chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
145 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mortiferum - Disgorged From Psychotic Depths

Chronique

Mortiferum Disgorged From Psychotic Depths
Nous avions quitté Mortiferum à la suite d’une première démo autoproduite rééditée quelques mois plus tard par une tripotée de labels ayant toujours eu le nez creux lorsqu’il s’agit de dégoter des formations dignes d’intérêt (Blood Harvest Records, Extremely Rotten Productions, Graceless Recordings et Profound Lore Records). Un coup de projecteur qui avait permis de mettre le groupe américain sur les radars de tous ceux qui suivent de près les sorties de qualités de ces structures dont la réputation n’est plus à faire.
Après un léger remaniement de line-up ayant vu le départ de son premier bassiste parti former Excarnated Entity (celui-ci ayant été remplacé dans la foulée par Tony Wolfe de Caustic Wound), Mortiferum s’est naturellement remis au travail, accouchant ainsi il y a quelques semaines de son premier album intitulé Disgorged From Psychotic Depths. Sorti chez Profound Lore Records, ce dernier arbore un artwork particulièrement réussi signé des mains du guitariste Chase Slaker alors que les plus fins limiers auront surement remarqué la présence d’un nouveau logo que l’on doit au jeune Yuri Kahan (ex-Funebrarum ayant déjà collaboré avec Cerebral Rot, Chthe'ilist, Extraneous, Tomb Mold, Witch Vomit et quelques autres).

Première bonne nouvelle, le groupe a eu la bonne idée de ne reprendre aucun titre de Altar Of Decay. Ceux d’entre vous qui connaissent déjà Mortiferum pourront ainsi se repaître de ces six nouvelles compositions - dont un court interlude de moins d’une minute ("Interlude (Anamnesis)") - sans avoir à se dire : "Ah mais j’ai déjà entendu ce morceau !". Deuxième bonne nouvelle, la production conserve son authenticité tout en prenant au passage un sérieux coup de fouet. Signée Evan Mersky habitué à travailler pour le collectif Vrasubatlat (Triumvir Foul, Adzalaan, Uškumgallu, Serum Dreg...), elle suggère que les Américains ont franchi un cap en la matière. Aidé une fois de plus par le mastering impeccable de Dan Lowndes (Cruciamentum), le son sur ce Disgorged From Psychotic Depths, aussi écrasant que limpide, dégage une espèce de force brute absolument implacable. Enfin, comme deux bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules, il n’est pas trop tôt pour dire que ce premier album dépasse finalement toutes les attentes que je pouvais avoir à son égard et que mon impatience évoquée en conclusion de la chronique d’Altar Of Decay a été récompensée comme il se doit.

Loin d’avoir changé son fusil d’épaule, Mortiferum opère toujours dans le registre d’un Death/Doom putride évoquant autant Disma que Krypts ou Spectral Voice. Une formule parfaitement rôdée qui à défaut d’originalité à pour elle un riffing aux petits oignons et un sens de la composition tout ce qu’il y a de plus redoutable et efficace. Certes, la musique de Mortiferum ne brille ni par son niveau technique ni par une quelconque débauche de riffs et de blasts mais à l’inverse les atmosphères dispensées par le groupe américain possèdent cette faculté d’embarquer l’auditeur dans les méandres les plus sombres et tordus évoqués par ce Death/Doom lugubre et sournois. Aussi, l’une des principales spécificités de ce dernier est, à l’instar des trois groupes cités ci-dessus, sa capacité à rompre avec cette espèce de monotonie engendrée par ces riffs plombés et ce growl profond et trainant. Pour y parvenir, Mortiferum va tout simplement faire le choix de séquences plus soutenues (et parfois inattendues) menées essentiellement à coup de blasts (mais pas que) et de riffs nettement plus incisifs qui, naturellement, vont venir sérieusement dynamiser l’ensemble ("Archaic Vision Of Despair" à 5:52, la première minute d'"Inhuman Effigy", "Putrid Ascension" à 1:20 et 2:48, "Funereal Hallucinations" à 1:20 puis à partir de 6:31, "Faceless Apparition" à 5:35 pour une dernière salve chaotique avant de rendre les armes). Dispensés également avec parcimonie, on appréciera grandement ces quelques leads et autres solos apportant ainsi une dimension plus mélodique tout en renforçant encore un peu plus le côté sinistre de l’ensemble (la conclusion particulièrement réussie d'"Archaic Vision Of Despair", "Inhuman Effigy" à 1:26 et 2:07, "Putrid Ascension" à 2:38 et 5:50, "Funereal Hallucinations" à 4:18, "Faceless Apparition" à 0:43). Entre ces quelques titres, on trouve également le très bon "Interlude (Anamnesis)", petit aparté acoustique de qualité permettant d’aérer brièvement l’ensemble avant un dernier titre pesant, toujours aussi vicié.

Toujours aussi classique dans le fond comme dans la forme, le Death/Doom de Mortiferum se distingue néanmoins une fois de plus par cette aptitude à souffler le chaud et le froid à coup de séquences plombées dont le développement ne fait presque aucun mystère et de passages à l’inverse nettement plus soutenus ayant parfois tendance à débarquer de manière plus ou moins inopinée. Alors effectivement, Disgorged From Psychotic Depths ne fait que marcher dans les pas de cette première démo déjà particulièrement convaincante mais comment ne pas se montrer enthousiaste face à album aux riffs aussi prenants, aux atmosphères aussi soignées et à la production aussi impeccable ? Non, décidément, il faudrait être un fieffé grincheux pour ne pas se régaler à l’écoute de ces trente-sept minutes parfaitement exécutées.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Holmy citer
Holmy
14/12/2019 17:47
Après l'avoir plutôt bien assimilé, c'est un des albums majeurs de 2019, niveau death metal, et cette année il y en a un paquet. Un bon millésime pour ce genre.

Dans le même style, il y le Ossuarium qui est du même niveau qualitatif.

Sim citer
Sim
26/11/2019 15:21
note: 7/10
Cette sortie me chagrine pas mal parce que j'avais adoré la démo et leur concert au Killtown mais là, douche froide... C'est carré, la prod est encore une fois parfaite et on trouve de bonnes choses, les leads par exemple (celui à 4min30 sur Funereal Hallucinations qui rappelle pas mal Anatomia), mais je ne retiens rien, c'est hyper dur d'y revenir. J'ai beau l'écouter plusieurs fois je ne suis pas foutu de me rappeler un riff marquant là où la démo avec des titres bien percutants comme Blood Chasm ou Altar of Decay.
Par rapport à une sortie comme Ossuarium (moins doom c'est sûr mais assez similaire sur pas mal de points) le choix est vite fait
Holmy citer
Holmy
26/11/2019 15:19
Faut que je le réécoute un peu plus avant de donner un avis définitif. Mais déjà la première écoute donne envie d'y retourner.

Ca sent très bon.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mortiferum
Death / Doom
2019 - Profound Lore Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  7/10
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Mortiferum
Mortiferum
Death / Doom - 2016 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Archaic Vision Of Despair  (07:53)
02.   Inhuman Effigy  (04:38)
03.   Putrid Ascension  (08:11)
04.   Funereal Hallucinations  (07:12)
05.   Interlude (Anamnesis)  (01:21)
06.   Faceless Apparitions  (07:16)

Durée : 36:31

line up
parution
11 Octobre 2019

voir aussi
Mortiferum
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)

2017 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Dragged Into Sunlight
Dragged Into Sunlight
Hatred For Mankind

2011 - Prosthetic Records
  
Ascended
Ascended
Temple Of Dark Offerings (EP)

2009 - Enucleation Records
  
Vermin Womb
Vermin Womb
Permanence (EP)

2014 - Throatruiner Records
  
Schammasch
Schammasch
Contradiction

2014 - Prosthetic Records
  
Encoffination
Encoffination
III - Hear Me, O' Death
(Sing Thou Wretched Choirs)

2014 - Selfmadegod Records
  

Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique
Kawir
Adrasteia
Lire la chronique
Meth Drinker
Discography (Compil.)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Vardan
The Wish of Weeping
Lire la chronique
Infernal Conjuration
Infernale Metallum Mortis
Lire la chronique
Nile
Vile Nilotic Rites
Lire la chronique
Reign in Blood
Missa pro Defunctis
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Hulder
Embraced By Darkness Mysts ...
Lire la chronique
Obsequiae
The Palms of Sorrowed Kings
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Nightfell
A Sanity Deranged
Lire la chronique
Enokhian
Perseverare Diabolicum (EP)
Lire la chronique
Posthumous Regurgitation
Glorification Of Medical Ma...
Lire la chronique
Halphas
The Infernal Path into Obli...
Lire la chronique
Kickback
Forever War
Lire la chronique
Rivers Like Veins
Z iskier srebrnych orszaków
Lire la chronique
Visigoth
Bells of Awakening (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Prostitute Disfigurement
Prostitute Disfigurement
Lire la chronique