chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
101 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Shit Life - Reign In Bud

Chronique

Shit Life Reign In Bud
L'avantage des disques de Grindcore, c'est que leur durée généralement faible fait qu'il est relativement facile de se tenir à la page en matière de sorties. Et c'est aussi un beau prétexte pour en bouffer par camions entiers. Cette année n'a pas fait exception, chaque pause entre deux albums "sérieux" étant l'occasion de me faire farcir le minois par des formations toutes plus énervées les unes que les autres. Si 2019 a été riche en bonnes sorties pour le style, je n'étais pas encore tombé sur LA pépite, celle qui te fait appuyer sur le buzzer et retourner le fauteuil face au candidat. Et là, c'est une certitude, je veux Shit Life dans mon équipe pour le bilan de fin d'année.

C'est que ce duo originaire du Michigan sort ce qui s'impose, à l'heure actuelle, comme LA galette Grindcore de cette année. Et croyez bien que j'en vois défiler. Leur attitude, savant mélange de DIY et de je-m'en-foutisme teinté de THC (qui contribue à me les rendre fort sympathiques), tranche radicalement avec la puissance de frappe et le professionnalisme de leur musique. Si le logo, la pochette (signée Tyler Czarnecki) de ce "Reign in Bud" et ses titres tous plus débiles les uns que les autres me faisaient craindre un énième groupe-blague dispensable à la Cannabis Corpse, Shit Life a su me rassurer en déployant toute son énergie au service d'un Grindcore proprement furieux, et ce durant près de 40 minutes. Vous avez bien lu : près de 40 minutes. Même pas peur !

Alors oui, je suis le premier à râler quand le style donne dans la tartine, la moindre galette estampillée "Grindcore" finissant invariablement par me gaver au bout de vingt minutes. Oui, fatalement, on n'échappe évidemment pas à quelques longueurs, inévitables quand le morceau de barbaque est aussi imposant, mais la majeure partie des 29 titres de l'opus est si bien construite, savant mélange entre pied au plancher et plans plus alambiqués (sans oublier les excellentes reprises de Repulsion et Razor), que ce "Reign in Bud" s'écoute d'une seule traite, et avec délice. Mieux, il comblera tous les nostalgiques de feu Insect Warfare, tant cette dernière fournée est similaire au Grind sans concession de "World Extermination".

"Reign in Bud" décape, donc, servi par un son aux oignons, grosse caisse légèrement sur-mixée en guise de fondation rythmique, appui solide pour les riffs carpet-bombing sur lesquels se brisent,dans un fracas de cymbales, les voix de nos deux compères. Si le tempo a, majoritairement, oublié de prendre sa Depakine ("Grind The Weak" et ses power blasts infernaux, est une belle vitrine de ce qui vous attend ici), Shit Life n'oublie pourtant jamais d'assaisonner ses titres pour mieux chauffer le pit : groove irrésistible au démarrage de "Thought Police", démarche cassée par d'audacieux contre temps sur "March Of The Reefer Deathsquad", l'étonnant "Smoke Break" qui porte bien son nom, débutant lentement pour finir sur une double-pédale qui hache menu les riffs gras de Chris... Je n'oublie pas non plus les samples, qui, s'ils sont toujours aussi couillons (Erlich de la série Silicon Valley, pétant un boulon sur l'intro de "Don't Bring Piss To A Shit Fight"), ont le mérite de ne pas avoir été surexploités.

"Reign in Bud" est furieux à souhait, une déflagration au cœur d'une scène saturée, comme le fut, je le répète, "World Extermination" en son temps. Je ne m'avancerai pas à affirmer que cette deuxième fournée signée Shit Life finira couronnée des mêmes lauriers qu'Insect Warfare. Je suis par contre convaincu que le duo signe ici un album en forme d'essentiel, pour tout amateur de Grindcore qui se respecte. Y'a pas, "Reign In Bud" me rappelle pourquoi j'ai autant d'affection pour le style. A découvrir d'urgence !

Nota : Les acheteurs de la version digitale auront, petits veinards, une cover de Carnivore et une autre d'Anal Cunt. Ils sont généreux, ces ricains, quand même.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Hallu citer
Hallu
19/08/2019 10:29
note: 7.5/10
Ça tabasse bien c'est du lourd. Le seul truc qui me rebute (plus que la durée) c'est le son, un peu trop propre. Quelque chose de plus proche de Wormrot ou Nasum aurait été mieux. Là c'est un son très américain, limite Deathcore.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Shit Life
Grindcore
2019 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Shit Life
Shit Life
Grindcore - 2009 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   I Hate The Law  (00:58)
02.   Useful Idiots  (00:51)
03.   Dirt Ensemble  (01:49)
04.   Dank State  (01:16)
05.   Grind The Weak  (01:06)
06.   Thought Police  (01:32)
07.   We Don't Give A Fuck What You Think  (00:19)
08.   Fuck Corporate Weed  (01:23)
09.   You Cried On Election Day (Illusion Of Choice)  (00:55)
10.   March Of The Reefer Deathsquad  (01:13)
11.   Don't Bring Piss To A Shit Fight  (01:02)
12.   Thrashgrinding Fuckmachine  (01:32)
13.   SMOKE BREAK  (01:16)
14.   Inhale/Inhale  (01:07)
15.   Grinder's Eve  (01:10)
16.   Heavy Metal Dresscode  (01:06)
17.   High Ground  (00:59)
18.   Nug Destroyer  (01:21)
19.   Shitcophagus  (00:57)
20.   Envelope Full Of Dick Weed  (01:12)
21.   If You Suck, Yer Fucked  (00:53)
22.   You Smoke Mids  (01:12)
23.   Brainslug  (01:21)
24.   Raining Bud  (01:32)
25.   Slow Grind (Take It Sleazy)  (00:50)
26.   Black Breath (Repulsion)  (02:10)
27.   Bad Vibrations (Razor)  (02:52)

28.   Suck My Dick (Carnivore - Bonus track)
29.   You Were Too Ugly To Rape So I Beat The Shit Out Of You (Anal Cunt - Bonus Track)

Durée : 37:07

parution
21 Juin 2019

Essayez aussi
Napalm Death
Napalm Death
Utilitarian

2012 - Century Media Records
  
Blockheads
Blockheads
Shapes Of Misery

2006 - Overcome Records
  
Phobia
Phobia
22 Random Acts of Violence

2008 - Willowtip Records
  
Brutal Truth
Brutal Truth
Extreme Conditions Demand Extreme Responses

1992 - Earache Records
  
Mumakil
Mumakil
Behold The Failure

2009 - Relapse Records
  

BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Mournful Congregation
The Icubus of Karma
Lire la chronique
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Belenos
Argoat
Lire la chronique
Undeath
Demo '19 (Démo)
Lire la chronique
Total Hate
Throne Behind A Black Veil
Lire la chronique
10 MoM Challenge n°3 - Ceci n'est pas du DEATH !
Lire le podcast
Entombed A.D.
Bowels Of Earth
Lire la chronique
Mavorim
Silent Leges Inter Arma
Lire la chronique
Asagraum
Dawn of Infinite Fire
Lire la chronique
PPCM #23 - CELTIC pas beau ce METAL-là ?
Lire le podcast
Mgla
Age Of Excuse
Lire la chronique
Kruksog
Foster Prudence
Lire la chronique
Darkend
Spiritual Resonance
Lire la chronique
Adherent
Demo MMXVII (Démo)
Lire la chronique
Power From Hell
Profound Evil Presence
Lire la chronique
Imperial Cult
Spasm of Light
Lire la chronique
Jupiterian
Terraforming
Lire la chronique
Vitriol
To Bathe From The Throat Of...
Lire la chronique
Atlantean Kodex
The Course of Empire
Lire la chronique
Acid Witch
Evil Sound Screamers
Lire la chronique
Lutomysl
Ecce Homo
Lire la chronique
Various Artists
Slave to the Grind (DVD)
Lire la chronique
Temple Of Dread
Blood Craving Mantras
Lire la chronique
Antichrist Siege Machine
Schism Perpetration
Lire la chronique
Illdisposed
Reveal Your Soul For The Dead
Lire la chronique
Furia
Grudzień za grudniem
Lire la chronique
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
Rotted
Pestilent Tomb
Lire la chronique