chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
97 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Morbid Illusion - In the Crypt of the Stifled

Chronique

Morbid Illusion In the Crypt of the Stifled
Alors celui-là, il fallait le trouver ! On remerciera une connaissance bien avisée parce que sinon, il est fort probable que cet album n'aurait jamais atteint mes oreilles. Difficile en effet de se démarquer dans une scène death metal ultra bondée et ce n'est pas avec cette pochette des plus quelconques que Morbid Illusion allait attirer l'attention. Le nom du groupe, tout aussi ordinaire, n'apparaît pas non plus comme un facteur propice à la découverte. Pas plus que le label slovaque Immortal Souls Productions, méconnu malgré plus de vingt-cinq ans d'activité. Quant aux musiciens, aucun ne joue dans un autre groupe éventuellement plus coté.

Du coup, la surprise n'en a été que plus grosse et la claque plus marquante. Renseignements pris, Morbid Illusion existe en fait depuis 2011 et a déjà publié une démo en 2012 ainsi qu'un EP en 2015, Embellished with Blood. Ce In the Crypt of the Stifled sorti début 2018 s'avère donc le premier longue-durée du combo. À noter que les quatre membres ont la petite vingtaine, ce qui veut dire qu'ils n'avaient que quatorze ans quand ils ont enregistré leur première démo. Impressionnant !

Tout comme la musique. Foutre Satan que ça bute ! Le quatuor nous vient d'Uppsala en Suède. À l'instar de leurs compatriotes plus connus de Vomitory et Deranged toutefois, pas de Swedish death metal à la HM-2 ici. Encore moins de melodeath gothembourgeois. En même temps, avec des titres de morceaux tels que "Involuntarily Cremated", "Blessed Mutilation", "Mutation Amputation", "Drenched in Battery Acid" ou encore "Maim", c'eût été étonnant ! Le groupe s'adonne plutôt à du death metal, voire carrément du brutal death, à l'américaine. On pense très fort à Cannibal Corpse sur certains riffs mid-tempos glauques ("Hounded and Hanged", "Served Severed", "Facial Defleshing"), pas mal à Morbid Angel quand ça groove dark, un peu à Incantation pour le côté sombre et méchant. En plus récent, des formations comme Gorephilia ou Dead Congregation ne sont pas très éloignées non plus. Une base clairement old-school donc mais cela reste foutrement bourrin et radical. Treize morceaux dont un court instrumental d'une minute pour un peu plus d'une demi-heure, ça nous fait à peu près deux minutes trente par titre. Pas d'intro, pas de sample (bon allez, un seul riquiqui à la fin de "Hounded And Hanged"), pas de solo si ce n'est deux-trois leads, Morbid Illusion ne s'embarrasse d'aucun artifice, va droit au but et bourre quasi sans discontinuer tout du long. Amis amateurs de blast-beats, vous allez être servis ! Du bon gros blast bien rapide des familles sur du riffing sombre ultra vénère, voilà ce qu'aime Morbid Illusion. La production musclée sans aseptisation ainsi que le mix batterie avantageux donne en plus toute la puissance nécessaire pour un beau feu d'artifice ultra efficace qu'on se prend avec plaisir en pleine poire. On ressent vraiment la brutalité du truc, les mecs ne sont pas du tout contents à l'image du chant growlé qui fout limite les chocottes ! Bordel de couille à pute que c'est jouissif ! Ah ce "The Vitiated Breed", il me fait un effet bœuf, plus efficace qu'une tablette complète de Viagra ! Forcément, on note un aspect un peu répétitif mais sur trente-trois minutes, cela n'a aucune incidence sur l'euphorie engendrée. Et puis Morbid Illusion varie tout de même un minimum en proposant, entre deux salves dévastatrices de blasts, du tchouka-tchouka, un peu de mid-tempo, quelques ralentissements plus plombés, deux-trois séquences d-beat et limite une mosh-part sur "Facial Defleshing" (2'00). Toujours avec une efficacité de tous les instants, sans oublier le groove. On rajoute par-dessus tout un tas de très bons riffs sinistres inspirés souvent en tremolo et on a un album hautement recommandable qui fout la branlée à pas mal d'artistes plus réputés.

Alors ok ce n'est pas très diversifié. Encore moins original. Les influences sont palpables. Mais des petits gars de vingt piges qui balancent un concentré de violence pareil, j'en veux bien tous les matins au petit-déjeuner ! On prend un pied pas possible à l'écoute de ce death metal brutal, noir et expéditif qui ne lésine pas sur les blasts. Une orgie de brutalité ô combien efficace avec des vrais bons riffs pour un premier album excellent et extrêmement prometteur qui aurait mérité une place de choix dans le bilan de l'année dernière. Fans de pilonnage intensif, ne passez pas à côté de ce In the Crypt of the Stifled jubilatoire à mort. Il n'est jamais trop tard (sauf pour Simon Gautier) ! On souhaite alors le meilleur pour leur carrière à ces jeunes Scandinaves encore plus contrariés que Greta Thunberg. Pourquoi pas une signature sur un label plus important pour davantage d'exposition ?! Ce serait la moindre des choses. Vite, la suite !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

MoM citer
MoM
13/09/2019 22:42
Ouh mais faut pas passer à côté de ça :o
Y a du très bon stuff bien Death vilain, notamment certains riffs à la Canniboule servis sur des gravity blasts de l'enfer, sur un son cradingue mais pourtant bien punchy.

Bonne pioche comme il faut en mode pied bouche.

Il y a du riffing mis en avant genre Drenched in Battery Acid, ouch on lorgne dans l'entre-deux Black. Et même si c'est pasdu SweDeath, je retrouve dans certains riffs l'efficacité rock 'n roll de certaines formations Death suédoises, le HM-2 en moins.

Bref, old-school jusqu'au bout en embrassant toute al diversité que l'extrême pouvait proposer, comme si les gars s'étaient dit : "Et si tous ces courants avaient été blend sous l'égide du gravity blast ?"
Un album qui propose une certaine prise de hauteur en employant tous les ingrédients d'un coup, et ça fonctionne grave !
Nikolaaa citer
Nikolaaa
22/08/2019 18:19
Je suis en pleine écoute, c’est la guerre comme j’aime, et put1 ce blast supersonique en mode ternaire vers 0’50 sur the vitiated breed.....
Sikoo citer
Sikoo
20/08/2019 18:28
Vraiment pas mal comme découverte, merci !
Album putride et vénère qui envoie du bois !
mayhem13 citer
mayhem13
20/08/2019 13:47
Maman comme ça avoine! Merci pour le tuyau sur discog !
Jean-Clint citer
Jean-Clint
19/08/2019 22:09
note: 8/10
Effectivement c'est super bon ce truc... je n'avais jamais entendu parler de ces mecs. C'est bourré d'énergie et ça n'arrête pas de tabasser sans être linéaire. Une vraie découverte qui mérite le détour ! Je pense que je vais me laisser tenter aussi Clin d'oeil
X-Death citer
X-Death
19/08/2019 17:13
note: 9/10
Mmmm pas mal du tout effectivement. Trémolos, blast, gros chant, feeling des anciens.... Ils ont de l'avenir ces jeunes

Hop, 7 euros avec frais de port sur dicogs ^^

Pas mal les blagues d'actualités...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Morbid Illusion
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (4)  8.63/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Morbid Illusion
Morbid Illusion
Death Metal - 2011 - Suède
  

tracklist
01.   It Came Back  (02:55)
02.   Involuntarily Cremated  (02:28)
03.   Hounded and Hanged  (02:30)
04.   Voices from the Beyond  (02:21)
05.   The Vitiated Breed  (02:42)
06.   Blessed Mutilation  (03:01)
07.   Crawling (In and Out of Death) (01:05) (instrumental)
08.   The Crypt of the Stifled  (02:35)
09.   Served Severed  (02:15)
10.   Facial Defleshing  (02:58)
11.   Mutation Amputation  (02:10)
12.   Drenched in Battery Acid  (03:08)
13.   Maim  (03:00)

Durée : 33:08

line up
parution
28 Février 2018

Essayez aussi
Autophagy
Autophagy
Demo (Démo)

2018 - Headsplit Records
  
Portal
Portal
Vexovoid

2013 - Profound Lore Records
  
Divine Empire
Divine Empire
Methods of Execution

2005 - Century Media Records
  
Gorguts
Gorguts
The Erosion Of Sanity

1993 - Roadrunner Records
  
Dead Congregation
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)

2016 - Martyrdoom Productions
  

BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Mournful Congregation
The Icubus of Karma
Lire la chronique
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Belenos
Argoat
Lire la chronique
Undeath
Demo '19 (Démo)
Lire la chronique
Total Hate
Throne Behind A Black Veil
Lire la chronique
10 MoM Challenge n°3 - Ceci n'est pas du DEATH !
Lire le podcast
Entombed A.D.
Bowels Of Earth
Lire la chronique
Mavorim
Silent Leges Inter Arma
Lire la chronique
Asagraum
Dawn of Infinite Fire
Lire la chronique
PPCM #23 - CELTIC pas beau ce METAL-là ?
Lire le podcast
Mgla
Age Of Excuse
Lire la chronique
Kruksog
Foster Prudence
Lire la chronique
Darkend
Spiritual Resonance
Lire la chronique
Adherent
Demo MMXVII (Démo)
Lire la chronique
Power From Hell
Profound Evil Presence
Lire la chronique
Imperial Cult
Spasm of Light
Lire la chronique
Jupiterian
Terraforming
Lire la chronique
Vitriol
To Bathe From The Throat Of...
Lire la chronique
Atlantean Kodex
The Course of Empire
Lire la chronique
Acid Witch
Evil Sound Screamers
Lire la chronique
Lutomysl
Ecce Homo
Lire la chronique
Various Artists
Slave to the Grind (DVD)
Lire la chronique
Temple Of Dread
Blood Craving Mantras
Lire la chronique
Antichrist Siege Machine
Schism Perpetration
Lire la chronique
Illdisposed
Reveal Your Soul For The Dead
Lire la chronique
Furia
Grudzień za grudniem
Lire la chronique
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
Rotted
Pestilent Tomb
Lire la chronique