chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Jesus Cröst - Tot

Chronique

Jesus Cröst Tot
On a fêté un anniversaire, l'année dernière, que je m'en veux encore d'avoir loupé. J'aurais adoré faire souffler à "Tot" ses dix bougies. Il a fallu trouver un prétexte pour l'aborder... Qui s'est imposé de lui-même. S'il est bien initialement sorti en 2008, j'ai choisi de me pencher sur le repress de notre Bones Brigade national : c'est par ce dernier que j'ai découvert le groupe, après tout. Car avant de me décevoir avec un "010" (2010) efficace mais pas au niveau et un "1986" (2014) carrément décevant, le duo Batave avait su me traumatiser de la plus belle des manières, en commettant un attentat sonore touchant du doigt la perfection pour qui aime la musique respirant l'urgence. Un sommet en matière de Grindcore abâtardi de Powerviolence, rendu encore plus frénétique par la touche Jesus Cröst : le "stop'n'go".

Elle est là, la plus-value du duo. En plus de maîtriser son propos, il ne cesse de casser le tempo dans des titres toujours plus courts. Moins de quinze minutes pour vingt titres, voilà ce qu'on aime voir (je ne compte pas le titre bonus du repress, dix minutes d'un live inaudible et sans intérêt). La batterie alterne ainsi entre blast-beats effarants de rapidité et breaks en forme de freinages forcenés, qui laissent sur leur passage traces noires et odeurs de caoutchouc brûlé. Jesus Cröst joue vite, bien, avec précision, ce qui le rend redoutable d'efficacité. Incendiaire, mais si la ligne de conduite reste la vitesse à tout prix, il sait également, en plus des fractures de rythme évoquées, ménager l'auditeur par quelques menus ralentissements, titres mid-tempo façonnés pour faire saigner la fosse ("Demonkrankenheit", le démarrage de "Milevskyi") ou l'utilisation compulsive des samples, délicieusement débiles (le célèbre german kid sur le redoutable "Krank"). Tout ce joyeux bordel magnifié par un son qui va comme un gant à l'exercice et, cerise sur le gâteau, le chant arraché, entre l'aboiement strictement Punk et l'hystérie la plus totale. Oui, le disque est assez hermétique, pour qui n'est pas rompu aux franges les plus intransigeantes du Grindcore. Cependant, ceux qui sauront goûter ce qui fait tout le charme (et la différence) de Jesus Cröst y reviendront immanquablement... Parce que trop bref. Moins de quinze minutes, quand tout est aussi bien fait, c'est quand même cruellement court !

"Tot" est un classique personnel, vous l'aurez compris. Il me renvoie à mon adolescence et mes commandes chez Bones Brigade, lorsque j'épluchais les interminables grilles des catalogues papier du label (envoyés gracieusement, à l'époque) pour trouver de quoi me mettre sous la dent. Au-delà de l'effet "madeleine de Proust", hautement subjectif, force est de constater que Jesus Cröst a signé avec cet opus le sommet de sa discographie, jamais égalé en dix-huit ans de carrière. Un concentré de ce que le Grindcore et le PV peuvent offrir de meilleur, et qui saura s'imposer, j'en suis certain, comme un classique de l'underground. La preuve : onze ans après sa sortie, il n'a rien perdu de sa puissance.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Jesus Cröst
Grindcore/Powerviolence
2009 - Bones Brigade Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Jesus Cröst
Jesus Cröst
Grindcore/Powerviolence - 1996 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Taurin 400  (00:33)
02.   Zeitgeist  (00:33)
03.   Verbanned  (00:07)
04.   Milevskyi  (01:03)
05.   Krank  (01:08)
06.   Vierakette  (00:32)
07.   Titanic  (00:11)
08.   Sein  (00:36)
09.   Crust ist töt  (00:35)
10.   Ekelhaft  (00:16)
11.   Bombenalarm  (01:10)
12.   All/Ein  (00:43)
13.   Demonkrankheit  (01:45)
14.   Geheimfavorit  (00:30)
15.   Kein Schlaf  (00:28)
16.   Der Schnock  (01:19)
17.   Glanzparade  (00:35)
18.   Cum S.U.R.  (00:39)
19.   Bitsocker  (01:00)
20.   Elfenbeinturm  (00:53)
21.  Bonustrax: Live OEF 2008

Durée : 14:36

voir aussi
Jesus Cröst
Jesus Cröst
1986

2013 - Bones Brigade Records
  

Essayez aussi
ACxDC
ACxDC
The Second Coming (EP)

2011 - Autoproduction
  
Chiens
Chiens
Trendy Junky

2019 - Autoproduction
  
Dead In The Dirt
Dead In The Dirt
The Blind Hole

2013 - Southern Lord Recordings
  
Magrudergrind
Magrudergrind
Magrudergrind

2009 - Willowtip Records
  

Transilvania
Night of Nights
Lire la chronique
Wolfkrieg
When the Cold Comes
Lire la chronique
Korn
The Nothing
Lire la chronique
Prison of Mirrors
De Ritualibus et Sacrificii...
Lire la chronique
Spirit Possession
Spirit Possession
Lire la chronique
Valgrind
Condemnation
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Inclination
Midwest Straight Edge (EP)
Lire la chronique
Carthage
Punic Wars!
Lire la chronique
K.F.R.
Nihilist
Lire la chronique
Fistula
The Process of Opting Out
Lire la chronique
Shed The Skin
The Forbidden Arts
Lire la chronique
Pearl Jam
Pearl Jam
Lire la chronique
Masacre
Reqviem
Lire la chronique
Lantern
Dimensions
Lire la chronique
Temple Of Dread
World Sacrifice
Lire la chronique
Stygian Crown
Stygian Crown
Lire la chronique
Atavist
III: Absolution
Lire la chronique
Aherusia
Nostos ~ An Answer (?)
Lire la chronique
Nattverd
Styggdom
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Pearl Jam
Riot Act
Lire la chronique
Evil Warriors
Schattenbringer (EP)
Lire la chronique
Bastard Priest
Vengeance... Of The Damned ...
Lire la chronique
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Gigaton
Lire la chronique
Black Funeral
Scourge of Lamashtu
Lire la chronique
Thou
Blessings Of The Highest Or...
Lire la chronique
Temnein
Tales : Of Humanity And Greed
Lire la chronique
Withering Surface
Meet Your Maker
Lire la chronique