chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
169 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Obsidian Dawn - Echoes Of A New Dawn

Chronique

Obsidian Dawn Echoes Of A New Dawn (EP)
Obsidian Dawn est un groupe qui, si l’on se réfère à la photo affichée sur Metal Archives (probablement la seule à disposition sur tout l’Internet), repose vraisemblablement sur les épaules d’un seul homme. Comme tous ces groupes de Black Metal pour le moins mystérieux évoluant dans les méandres les plus obscurs d’une sphère constituée d’initiés, on ne sait rien de cette entité si ce n’est qu’elle compte à son actif une première démo intitulée The Call Of Barbaric Past sortie l’année dernière ainsi qu’un EP baptisé Echoes Of A New Dawn paru en juillet dernier chez Black Gangrene Records, label portugais bien connu de tous les amateurs de ce genre de Black Metal lo-fi particulièrement cradingue.

Mais avant de goûter à ce Black Metal atmosphérique de fond de cave, il faudra se farcir l’une des introductions les plus pénibles qu’il m’ait été donné d’entendre. Alors bien sûr, personne n’ira blâmer Obsidian Dawn de vouloir poser dès les premières secondes une atmosphère vintage et lugubre, le problème c’est que l’encapuchonné derrière son clavier s’y prend finalement assez mal, forçant le trait jusqu'à rendre ces sonorités Bontempi, déjà désuètes par nature, particulièrement désagréables (notamment ce passage à deux notes entamé à 2:09). Les amateurs de Dungeon Synth approximatif et lourdingue apprécieront peut-être mais en ce qui me concerne, ces presque cinq minutes (oui, cinq…) ont bien du mal à ne pas me faire saigner des oreilles.
Heureusement, Obsidian Dawn relève très vite le niveau grâce à ce morceau-titre de plus de huit minutes. A l’instar de ses collègues de label (Obskuritatem, Psychic Circle, Torrid Death’s Fire, Nächtlich...), le one-man band joue la carte d’un Black Metal à la production pour le moins approximative. Encore une fois, mieux vaut ne pas être réfractaires à ce genre de guitares particulièrement maigrelettes, à ces lignes de chant plaintives et incompréhensibles perdues dans la brume trois kilomètres derrière ou à ces quelques effets (grain saturation, souffle...) volontairement exagérés. Egalement porté sur les atmosphères, "Echoes Of A New Dawn" joue la carte du titre mid-tempo grâce à ces mélodies entêtantes et aériennes (renforcées par ces voix spectrales accompagnant le titre sur toute sa longueur ou presque) et à ces patterns de batterie simples et répétitifs. Quelques nuances sont tout de même apportées au fil de l’eau grâce à quelques accélérations Punk contenues sur la base de tchouka-tchouka modéré, notamment lors de cette séquence entamée à 4:31 ou par ce lead dépouillé débuté ici à 6:29. Bien loin de cette introduction naïve décriée plus haut, on est ici happé par l’atmosphère à la fois lugubre et ténébreuse de ce titre simple mais finement exécuté.
"Eternal Flames Of Hatred" va se montrer un poil plus direct avec cette batterie plus dynamique et ces quelques riffs plus incisifs et surtout moins vaporeux. Pourtant, Obsidian Dawn joue toujours la carte d’un Black Metal atmosphérique avec, une fois de plus, ces voix fantomatiques couchées par ce synthétiseur et ce chant halluciné toujours aussi diffus et paumé. Là encore, le groupe rompt la monotonie de cette première longue partie par une cassure rythmique permettant alors d’introduire un second développement lors duquel la batterie va presque finir par s’emballer à coup de blasts (évidemment tout en retenu).
Obsidian Dawn tire ensuite sa révérence sur le titre "Bloodmoon Cries", une conclusion instrumentale de près de quatre minutes bien plus réussie que ce premier titre grâce à cette guitare lancinante exécutant inlassablement les mêmes notes tristes et lugubres, à ces cris inquiétants et lointains et à ce mélange de voix spectrales homme/femme.

Portant tous les stigmates d’une scène en quête d’authenticité et d’anonymat, Echoes Of A New Dawn n’entend pas révolutionner quoi que ce soit, préférant comme tous ces groupes dont on a déjà parlé ici (Black Citadel, Obskuritatem, Bašmu...), prendre le parti d’une musique extrêmement tranchée et cela quitte à laisser tout le monde ou presque sur le bas-côté (notamment à cause de cette production toujours cloisonnante (même si c’est loin d’être la pire) et de cette interprétation plus ou moins approximative). Mais pour ceux à qui cela ne pose aucun problème, Echoes Of A New Dawn promet un voyage réussi dans les terres arides et brumeuses d’un Black Metal famélique et sinistre particulièrement réussi en dépit d’une entrée en matière pour le moins discutable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
25/11/2019 11:00
Le EP s'écoute en intégralité sur YouTube.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Obsidian Dawn
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Obsidian Dawn
Obsidian Dawn
Black Metal -
  

tracklist
01.   Intro  (04:48)
02.   Echoes Of A New Dawn  (08:11)
03.   Eternal Flames Of Hatred  (07:44)
04.   Bloodmoon Cries  (03:43)

Durée : 24:26

parution
6 Juillet 2019

Essayez aussi
From the Vastland
From the Vastland
Kamarikan

2013 - Indie Recordings
  
Craft
Craft
White Noise and Black Metal

2018 - Season Of Mist
  
Perverted Ceremony
Perverted Ceremony
Sabbat Of Behezaël

2017 - Nuclear War Now! Productions
  
Kriegsmaschine
Kriegsmaschine
Apocalypticists

2018 - No Solace
  
Tsjuder
Tsjuder
Legion Helvete

2011 - Season Of Mist
  

Swarmageddon
Lire l'interview
Cultum Interitum
Poison Of Being
Lire la chronique
Behemoth
Demigod
Lire la chronique
Evulse
Call Of The Void (Démo)
Lire la chronique
Gaerea
Limbo
Lire la chronique
Kairon; IRSE!
Polysomn
Lire la chronique
Burial Remains
Spawn Of Chaos
Lire la chronique
L7
Smell The Magic (EP)
Lire la chronique
Azath
Through a Warren of Shadow
Lire la chronique
Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview