chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
130 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Obsidian Dawn - Echoes Of A New Dawn

Chronique

Obsidian Dawn Echoes Of A New Dawn (EP)
Obsidian Dawn est un groupe qui, si l’on se réfère à la photo affichée sur Metal Archives (probablement la seule à disposition sur tout l’Internet), repose vraisemblablement sur les épaules d’un seul homme. Comme tous ces groupes de Black Metal pour le moins mystérieux évoluant dans les méandres les plus obscurs d’une sphère constituée d’initiés, on ne sait rien de cette entité si ce n’est qu’elle compte à son actif une première démo intitulée The Call Of Barbaric Past sortie l’année dernière ainsi qu’un EP baptisé Echoes Of A New Dawn paru en juillet dernier chez Black Gangrene Records, label portugais bien connu de tous les amateurs de ce genre de Black Metal lo-fi particulièrement cradingue.

Mais avant de goûter à ce Black Metal atmosphérique de fond de cave, il faudra se farcir l’une des introductions les plus pénibles qu’il m’ait été donné d’entendre. Alors bien sûr, personne n’ira blâmer Obsidian Dawn de vouloir poser dès les premières secondes une atmosphère vintage et lugubre, le problème c’est que l’encapuchonné derrière son clavier s’y prend finalement assez mal, forçant le trait jusqu'à rendre ces sonorités Bontempi, déjà désuètes par nature, particulièrement désagréables (notamment ce passage à deux notes entamé à 2:09). Les amateurs de Dungeon Synth approximatif et lourdingue apprécieront peut-être mais en ce qui me concerne, ces presque cinq minutes (oui, cinq…) ont bien du mal à ne pas me faire saigner des oreilles.
Heureusement, Obsidian Dawn relève très vite le niveau grâce à ce morceau-titre de plus de huit minutes. A l’instar de ses collègues de label (Obskuritatem, Psychic Circle, Torrid Death’s Fire, Nächtlich...), le one-man band joue la carte d’un Black Metal à la production pour le moins approximative. Encore une fois, mieux vaut ne pas être réfractaires à ce genre de guitares particulièrement maigrelettes, à ces lignes de chant plaintives et incompréhensibles perdues dans la brume trois kilomètres derrière ou à ces quelques effets (grain saturation, souffle...) volontairement exagérés. Egalement porté sur les atmosphères, "Echoes Of A New Dawn" joue la carte du titre mid-tempo grâce à ces mélodies entêtantes et aériennes (renforcées par ces voix spectrales accompagnant le titre sur toute sa longueur ou presque) et à ces patterns de batterie simples et répétitifs. Quelques nuances sont tout de même apportées au fil de l’eau grâce à quelques accélérations Punk contenues sur la base de tchouka-tchouka modéré, notamment lors de cette séquence entamée à 4:31 ou par ce lead dépouillé débuté ici à 6:29. Bien loin de cette introduction naïve décriée plus haut, on est ici happé par l’atmosphère à la fois lugubre et ténébreuse de ce titre simple mais finement exécuté.
"Eternal Flames Of Hatred" va se montrer un poil plus direct avec cette batterie plus dynamique et ces quelques riffs plus incisifs et surtout moins vaporeux. Pourtant, Obsidian Dawn joue toujours la carte d’un Black Metal atmosphérique avec, une fois de plus, ces voix fantomatiques couchées par ce synthétiseur et ce chant halluciné toujours aussi diffus et paumé. Là encore, le groupe rompt la monotonie de cette première longue partie par une cassure rythmique permettant alors d’introduire un second développement lors duquel la batterie va presque finir par s’emballer à coup de blasts (évidemment tout en retenu).
Obsidian Dawn tire ensuite sa révérence sur le titre "Bloodmoon Cries", une conclusion instrumentale de près de quatre minutes bien plus réussie que ce premier titre grâce à cette guitare lancinante exécutant inlassablement les mêmes notes tristes et lugubres, à ces cris inquiétants et lointains et à ce mélange de voix spectrales homme/femme.

Portant tous les stigmates d’une scène en quête d’authenticité et d’anonymat, Echoes Of A New Dawn n’entend pas révolutionner quoi que ce soit, préférant comme tous ces groupes dont on a déjà parlé ici (Black Citadel, Obskuritatem, Bašmu...), prendre le parti d’une musique extrêmement tranchée et cela quitte à laisser tout le monde ou presque sur le bas-côté (notamment à cause de cette production toujours cloisonnante (même si c’est loin d’être la pire) et de cette interprétation plus ou moins approximative). Mais pour ceux à qui cela ne pose aucun problème, Echoes Of A New Dawn promet un voyage réussi dans les terres arides et brumeuses d’un Black Metal famélique et sinistre particulièrement réussi en dépit d’une entrée en matière pour le moins discutable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
25/11/2019 11:00
Le EP s'écoute en intégralité sur YouTube.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Obsidian Dawn
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Obsidian Dawn
Obsidian Dawn
Black Metal -
  

tracklist
01.   Intro  (04:48)
02.   Echoes Of A New Dawn  (08:11)
03.   Eternal Flames Of Hatred  (07:44)
04.   Bloodmoon Cries  (03:43)

Durée : 24:26

parution
6 Juillet 2019

Essayez aussi
Drudkh
Drudkh
The Swan Road

2005 - Supernal Music
  
Patria
Patria
Magna Adversia

2017 - Soulseller Records
  
Mord
Mord
Necrosodomic Abyss

2008 - Osmose Productions
  
Isgärde
Isgärde
Jag enslig skall gå

2016 - Symbol Muzik
  
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Mass Grave Aesthetics (EP)

2008 - Norma Evangelium Diaboli
  

Gorgon
The Veil of Darkness
Lire la chronique
Slave One
Omega Disciples
Lire la chronique
Monarque
Jusqu'à La Mort
Lire la chronique
Khnvm
Foretold Monuments of Flesh
Lire la chronique
Berzerker Legion
Obliterate The Weak
Lire la chronique
Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique
Kawir
Adrasteia
Lire la chronique
Meth Drinker
Discography (Compil.)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast