chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
123 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Wolok - Fading Mirth & Dry Heaves

Chronique

Wolok Fading Mirth & Dry Heaves
Je fais des vidéos. On me demande pourquoi elles sont sales. On me demande pourquoi elles sont mal réalisées. On me demande pourquoi je n’améliore ni le son, ni l’image. On me demande pourquoi je me filme dans le noir.

Parce que WOLOK.

Parce que WOLOK entre autres. Mais parce que WOLOK est véritablement un groupe dans lequel je me reconnais. Même si je devrais dire plutôt que c’est en l’une de ses têtes pensantes, Eymeric Germain, que je me reconnais. Lui qui fait partie de mes références en termes de black metal grâce à son travail dans DEVILISH ERA. Lui que j’ai failli haïr en 2008 quand il avait annoncé la fin de ce groupe dont je vénérais les ambiances maladives. Heureusement, il conservait WOLOK, et sortait d’ailleurs juste une année après son deuxième album : Caput Mortuum. Mais voilà, le hic c’est que la suite a particulièrement tardé. Certes il y a eu un EP en 2014 et un split avec ROTTING HEAVEN en 2017 mais personne ne pourra dire que la ration lui avait suffi. C’est donc 10 ans qu’il a fallu attendre. 2019 et enfin un troisième album.

Et les années n’y changent rien. WOLOK est toujours un groupe malade. Les non-initiés vont se demander ce qu’il leur entre dans les oreilles. Les détracteurs vont halluciner sur la non-évolution technique des musiciens. « Sont-ce d’ailleurs des musiciens ? Être laid à ce point est une gageure ! ». Mais ceux qui comprennent l’approche et le travail de la formation vont devenir rapidement accros. Eux comprendront que l’horreur musicale a du sens. C’est un peu comme l’horreur cinématographique. Beaucoup sont effrayés par des vilains extravagants too much mais charismatiques. Des poupées qui tuent, des clowns qui tuent, des zombies qui tuent... Mais ils ne font pas aussi peur que ce pépé, debout devant sa véranda. Nu, il observe les passants, qui peuvent le distinguer, et il sourit béatement tout en se masturbant. Lui, il est angoissant. Imprévisible, dérangeant, malsain. WOLOK est ainsi. WOLOK ne fait pas peur parce qu’il veut faire peur. Il fait peur parce qu’il n’est pas sain d’esprit. Ce serait impossible de faire ce genre de musique en l'étant !

Les trois membres du groupe n’ont sans doute pas leur place parmi les gens normaux. J’ai déjà parlé d’Eymeric, qui s’occupe de presque tout : guitare, basse, sons venus d’ailleurs, samples et textes. Il est à nouveau entouré de Luc, chanteur connu pour ses autres groupes barrés dont ZARACH 'BAAL' THARAGH et de Cypher, toujours à la programmation de la batterie et aux réarrangements. Leurs ingrédients moisis se composent cette fois de guitares saturées, de sons dissonants et distordus désagréables, de petits bruits presque imperceptibles qui tentent de pénétrer le cerveau discrètement pour l’empoisonner, et de samples ici en français, ici en anglais. Le résultat est terriblement malicieux, voire « malvicieux » ! La production est plus claire que par le passé, et rend ainsi l’ensemble encore plus malaisant. Notre pépé lubrique accomplit ses crimes séniles en pleine journée, lorsque les enfants passent devant sa maison ! Si c’était en pleine nuit, il ne choquerait que les ivrognes errants.

Le public est ainsi certainement limité parmi les auditeurs, même avertis, de musique extrême. Ce qui est extrême ici, ce n’est pas l’agressivité du son, ni la rapidité d’exécution mais les ambiances répugnantes qui flottent le long des 5 pistes, le malaise qui s’impose durant près de 40 minutes !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Funky Globe citer
Funky Globe
27/09/2019 08:29
Bonne nouvelle!

Servum Pecus et Capuut Mortum ont trèèèèès longtemps tournés chez moi du temps où j'écoutais Wolok et tous ces groupes malades de l'époque.

Je vais écouter ça!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Wolok
Insane Black Metal
2019 - Death Knell Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Wolok
Wolok
Insane Black Metal - 2003 - France
  

tracklist
01.   Stolid
02.   Bitter Swill
03.   Deceptive Serpents
04.   Neural Misfire
05.   Squalor

Durée : 38:45

parution
29 Juillet 2019

Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique