chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
104 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Belenos - Argoat

Chronique

Belenos Argoat
BELENOS fait partie des groupes dont on ne dit pas de mal. C’est rare mais c’est ainsi. Encore plus rare parmi les groupes connus, et français. Je veux dire… On a toujours des polémiques sur les évolutions, sur l’attitude, sur tout et parfois sur rien concernant la majeure partie des acteurs de notre scène. Rien que le fait qu’un groupe soit souvent cité suffit à le faire détester par ceux qui estiment que telle ou telle formation mériterait elle aussi une meilleure exposition. L’insuccès des uns serait même causé par le succès des autres… Alors que ce soit PESTE NOIRE, DEATHSPELL OMEGA, BLUT AUS NORD ou les formations récentes avec Meyhna’ch ou Hreidmarr ont obligatoirement des détracteurs. BELENOS moins.

Loïc Cellier aurait pourtant pu se faire des ennemis, décevoir ses fans, tomber du haut de la colline en bientôt 25 ans de carrière, mais il n’en est rien. Au contraire, il fait office de sage, de guide. Et au contraire, plus le temps passe, et plus il est respecté. C’est qu’il a réussi, peut-être naturellement, peut-être inconsciemment, à devenir le grand-frère du black metal. Toujours fidèle à ses principes, logique dans ses rares évolutions, fidéle à ses croyances musicale ET extramusicales… Il pourrait se comparer à une éclipse. On en a déjà vu, on sait à quoi elle ressemble, on ne sera pas surpris de l’observer, mais on se prépare à la voir, et on l’accueille en silence. C’est ça un nouvel album de BELENOS.

On sait ce qu’on va trouver. Et Argoat ne déroge pas à la règle. Du black metal agressif avec des mélodies tranchantes, avec des ajouts de guitares acoustiques, avec des chœurs graves en fond. On sait tous à quoi ressemble BELENOS, et pourtant on l’attend pour le célébrer. Comme une éclipse, ou comme un vieil ermite qui sort uniquement de temps à autres de sa forêt pour nous visiter. « Colline », « Forêt »… C’est bien ce que l’on voit sur cette pochette d’ailleurs.

Mais voilà, il y a tout de même un hic avec le groupe et c’est un hic qui persiste depuis quelques albums déjà : les similitudes un peu trop redondantes entre les pistes. Aussi bonnes soient les compositions, elles rappellent obligatoirement d’anciens morceaux. Les amateurs les plus extrêmes du groupe s’en réjouissent bien entendu, mais les autres peuvent être las, tout en admettant la qualité constante des opus. Pour revenir à notre éclipse, c’est comme ce blasé qui affirmera qu’il en déjà vu auparavant. Pour revenir à notre ermite, c’est comme ce paresseux qui prétendra que « le vieil homme va encore tenir le même discours, avec plus ou moins les mêmes mots », et que « ça ne vaut pas le déplacement. ». Ils n’ont pas complètement tort, mais ils auront jugé en surface, car il faut avouer qu’on trouve de l’inédit dans quelques recoins. Et au fil des écoutes, il y a même des pistes qui nous semblent rejoindre le meilleur de BELENOS. Il faut juste accepter que le groupe est intemporel. Sans ignorer ce qui a été fait auparavant, il faut réussir à penser les albums comme s’ils étaient tous sortis en même temps. Le manque de surprises ne doit pas gâcher la véritable efficacité des 9 morceaux.

Deux réactions possibles donc : soit on est toujours un fervent amateur de BELENOS et on arrive à écouter l’album encore et encore pour trouver ses particularités dissimulées, soit on est impatient et l’on a l’impression d’écouter une énième version de la même base musicale et avec toujours les mêmes ajouts. De mon côté j’arrive à bien plonger dans l’univers de Loïc qui m’a tellement apporté lors de ses débuts, tout en regrettant à nouveau l’absence de phrases fortes en français. Je le reproche à chaque fois depuis 10 ans, mais je trouvais que l’utilisation du français apportait plus de moments forts...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Bras Cassé citer
Bras Cassé
20/09/2019 19:53
Album que j'attends le plus cette année. Toutes ses sorties sont des merveilles, des classiques Spicilège et Errances Oniriques aux plus récents, Kornog m’ayant complément transporté. L’album sort aujourd’hui, très impatient de me plonger dedans.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Belenos
Pagan Black Metal
2019 - Northern Silence Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Belenos
Belenos
Pagan Black Metal - 1995 - France
  

nouveaute
A paraître le 20 Septembre 2019

écoutez
tracklist
01.   Karvden
02.   Bleizken
03.   Argoat
04.   Nozweler
05.   Huelgoat
06.   Dishualder
07.   Duadenn
08.   Steuziadur
09.   Arvestal

Durée : 52:59

voir aussi
Belenos
Belenos
Yen Sonn Gardis

2010 - Northern Silence Productions
  
Belenos
Belenos
Spicilège

2002 - Sacral Productions
  
Belenos
Belenos
Kornôg

2016 - Northern Silence Productions
  

Essayez aussi
Kroda
Kroda
GinnungaGap GinnungaGaldr GinnungaKaos

2015 - Purity Through Fire
  
Graveland
Graveland
Thousand Swords

1995 - No Colours Records
  
Waldgeflüster
Waldgeflüster
Meine Fesseln

2014 - Black Blood Records
  
Enslaved
Enslaved
Isa

2004 - Tabu Recordings
  
Bureviy
Bureviy
Concealed Beyond the Space

2015 - Darker Than Black
  

Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast
Bethlehem
Lebe Dich Leer
Lire la chronique
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
The Negative Bias
Narcissus Rising
Lire la chronique
Abysmal Grief
Blasphema Secta
Lire la chronique
Bastard Grave
What Lies Beyond
Lire la chronique
NONE # 1 - PATHOLOGY - Reborn to Kill
Lire le podcast
Sarcasm
Esoteric Tales Of The Unserene
Lire la chronique