mérite d’être posées, permettant ainsi de savoir à quoi s’en tenir pour la suite. Il n’y a plus qu’à espérer que celle-ci soit un petit peu plus conséquente même si, encore une fois, il n’y a aujourd’hui aucune raison valable de bouder son plaisir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sanguisugabogg
Death Metal
2019 - Maggot Stomp Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sanguisugabogg
Sanguisugabogg
Death Metal - Etats-Unis
  

nouveaute
A paraître le 26 Juillet 2019

tracklist
01.   Uningest  (01:38)
02.   Turkish Blood Orgy  (01:29)
03.   Perverse/Deranged  (03:29)
04.   Succulent Decedent  (04:27)

Durée : 11:03

line up
Essayez aussi
Masada
Masada
Suffer Mental Decay (Démo)

2011 - Autoproduction
  
Binah
Binah
A Triad Of Plagues (EP)

2014 - Dark Descent Records / Me Saco Un Ojo Records
  
Of Feather And Bone
Of Feather And Bone
Bestial Hymns Of Perversion

2018 - Profound Lore Records
  
Memoriam
Memoriam
Requiem For Mankind

2019 - Nuclear Blast Records
  
Carnal Tomb
Carnal Tomb
Abhorrent Veneration

2019 - Testimony Records
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique