chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
166 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Undergang - Ufrivillig Donation Af Vitale Organer

Chronique

Undergang Ufrivillig Donation Af Vitale Organer (Single)
Musicien à l’appétit dévorant, illustrateur à l’imaginaire putride et macabre, patron de label et gérant de sa propre boutique, celle d’Extremely Rotten Productions située à Copenhague, David Buch Mikkelsen est un homme assurément très occupé. D’autant plus qu’il enchaîne les projets sans montrer un seul signe de faiblesse (Undergang, Phrenelith, Wormridden, Hyperdontia et le petit dernier baptisé Ulcerot). Un niveau d’engagement qui force le respect d’autant plus que la qualité n’a jamais été autant au rendez-vous que ces dernières années.

Alors que le groupe met actuellement la touche finale à son prochain album prévu pour l’année prochaine chez Dark Descent Records, Undergang nous a concocté une petite gâterie sous la forme d’un EP ou maxi-single quatre titres intitulé Ufrivillig Donation Af Vitale Organer. Au programme de ce dernier, deux nouveaux morceaux à paraître très certainement sur le prochain album des Danois ("Ufrivillig Donation Af Vitale Organer" et "Man Binder Ikke Et Dødt Menneske"), une reprise des Finlandais de Funebre ("Grip Of Insanity") ainsi qu’une version live du titre "Indhentet Af Døden" captée lors de l’édition 2018 de l’Obscene Extreme Festival. Alors forcément, sur le papier, on se dit qu’il serait peut-être plus judicieux de conserver ses quelques euros durement acquis pour se payer une 8°6 et un paquet de Granola mais le fait est que ce maxi-single devrait quand même figurer sur toutes les étagères.

Déjà parce que les deux premiers morceaux dispensés par l’entité danoise sont le signe que le groupe en a bel et bien terminé avec les approximations et les riffs anecdotiques. Si ses deux premiers albums étaient plutôt sympathiques, certains plans faisaient tout de même retomber un peu le soufflet. Or, depuis la sortie de Døden Læger Alle Sår et surtout Misantropologi, Undergang a semble-t-il passé un cap en matière de composition, laissant derrière lui ces riffs passe-partout pour d’autres bien plus efficaces et mémorables. Sans changer quoi que ce soit à la formule qui est la sienne, soit un Death Metal baveux au groove irrésistible, "Ufrivillig Donation Af Vitale Organer" et "Man Binder Ikke Et Dødt Menneske" devraient aisément convaincre n’importe quel fan d’Undergang. Entre cette introduction tonitruante sur laquelle D. Torturdød laisse d’emblée entrevoir la profondeur de son growl, ce pattern de guitare particulièrement entêtant, cette accélération Punk aussi débile qu’efficace et ce break entamé à 1:28 taillé pour briser des nuques, on tient là le meilleur morceau de ce disque. Trois minutes et vingt secondes pendant lesquelles Undergang n’aura aucun mal à mettre l’auditeur dans sa poche. Moins tape à l’œil, "Man Binder Ikke Et Dødt Menneske" fait lui aussi très bien le boulot avec notamment ce riff lourd et pesant et ce growl putride toujours aussi parfait. Moins porté sur le groove que son prédécesseur, on appréciera néanmoins le côté résolument catchy de ces riffs pourtant pas bien sorcier.
Ensuite parce que faire une reprise de Funebre n’est pas le genre d’exercice que l’on a l’habitude de voir et d’entendre. Figurant parmi les groupes finlandais de seconde division malgré son statut de précurseur aux côtés d’Abhorrence, le groupe compte à son actif un premier et unique album plutôt solide que les amateurs de Death Metal se doivent de connaitre au moins pour le caractère historique (l’un des premiers albums de Death Metal finlandais de l’époque). Cette reprise, si elle est bien évidemment fidèle à la version originale, possède néanmoins la patte Undergang. Transfiguré par une production nettement plus efficace, la version des Danois revêt ce caractère dégoulinant et cradingue si cher à Undergang et prouve, s’il fallait en douter, l’amour porté par David Mikkelsen et ses copains à la formation originaire de Paimio.
Ce maxi-single se conclu sur une version live du titre "Indhentet Af Døden" enregistrée durant le set d’Undergang lors de l’édition 2018 de l’Obscene Extreme Festival. Assez peu client de ce genre d’exercice, le résultat est en tout cas on ne peut plus probant avec cette ambiance "live" parfaitement restituée. On appréciera également à mi-parcours de pouvoir entendre Mikkelsen faire ses fameux gargouillis agonisants de fin de set dont il a le secret. Certainement pas indispensables, ce titre vient néanmoins rappeler qu’Undergang est également un groupe de scène dont le groove putride et les riffs grassouillets et dégoulinants finissent toujours par emporter le public.

Si on ne va pas s’enthousiasmer outre mesure pour un EP constitué d’inédits, d’une reprise et d’un titre live, il n’en reste pas moins que ce Ufrivillig Donation Af Vitale Organer est une très chouette mise en bouche de l’album à venir. Certes, le caractère hétéroclite de cette sortie n’en fera pas un indispensable mais les amateurs d’Undergang ne pourront qu’apprécier ce contenu de qualité et le soin apporté à cet artwork à l’esprit résolument old school. Et tant pis pour la 8°6 et les Granola...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Høsty citer
Høsty
08/11/2019 08:42
Les deux inédits sont excellents et très prometteurs pour le prochain album !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Undergang
Death Metal
2019 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.34/5

plus d'infos sur
Undergang
Undergang
Death Metal - 2008 - Danemark
  

tracklist
01.   Ufrivillig Donation Af Vitale Organer  (03:20)
02.   Man Binder Ikke Et Dødt Menneske  (05:43)
03.   Grip Of Insanity (Funebre Cover)  (03:48)
04.   Indhentet Af Døden (Live)  (06:59)

Durée : 19:50

line up
parution
5 Septembre 2019

voir aussi
Undergang / Gorephilia
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Split 7")

2018 - Me Saco Un Ojo Records
  
Undergang / Funebrarum
Undergang / Funebrarum
The Dead Of Winter (Split 7")

2012 - Doomentia Records
  
Undergang
Undergang
Indhentet Af Døden

2011 - Xtreem Music
  
Undergang
Undergang
Den Gobbelte Grav (EP)

2018 - Forlaget Corto
  
Undergang
Undergang
Misantropologi

2017 - Dark Descent Records
  

Essayez aussi
Centinex
Centinex
Hellbrigade

2000 - Candlelight Records
  
Thanamagus
Thanamagus
Incorporeal Passage (Démo)

2019 - Autoproduction
  
Morbid Flesh
Morbid Flesh
Embedded In The Ossuary (EP)

2014 - Unholy Prophecies
  
Heresiarch
Heresiarch
Death Ordinance

2017 - Dark Descent Records
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Live Cannibalism (Live)

2000 - Metal Blade Records
  

Die Kunst Der Finsternis
Revenant in a Phantom World...
Lire la chronique
Opeth + The Vintage Caravan
Lire le live report
Negator
Vnitas Pvritas Existentia
Lire la chronique
Temple Of The Dog
Temple Of The Dog
Lire la chronique
Sammath
Across The Rhine Is Only Death
Lire la chronique
Denial Of God
The Hallow Mass
Lire la chronique
Terrorizer
Caustic Attack
Lire la chronique
PPCM #26 - TROIS SENSATIONS à écouter d'URGENCE
Lire le podcast
Ossuaire
Derniers Chants
Lire la chronique
Xoth
Interdimensional Invocations
Lire la chronique
Carcinoid
Metastatic Declination
Lire la chronique
1349
The Infernal Pathway
Lire la chronique
Gaahl's Wyrd + Gost + Mayhem
Lire le live report
Undergang
Ufrivillig Donation Af Vita...
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report
Botanist
Ecosystem
Lire la chronique
Concrete Winds
Primitive Force
Lire la chronique
Maïeutiste
Veritas
Lire la chronique
Faceless Entity
In Via Ad Nusquam
Lire la chronique
Le Black Metal... CA M'AGACE !!!
Lire le podcast
Häive
Iätön
Lire la chronique
Infaust
Verblichen
Lire la chronique
Nox Irae
Here The Dead Live (EP)
Lire la chronique
Dauþuz
Monvmentvm
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Gidim
Lire la chronique
Devourment
Obscene Majesty
Lire la chronique
Gatecreeper
Deserted
Lire la chronique
Hangman's Chair
Bus de Nuit (EP)
Lire la chronique
False
Portent
Lire la chronique
Sadistic Ritual
Visionaire Of Death
Lire la chronique