chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
82 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Nightbearer - Tales Of Sorcery And Death

Chronique

Nightbearer Tales Of Sorcery And Death
Après la révélation Sentient Horror, le label Testimony Records sort un nouvel gros atout « swedeath » de sa hotte, Nightbearer (pas de confusion avec Nightbringer, je l’ai faite en écrivant la chronique). Duo allemand formé tout récemment et ayant sorti un EP sorti chez Unholy Fire Records l’année dernière. L’artwork pourrait sembler trompeur sur la marchandise (plus power/progressif que death) du stakhanoviste Juanjo Castellano (en constante progression et au style bien plus personnel), pourtant il respecte à la lettre la thématique « heroic fantasy » (« Donjons et Dragons » cité) de ce premier album.

Point d’introduction ou quelconque préliminaire pour amener la chose, départ canon sans concession de « Beware The Necromancer » qui mettra de suite dans sa poche n’importe quel adepte de death metal suédois. Oh oui ! A la mode « teutonne » donc forcément très viril, « hammer blast » qui donne la bosse dans le pantalon, vocaux graves, parpaings accrocheurs à la saturation maximale et production imposante. Malgré cela la température ne descendra pas, les morceaux s’enchaînent et la fessée continue… « Lycantrophic Death Squad », début mid-tempo rock ‘n’ roll pour finalement doubler le débit une minute plus tard et lancer la cavalcade. Diantre ! C’est cela que l’on demande, certains l’ont bien compris pour capter notre attention et nos cervicales (mes chouchous de LIK). Bis-repetita sur la doomy « The Gods May Weep » à la rythmique totalement déstructurée et au final foutraque. Rarement entendu cela pour le genre d’ailleurs… Un brin de fraîcheur, très léger certes, mais qui fait un bien fou dans un style calquant trop les pierres angulaires sans oser un minimum.

Merci au dénommé Dominik Hellmuth à la composition sur tous les instruments (la batterie est enregistrée par un certain Manuel Lüke) ainsi qu’à la production. Retenez bien le nom de ce musicien. Le bonhomme est tombé dans la marmite HM-2 grâce à Bloodbath selon ses dires, il faut avouer que le death old school « deluxe » (compositions variées à la fois percutantes et ambiancées) se pose bien ici. Le bonhomme a ensuite suivi les pionniers coutumiers Entombed, Edge of Sanity et Dismember. Pour mon plus grand plaisir ce dernier a droit à de nombreux hommages (le chant de tronçonneuses « Vile Flame Of Udun ») dans la case « mélo chevelu ». Primaire mais aussi subtile, outre l’attention portée à l’écriture, Nightbearer aime apporter une atmosphère à sa musique, des leads « blackisant » non sans rappeler Necrophobic, Centinex (le morceau éponyme est plus que flagrant) ou les prémices de Tribulation (oui la belle époque). Un sans faute ? Presque. Quelques longueurs, surtout en fin de parcours (« All Men Must Die », « The Watcher Between The World », « The Dead Won't Sleep Forever ») sur des morceaux qui auraient pu aisément être raccourcis d’au moins une minute, le boulot de composition n’aurait pas été impacté. Forcément certains passages auront aussi comme un arrière-gout de réchauffé mais l’efficience reprendra la main aussitôt.

Sentient Horror, Revel In Flesh et voilà sorti de nulle part Nightbearer. Oui cette fin d’année gâte définitivement les affamés en mal de swedeath de qualité. Les Allemands délivrent tout ce qu’il faut : riffs groovy catchy en béton armé sous HM-2 outrancière, rythmique bulldozer, leads glacials, compositions étoffées... Clairement la belle surprise de noël. Encore des imperfections et des passages trop communs il est vrai mais pour un premier essai la suite promet du très lourd. Glückwünsche.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
16/04/2020 12:07
En peu moins enthousiaste que toi Mitch. Pour quelques morceaux vraiment bons, je trouve que ça se traîne trop, il y a trop de plans plombés / doomy (d'ailleurs je n'aime pas du tout « The Gods May Weep » perso). Par ailleurs la prod est pas gégé parfois, avec la batterie qui vient manger un peu le tricot des leads. Bref une sortie sympa, mais pas l'un des musts de 2019 pour moi...
Keyser citer
Keyser
05/12/2019 09:53
Très sympa en effet malgré quelques passages plus plan-plan (ils devraient blaster plus souvent).
Jean-Clint citer
Jean-Clint
03/12/2019 16:53
note: 7.5/10
Ouais pareil de mon côté, la pochette magnifique m'a donné envie de m'y pencher et franchement les extraits proposés sont très prometteurs. Clairement un groupe à suivre !
AxGxB citer
AxGxB
03/12/2019 16:15
La pochette m'avait déjà tapé dans l’œil mais ta chronique me convainc qu'il faut que j'y jette une oreille attentive Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Nightbearer
Death Metal
2019 - Testimony Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (4)  7.05/10

plus d'infos sur
Nightbearer
Nightbearer
Death Metal - 2017 - Allemagne
  

vidéos
Beware the Necromancer
Beware the Necromancer
Nightbearer

Extrait de "Tales Of Sorcery And Death"
  

tracklist
01.   Beware the Necromancer  (04:42)
02.   As Cold as Their Eyes  (04:28)
03.   Lycantrophic Death Squad  (04:37)
04.   Tales of Sorcery and Death  (03:45)
05.   The Gods May Weep  (04:41)
06.   All Men Must Die  (03:46)
07.   Daggers in the Night  (04:45)
08.   The Watcher Between the World  (04:34)
09.   Vile Flame of Udun  (04:15)
10.   The Dead Won't Sleep Forever  (06:54)

Durée : 46:27

line up
parution
13 Décembre 2019

Essayez aussi
Loudblast
Loudblast
Sublime Dementia

1993 - Semetery Records
  
Whisper-X
Whisper-X
Warside

2007 - Autoproduction
  
Cadaveric Fumes / Skelethal
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies (Split 7")

2018 - Hells Headbangers Records
  
Sepolcro
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)

2019 - Unholy Domain Records
  
Yyrkoon
Yyrkoon
Occult Medicine

2004 - Osmose Productions
  

Transilvania
Night of Nights
Lire la chronique
Wolfkrieg
When the Cold Comes
Lire la chronique
Korn
The Nothing
Lire la chronique
Prison of Mirrors
De Ritualibus et Sacrificii...
Lire la chronique
Spirit Possession
Spirit Possession
Lire la chronique
Valgrind
Condemnation
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Inclination
Midwest Straight Edge (EP)
Lire la chronique
Carthage
Punic Wars!
Lire la chronique
K.F.R.
Nihilist
Lire la chronique
Fistula
The Process of Opting Out
Lire la chronique
Shed The Skin
The Forbidden Arts
Lire la chronique
Pearl Jam
Pearl Jam
Lire la chronique
Masacre
Reqviem
Lire la chronique
Lantern
Dimensions
Lire la chronique
Temple Of Dread
World Sacrifice
Lire la chronique
Stygian Crown
Stygian Crown
Lire la chronique
Atavist
III: Absolution
Lire la chronique
Aherusia
Nostos ~ An Answer (?)
Lire la chronique
Nattverd
Styggdom
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Pearl Jam
Riot Act
Lire la chronique
Evil Warriors
Schattenbringer (EP)
Lire la chronique
Bastard Priest
Vengeance... Of The Damned ...
Lire la chronique
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Gigaton
Lire la chronique
Black Funeral
Scourge of Lamashtu
Lire la chronique
Thou
Blessings Of The Highest Or...
Lire la chronique
Temnein
Tales : Of Humanity And Greed
Lire la chronique
Withering Surface
Meet Your Maker
Lire la chronique