chargement...

haut de page

My

Remontez pour accéder au menu
196 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arkona - Age of Capricorn

Chronique

Arkona Age of Capricorn
ARKONA, toujours polonais, toujours tout bon. 27 ans d’activité et un talent intact. On avait pourtant cru que c’était terminé puisqu’aucun album longue durée n’était sorti entre 2003 et 2014. Et Chaos.Ice.Fire était sorti du fin fond des Ténèbres pour nous prouver que le groupe était immortel. Deux ans plus tard l’excellent Lunaris venait lui aussi nous titiller les oreilles, et trois ans de plus ont été nécessaires pour qu’apparaisse Age of Capricorn. Décembre 2019… moment parfait pour éviter de finir dans les tops des uns et des autres qui se dépèchent de donner leur opinion avant même la fin de l’année.

Et si certains avaient attendu, ils auraient glissé cet album dans leurs préférences annuelles. On aurait pu s’inquiéter pourtant. Ah si, on aurait pu. Parce qu’il y a eu un changement de chanteur... Enfin de l’un des chanteurs. Car évidemment Khorzon est toujours là, lui qui est la véritable âme du groupe, présent depuis les débuts en 1993. Il est toujours crédité aux vocaux, aux guitares et aux samples ùais il n’est plus épaulé par la même voix ! C’était Necrosodom, la star de ANIMA DAMNATA et DEUS MORTEM, qui beuglait sur Lunaris, il a laissé la place au jeune Drac. Oui, je dis jeune parce que le premier a 40 ans, le second seulement 30. Ce Drac qui fait aussi profiter ARKONA de ses talents à la basse joue habituellement pour TARAN et MYSTHERIUM. L’inquiétude était totalement inutile, son arrivée n’a en rien perturbé l’identité des Polonais ! Khorzon a sa formule, et il sait la faire appliquer à son escadron. Drac le nouveau venu, et à nouveau, pour la deuxième fois apès leur apparition sur Lunaris, Zaala à la batterie et Nechrist aux guitares. Trois guerriers qui ont tous été debauchés de TARAN.

Age of Capricorn satisfera les fans car tout est dans la lignée de la légende ARKONA, jusque dans le nombre de pistes, 6, et la durée de l’album, 47mn. Même le label est le même cette fois-ci : le très qualitatif Français de Debemur Morti Productions. La musique est d’un niveau incroyable avec toujours cette même agressivité bondissante, ce même dynamisme de rage, ces mêmes ambiances de rebellion impitoyable. Mais là où le groupe parvient toujours à être très fort, c’est dans sa capacité à glisser des mélodies jouissives, des riffs envolés, des claviers surpuissants tout en conservant une impression de noirceur totale ! N’importe qui imaginera un rendu mièvre quand on lui dira que les compositions sont inondées de synthé, et pourtant ARKONA en est très loin ! Les synthés d’ARKONA sont sans doute parmi les mieux employés dans le black metal extrême ! Tu les entends, et bien au de te calmer, ils te boostent ! Ils ajoutent un maximum de tension !

Et cette fois-ci encore, qu’est-ce que ça fait du bien des compositions d’ARKONA ! Un petit coup de mou ? Il faut écouter ARKONA ! Besoin de se motiver ? Il faut écouter ARKONA ! Envie de faire jaillir la lave de son volcan interne ? Il faut... écouter... ARKONA. Et pourquoi je ne mets pas une note encore meilleure ? Parce que dans la discographie du groupe il y a eu encore mieux, peut-être les albums où le clavier allait encore plus loin ! En tout cas, c’est une valeur sûre, il faut se ruer dessus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Raziel citer
Raziel
30/01/2020 17:32
C'est un chouette album parce que c'est un super groupe, ultra qualitatif.

Mais dans le genre, rien ne surpassera jamais l'hyper abrasif et immersif Konstelacja lodu.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arkona
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (3)  8.5/10
Webzines : (3)  7/10

plus d'infos sur
Arkona
Arkona
Black Metal - 1993 - Pologne
  

tracklist
01.   Stellar Inferno
02.   Alone Among Wolves
03.   Age of Capricorn
04.   Deathskull Mystherium
05.   Towards the Dark
06.   Grand Manifest of Death

Durée : 46:46

parution
13 Décembre 2019

voir aussi
Arkona
Arkona
Lunaris

2016 - Debemur Morti Productions
  
Arkona
Arkona
Chaos. Ice. Fire

2013 - Hellfire Records
  

Essayez aussi
Spectral Wound
Spectral Wound
Infernal Decadence

2018 - Les Fleurs Du Mal Productions
  
Caverne
Caverne
Aux Frontières Du Monde

2015 - Résilience
  
Mavorim
Mavorim
Der König Ist Tot (EP)

2018 - Purity Through Fire
  
Horna
Horna
Sanojesi Äärelle

2008 - Debemur Morti Productions
  
Nightbringer
Nightbringer
Terra Damnata

2017 - Season Of Mist
  

Album de l'année
Black Spirit
In A Vortex To The Infinite...
Lire la chronique
Malokarpatan
Krupinské ohne
Lire la chronique
Dark Forest
Oak, Ash & Thorn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Descend (EP)
Lire la chronique
Repression
Portals To Twisted Frailtie...
Lire la chronique
Cattle Decapitation
Death Atlas
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique