chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
149 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Jesus Cröst - Tot

Chronique

Jesus Cröst Tot
On a fêté un anniversaire, l'année dernière, que je m'en veux encore d'avoir loupé. J'aurais adoré faire souffler à "Tot" ses dix bougies. Il a fallu trouver un prétexte pour l'aborder... Qui s'est imposé de lui-même. S'il est bien initialement sorti en 2008, j'ai choisi de me pencher sur le repress de notre Bones Brigade national : c'est par ce dernier que j'ai découvert le groupe, après tout. Car avant de me décevoir avec un "010" (2010) efficace mais pas au niveau et un "1986" (2014) carrément décevant, le duo Batave avait su me traumatiser de la plus belle des manières, en commettant un attentat sonore touchant du doigt la perfection pour qui aime la musique respirant l'urgence. Un sommet en matière de Grindcore abâtardi de Powerviolence, rendu encore plus frénétique par la touche Jesus Cröst : le "stop'n'go".

Elle est là, la plus-value du duo. En plus de maîtriser son propos, il ne cesse de casser le tempo dans des titres toujours plus courts. Moins de quinze minutes pour vingt titres, voilà ce qu'on aime voir (je ne compte pas le titre bonus du repress, dix minutes d'un live inaudible et sans intérêt). La batterie alterne ainsi entre blast-beats effarants de rapidité et breaks en forme de freinages forcenés, qui laissent sur leur passage traces noires et odeurs de caoutchouc brûlé. Jesus Cröst joue vite, bien, avec précision, ce qui le rend redoutable d'efficacité. Incendiaire, mais si la ligne de conduite reste la vitesse à tout prix, il sait également, en plus des fractures de rythme évoquées, ménager l'auditeur par quelques menus ralentissements, titres mid-tempo façonnés pour faire saigner la fosse ("Demonkrankenheit", le démarrage de "Milevskyi") ou l'utilisation compulsive des samples, délicieusement débiles (le célèbre german kid sur le redoutable "Krank"). Tout ce joyeux bordel magnifié par un son qui va comme un gant à l'exercice et, cerise sur le gâteau, le chant arraché, entre l'aboiement strictement Punk et l'hystérie la plus totale. Oui, le disque est assez hermétique, pour qui n'est pas rompu aux franges les plus intransigeantes du Grindcore. Cependant, ceux qui sauront goûter ce qui fait tout le charme (et la différence) de Jesus Cröst y reviendront immanquablement... Parce que trop bref. Moins de quinze minutes, quand tout est aussi bien fait, c'est quand même cruellement court !

"Tot" est un classique personnel, vous l'aurez compris. Il me renvoie à mon adolescence et mes commandes chez Bones Brigade, lorsque j'épluchais les interminables grilles des catalogues papier du label (envoyés gracieusement, à l'époque) pour trouver de quoi me mettre sous la dent. Au-delà de l'effet "madeleine de Proust", hautement subjectif, force est de constater que Jesus Cröst a signé avec cet opus le sommet de sa discographie, jamais égalé en dix-huit ans de carrière. Un concentré de ce que le Grindcore et le PV peuvent offrir de meilleur, et qui saura s'imposer, j'en suis certain, comme un classique de l'underground. La preuve : onze ans après sa sortie, il n'a rien perdu de sa puissance.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Jesus Cröst
Grindcore/Powerviolence
2009 - Bones Brigade Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Jesus Cröst
Jesus Cröst
Grindcore/Powerviolence - 1996 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Taurin 400  (00:33)
02.   Zeitgeist  (00:33)
03.   Verbanned  (00:07)
04.   Milevskyi  (01:03)
05.   Krank  (01:08)
06.   Vierakette  (00:32)
07.   Titanic  (00:11)
08.   Sein  (00:36)
09.   Crust ist töt  (00:35)
10.   Ekelhaft  (00:16)
11.   Bombenalarm  (01:10)
12.   All/Ein  (00:43)
13.   Demonkrankheit  (01:45)
14.   Geheimfavorit  (00:30)
15.   Kein Schlaf  (00:28)
16.   Der Schnock  (01:19)
17.   Glanzparade  (00:35)
18.   Cum S.U.R.  (00:39)
19.   Bitsocker  (01:00)
20.   Elfenbeinturm  (00:53)
21.  Bonustrax: Live OEF 2008

Durée : 14:36

voir aussi
Jesus Cröst
Jesus Cröst
1986

2013 - Bones Brigade Records
  

Essayez aussi
ACxDC
ACxDC
The Second Coming (EP)

2011 - Autoproduction
  
Dead In The Dirt
Dead In The Dirt
The Blind Hole

2013 - Southern Lord Recordings
  
Chiens
Chiens
Trendy Junky

2019 - Autoproduction
  

Undeath
Demo '19 (Démo)
Lire la chronique
Total Hate
Throne Behind A Black Veil
Lire la chronique
10 MoM Challenge n°3 - Ceci n'est pas du DEATH !
Lire le podcast
Entombed A.D.
Bowels Of Earth
Lire la chronique
Mavorim
Silent Leges Inter Arma
Lire la chronique
Asagraum
Dawn of Infinite Fire
Lire la chronique
PPCM #23 - CELTIC pas beau ce METAL-là ?
Lire le podcast
Mgla
Age Of Excuse
Lire la chronique
Kruksog
Foster Prudence
Lire la chronique
Darkend
Spiritual Resonance
Lire la chronique
Adherent
Demo MMXVII (Démo)
Lire la chronique
Power From Hell
Profound Evil Presence
Lire la chronique
Imperial Cult
Spasm of Light
Lire la chronique
Jupiterian
Terraforming
Lire la chronique
Vitriol
To Bathe From The Throat Of...
Lire la chronique
Atlantean Kodex
The Course of Empire
Lire la chronique
Acid Witch
Evil Sound Screamers
Lire la chronique
Lutomysl
Ecce Homo
Lire la chronique
Various Artists
Slave to the Grind (DVD)
Lire la chronique
Temple Of Dread
Blood Craving Mantras
Lire la chronique
Antichrist Siege Machine
Schism Perpetration
Lire la chronique
Illdisposed
Reveal Your Soul For The Dead
Lire la chronique
Furia
Grudzień za grudniem
Lire la chronique
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
Rotted
Pestilent Tomb
Lire la chronique
Jesus Cröst
Tot
Lire la chronique
Impavida
Antipode
Lire la chronique
Imprecation
Damnatio Ad Bestias
Lire la chronique
Esoctrilihum
The Telluric Ashes Of The O...
Lire la chronique
Ossuary
Supreme Degradation (Démo)
Lire la chronique