chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
128 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Witch Mountain - Witch Mountain

Chronique

Witch Mountain Witch Mountain
Witch Mountain est de ces petits groupes qui taillent la route sans qu’on s’en rende vraiment compte. Witch Mountain, son dernier album éponyme, est ainsi son déjà 5ème effort longue durée, qui s’encastre dans une discographie relativement régulière en qualité et soutenue en quantité, si l’on compte les EP et single sortis çà et là.

Comme à son habitude, le combo ricain déploie son doom, mi-stoner mi-trad’, avec élégance, sans fioriture excessive et, comme toujours, porté par la voix féminine chaude de son leader Kayla Dixon. Midnight est ainsi un modèle du genre, bâti sur un doom trad’ solide, soli inside sur le pont central, mais originalement dérouté par une alternance de voix aériennes et démoniques, quasi death. Sur des fondements classiques, Midnight montre ainsi l’étendue des talents du combo et surtout de sa jeune chanteuse. Mechanical World lui répond précisément dans des termes identiques, comme un écho, le titre étant bâti sur un habile mélange de structures majestueuses et un brin théâtrales et de plongées plus heavy, jusqu'au solo magique qui déchire le morceau à mi-parcours. De la même façon, la voix porte le titre, entre tessitures vaporeuses, ultra lumineuses et phrasés saccadés, plus nettement « desert rock ».

Witch Mountain ne révolutionne pas le genre mais le pratique avec un certain panache. Certes, ce disque respire les grands Anciens, de Black Sabbath à Trouble, en passant un peu par Pentagram. Burn you down par exemple, transpire le heavy des origines, juste appuyé d’une louche de plomb, mais sans la décélération propre au doom, les soli venant éclabousser tout l’espace sonore. Hellfire sourd l’étrangeté bluesy au piano et à la gratte acoustique, chant clair mystique en avant. Mais ces petites touches s’accordent parfaitement ; elles s’emboitent naturellement pour former un tout très agréable.

Si le disque ne compte que 5 titres, dont 4 pour une moyenne de 5 minutes, c’est pour laisser la place à la pièce finale de 14 minutes, Nighthawk. On notera de suite que la basse y occupe une place à part, plus ronde qu’auparavant, plongée dans une atmosphère étrange faite de riffs tranchants, de ponts aériens et de reprises lourdes et sombres. Comme si, par instants, Earth venait à la rencontre du Sabbath. Les soli qui parsèment cette belle pièce sont de toute beauté, qui transpercent la structure autant qu’ils la portent.

Witch Mountain trace sa route ainsi qu’on l’a souligné, sans bruit, sans fard mais avec un véritable brio. L’apport de Keyla Dixon est un atout important ; la volonté de varier les structures et les intensités également. De ce point de vue, Witch Mountain est une réussite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

langoustator citer
langoustator
17/11/2019 12:15
Bon album,même si je préfère Cauldron of the Wild (avec Uta Plotkin au micro)
Holmy citer
Holmy
16/11/2019 11:56
Mince. Fausse joie j'ai cru pendant une seconde à un nouvel album des excellents Allemands de Mountain Witch.



Je jetterai une oreille cependant à cet homonyme inversé.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Witch Mountain
Doom trad'
2018 - Svart Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  8.33/10

plus d'infos sur
Witch Mountain
Witch Mountain
Doom trad' - 1997 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Midnight  (04:53)
02.   Mechanical World  (05:47)
03.   Burn You Down  (07:40)
04.   Hellfire  (02:30)
05.   Nighthawk  (14:17)

Durée : 35:07

line up
parution
25 Mai 2018

Essayez aussi
The Gates Of Slumber
The Gates Of Slumber
The Wretch

2011 - Rise Above Records
  
Spiritus Mortis
Spiritus Mortis
The Year is One

2016 - Svart Records
  
Cirith Ungol
Cirith Ungol
Witch's Game (Single)

2018 - Indépendant
  
The Wizar'd
The Wizar'd
Infernal Wizardry

2008 - Rusty Axe Records
  
PYLON
PYLON
A Lament

2016 - Quam Libet Records
  

Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique
Malignant Altar
Retribution Of Jealous Gods...
Lire la chronique
The Kryptik
When The Shadows Rise
Lire la chronique
And Now The Owls Are Smiling
The Comforting Grip of Misery
Lire la chronique
Gruzja
Jeszcze Nie Mamy Na Was Pom...
Lire la chronique
Mortiferum
Disgorged From Psychotic De...
Lire la chronique
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report