chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
141 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Knocked Loose - A Different Shade of Blue

Chronique

Knocked Loose A Different Shade of Blue
S’il y a bien un retour qui était attendu, c’est celui de Knocked Loose. Trois ans après un « Laugh Tracks » qui fit l’effet d’une bombe dans la scène hardcore et un certain nombre de tournées (en compagnie d’Every Time I Die, Comeback Kid ou encore Terror, excusez du peu), dire que le public guettait la nouvelle galette du quintet du Midwest relève de l’euphémisme et ce ne sont pas les extraits publiés en amont qui allaient calmer les ardeurs des amateurs de crowdkill en tout genre. A l’heure actuelle, le groupe peut très clairement prétendre être l’un des pionniers de la nouvelle scène sans rougir, bien rangés entre Code Orange et Jesus Piece, en terme d’envergure. Sommes-nous face à un retour en grandes pompes ? Les morceaux-teasers sont-ils représentatifs de la qualité globale de l’album ? Ou Knocked Loose n’est-il finalement qu’un phénomène éphémère ?

L’album se lance sur « Belleville », piste qui permet à l’auditeur de se retrouver comme à la maison. La production ne semble pas radicalement différente de celle de « Laugh Tracks », la voix criarde de Bryan est au rendez-vous et les accélérations typées punk côtoient toujours le riffing plus lourd, parfois même plus Metal. Il va sans dire que le groupe n’a pas perdu l’habitude de poser des breaks dans tous les sens, allant même jusqu’à breaker dans les breaks, sans pour autant tomber dans le ridicule (« In the Walls » restera, pour sûr, dans les annales). Puis les titres s’enchaînent, efficaces, groovy, entraînants… sur une première écoute, difficile de cerner les nouveautés de l’album tant les similitudes avec le précédent sont fortes. Certains morceaux, plus sombres, sortent du lot (« …And I Still Wander South », « Trapped in the Grasp of a Memory », « Mistakes Like Fractures ») et se font le contre-point d’autres plus directs et agressifs (« A Serpent’s Touch », « In the Walls ») sans rendre l’album foutraque ou incohérent pour autant. On sent que le groupe évolue, pas à pas, mais qu’il ne veut rien laisser derrière lui. Des tremolos plus mélodiques ? Du mid-tempo aérien ? Un riff plus sludgy ? Oui bien sûr, mais on ne laisse pas tomber ce qui nous a amené là, à quelques jappements près.

Alors, que penser de cette évolution de Knocked Loose ? Elle est clairement la bienvenue, surtout dans un style qui peut devenir barbant et vite restrictif. Une fois que les formations ont montré qu’elles étaient capables d’empiler les poncifs du genre, que leur reste-t-il à faire ? S’enfermer dans un schéma, une identité figée ? A leur âge et vu la notoriété dont ils jouissent déjà, ces gars-là auraient eu plus que tort de partir dans cette direction. Ils font donc évoluer leur style. Trop timidement ? Peut-être. Il est vrai que malgré tout, nombre de morceaux de cet album auraient pu figurer dans le précédent et inversement. Le bât blesse clairement du côté vocal. Le chanteur fait toujours preuve d’autant de puissance et de conviction, mais sans les interventions des guests (de très grande qualité par ailleurs) et du guitariste, on s’encroûterait sur un chant monocorde qui ferait rougir Tom Araya.

En somme, que reprocher à Knocked Loose ? Rien de bien particulier dans la mesure où, en six ans, le combo est rentré par la grande porte dans une scène qui ne fait pas toujours la part belle à l’originalité, a saisi nombre d’influences, les a digérées et recrachées à la face du monde sans stagner, copier ou flemmarder. Aurais-je voulu que le groupe aille plus loin qu’un concept sur la couleur bleue représentant la dépression (« feeling blue » en anglais) ? Oui. Aurais-je voulu que les ambiances soient plus pesantes, qu’il y ait des interludes malsaines et que les breaks soient plus rares ? Oui, oui et… peut-être. Parce que ça serait bouder son plaisir que de reprocher à Knocked Loose d’être une bonne tarte dans la gueule, et que sortir de cette image pour un groupe qui représente autant la violence brute n’est pas chose aisée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

FullSail citer
FullSail
04/09/2019 09:37
note: 8/10
Rien à ajouter : une excellente tarte dans la gueule. J'attendais pas plus de renouveau que ça, c'est ce qu'ils savent faire de mieux, en encore un peu mieux qu'avant. Y a même un petit poil plus d'ambiance, juste ce qu'il faut. Ils sont vraiment très bons.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Knocked Loose
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  8/10
Webzines : (2)  7.85/10

plus d'infos sur
Knocked Loose
Knocked Loose
Hardcore - 2013 - Etats-Unis
  

vidéos
Mistakes Like Fractures
Mistakes Like Fractures
Knocked Loose

Extrait de "A Different Shade of Blue"
  
...And Still I Wander South
...And Still I Wander South
Knocked Loose

Extrait de "A Different Shade of Blue"
  

tracklist
Belleville
Trapped in the Grasp of Memory
A Serpent's Touch (feat Emma Boster)
By the Grave
In the Walls
Guided By the Moon
Mistakes Like Fractures
Forget Your Name (feat Keith Buckley)
Road 23
...And Still I Wander South
Denied By Fate
Misguided Son

Durée : 35.12 min.

line up
Essayez aussi
Pulling Teeth
Pulling Teeth
Martyr Immortal

2007 - Deathwish Inc.
  
Life Of Agony
Life Of Agony
Ugly

1995 - Roadrunner Records
  
Black Bomb A
Black Bomb A
Straight In The Vein (EP)

1999 - Autoproduction
  
Kindred
Kindred
File 01

1996 - Goodlife Recordings
  
Expire
Expire
Pretty Low

2014 - Bridge Nine Records
  

Undeath
Demo '19 (Démo)
Lire la chronique
Total Hate
Throne Behind A Black Veil
Lire la chronique
10 MoM Challenge n°3 - Ceci n'est pas du DEATH !
Lire le podcast
Entombed A.D.
Bowels Of Earth
Lire la chronique
Mavorim
Silent Leges Inter Arma
Lire la chronique
Asagraum
Dawn of Infinite Fire
Lire la chronique
PPCM #23 - CELTIC pas beau ce METAL-là ?
Lire le podcast
Mgla
Age Of Excuse
Lire la chronique
Kruksog
Foster Prudence
Lire la chronique
Darkend
Spiritual Resonance
Lire la chronique
Adherent
Demo MMXVII (Démo)
Lire la chronique
Power From Hell
Profound Evil Presence
Lire la chronique
Imperial Cult
Spasm of Light
Lire la chronique
Jupiterian
Terraforming
Lire la chronique
Vitriol
To Bathe From The Throat Of...
Lire la chronique
Atlantean Kodex
The Course of Empire
Lire la chronique
Acid Witch
Evil Sound Screamers
Lire la chronique
Lutomysl
Ecce Homo
Lire la chronique
Various Artists
Slave to the Grind (DVD)
Lire la chronique
Temple Of Dread
Blood Craving Mantras
Lire la chronique
Antichrist Siege Machine
Schism Perpetration
Lire la chronique
Illdisposed
Reveal Your Soul For The Dead
Lire la chronique
Furia
Grudzień za grudniem
Lire la chronique
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
Rotted
Pestilent Tomb
Lire la chronique
Jesus Cröst
Tot
Lire la chronique
Impavida
Antipode
Lire la chronique
Imprecation
Damnatio Ad Bestias
Lire la chronique
Esoctrilihum
The Telluric Ashes Of The O...
Lire la chronique
Ossuary
Supreme Degradation (Démo)
Lire la chronique